Miss World Canada de retour au pays

TORONTO – Anastasia Lin, Miss World Canada, est revenue au pays sous les applaudissements et les flashs de caméra après avoir passé une semaine à Hong Kong. Elle y a capté l’attention du monde par sa tentative, finalement sans succès, de participer à la finale de Miss World à Sanya, en Chine.

« Vive la reine Ana », pouvait-on lire sur une des affiches parmi un groupe d’environ 30 personnes qui s’étaient rassemblées à l’aéroport Pearson de Toronto pour accueillir la reine de beauté. Relatant son expérience aux journalistes, Mme Lin a dit ne pas avoir prévu que les événements se dérouleraient ainsi.

« Je ne m’attendais pas à ce que ça devienne un incident international, ça, c’est certain. Quand je suis allée là-bas, mon seul objectif était de représenter le Canada dans le concours », a-t-elle affirmé à Epoch Times à son retour.

LIRE AUSSI :

Avec Mme Lin portant le titre de Miss Canada, le concours de beauté a reçu beaucoup plus d’attention qu’à l’habitude, après qu’elle a révélé que son père en Chine était menacé par les autorités chinoises tentant de réduire sa fille au silence.

La campagne de Mme Lin pour le titre de reine de beauté était basée sur la défense des libertés religieuses et des droits de la personne. Elle a dénoncé publiquement la persécution du Falun Gong et d’autres groupes en Chine par le Parti communiste chinois.

Si vous persistez, si vous faites ce que vous pensez être juste, alors le changement viendra finalement. – Anastasia Lin

« Je me suis inscrite au concours Miss World parce que leur slogan est “beauté avec raison d’être”. J’estime défendre des valeurs qui sont chères aux Canadiens : la liberté, la tolérance et la diversité. C’était mon souhait au départ. »

« Bien entendu, ces valeurs ne sont pas partagées par tous les gouvernements. Même si je suis déçue de ne pas être à Sanya, l’appui que j’ai reçu de partout dans le monde est très émouvant. J’en suis très reconnaissante. »

Mme Lin indique qu’elle espérait pouvoir s’infiltrer en douce à Sanya avec un visa à l’arrivée et ne pas être victime de discrimination. Elle estime que cela aurait même pu être bénéfique pour la réputation de la Chine sur la scène internationale.

« J’imagine que nous les avons surestimés un peu. En somme, j’estime avoir atteint mon objectif, que les gens soient au courant de ce genre de chose. Ça ne concerne pas que moi ; mon cas est seulement la partie visible de l’iceberg. Cela démontre une tendance plus large : le gouvernement communiste utilise les visas et les membres de famille pour réduire au silence les gens à l’extérieur de la Chine. »

Un des bons côtés de n’avoir pu entrer à Sanya était de passer une semaine à Hong Kong, affirme Mme Lin.

« Les gens sont tellement chaleureux et ils comprennent vraiment. C’est parce qu’ils tentent de défendre leur propre liberté, pouce par pouce, dans leur propre cour arrière, alors on peut remarquer qu’ils chérissent vraiment lorsque quelqu’un se tient debout. »

« Ils savent à quel point la liberté est importante et précieuse », ajoute-t-elle.

Mme Lin ne sait pas ce qu’elle va faire dans l’immédiat, mais elle veut utiliser sa plateforme pour défendre les victimes d’oppression. Elle affirme que l’attention et la couronne amplifient sa voix et elle évalue actuellement ses options.

Avec toute l’attention médiatique, Mme Lin mentionne que si les gens ne retiennent qu’une chose de tous ses entretiens, ça devrait être que « si vous persistez, si vous faites ce que vous pensez être juste, alors le changement viendra finalement ».

Version originale : Miss World Canada, Anastasia Lin, Returns Home to Hero’s Welcome

 

 
VOIR AUSSI