[Vidéo] Un spectateur se met à chanter au fond de la salle, prenant la place du ténor manquant pour accompagner la soprano Lisette Oropesa

Par Nathalie Dieul
14 janvier 2022
Mis à jour: 14 janvier 2022

La vidéo d’un moment magique d’un opéra lors du festival Verdi, en Italie, est récemment devenue virale. La soprano Lisette Oropesa interprétait un air de La Traviata, dans une salle de Parme, lorsque, devant l’absence de ténor pour lui donner la réplique, un étudiant s’est levé depuis le fond de la salle pour compléter la partie manquante.

C’était en octobre dernier. La surprise a été grande, à la fois pour le public et pour la soprano qui interprétait sur scène l’Aria de la TraviataSempre Libera. Ne voyant pas de ténor sur scène pour donner la réplique à la diva, un jeune homme s’est levé depuis le fond du premier balcon et s’est mis à chanter la partie du ténor.

Lisette Oropesa aurait pu être offusquée ou bien perdre sa concentration. Bien au contraire, c’est sa réaction émerveillée qui a rendu la vidéo virale quelques mois plus tard. La cantatrice de 38 ans arbore un grand sourire, met les mains sur son cœur et lance un « grazie » pour remercier l’inconnu qu’elle cherche du regard, manifestement touchée. Elle tombe même à genoux et envoie des baisers avec ses mains.

Un jeune étudiant chinois

L’inconnu en question est un jeune étudiant chinois, âgé de 24 ans, Liu Jianwei. Après la représentation, il est allé présenter ses excuses à Lisette Oropesa dans les coulisses. Étudiant au conservatoire, il connaissait cet opéra, ce qui l’a poussé à se lancer pour accompagner la célèbre cantatrice américano-cubaine, rapporte France-Info.

« Je me suis levé pour chanter parce que Lisette Oropesa est une musicienne que j’aime vraiment beaucoup et que j’avais appris cet opéra dans le passé », a-t-il écrit sur Weibo, le Twitter chinois, selon la radio Classic FM.

« Je vous en conjure, ne m’imitez pas »

Le fan de Lisette Oropesa a non seulement été pardonné, mais il a même pu prendre une photo de lui avec la diva et reçu un autographe de sa part. Très humble malgré tout, il est toutefois conscient que son geste était déplacé dans le milieu de l’opéra.

« Ce que j’ai fait ne mérite ni gloire, ni fierté », écrit le jeune homme, alors que les Chinois commençaient à le traiter de « héros de la nation chinoise ». « Bien au contraire, c’était grossier et impoli, donc je vous en conjure, ne m’imitez pas, n’interrompez pas les chanteurs, c’est quelque chose que je ne referai plus jamais. »

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ