Biden s’engage à remplacer tous les véhicules fédéraux par des modèles électriques fabriqués aux États-Unis

Par Isabel van Brugen
28 janvier 2021 16:49 Mis à jour: 28 janvier 2021 16:49

Le président Joe Biden s’est engagé lundi à remplacer les 650 000 véhicules fédéraux fonctionnant au gaz par des modèles électriques, alors que l’administration se concentre sur l’énergie « propre ».

Biden a déclaré que le remplacement de la « flotte imposante » du gouvernement par des alternatives électriques contribuerait à créer un million de nouveaux emplois dans le secteur automobile aux États-Unis.

« Le gouvernement fédéral possède également une flotte importante de véhicules, que nous allons remplacer par des véhicules électriques propres fabriqués ici en Amérique par des travailleurs américains », a déclaré le président en signant son nouveau décret « Made in America ».

Il n’a pas précisé quand les centaines de milliers de véhicules fédéraux seront remplacés, ni quels modèles électriques seront choisis. Selon Reuters, le remplacement complet de la flotte pourrait coûter au moins 20 milliards de dollars.

La Maison Blanche n’a pas souhaité répondre à une demande de commentaires d’Epoch Times.

Il a critiqué séparément les règles actuellement en vigueur qui permettent de considérer que les véhicules achetés par le gouvernement fédéral sont de fabrication nationale, même s’ils comportent des composants importants provenant d’autres pays.

Biden a déclaré qu’il supprimerait les « échappatoires » qui permettent à des pièces clés comme les moteurs, l’acier et le verre d’être fabriquées à l’étranger pour les véhicules considérés comme étant de fabrication américaine.

« Nous allons changer cela aussi. L’action exécutive que je signe aujourd’hui exigera non seulement que les entreprises fabriquent davantage de leurs composants en Amérique, mais aussi que la valeur de ces composants contribue à notre économie, mesurée par des choses comme un certain nombre d’emplois américains créés et soutenus », a-t-il déclaré.

Le gouvernement possède 645 000 véhicules qui, en 2019, ont parcouru 4,5 milliards de miles en consommant 375 millions de gallons d’essence et de diesel, selon un rapport de l’Administration des services généraux (GSA). Plus de 225 000 de ces véhicules appartiennent au service postal américain et environ 170 000 à des agences militaires.

Environ 4,4 milliards de dollars ont été dépensés par le gouvernement pour les coûts des véhicules fédéraux en 2019, selon la GSA.

Sur les véhicules du gouvernement américain, seuls 3 215 étaient des véhicules électriques en juillet 2020, a déclaré la GSA.

« La GSA s’est engagée à explorer les possibilités de tirer parti du pouvoir d’achat et de location du gouvernement fédéral pour faire face à la crise climatique, y compris l’écologisation du parc automobile fédéral », a déclaré un porte-parole de la GSA à TechCrunch.

« La GSA gère actuellement plus de 224 000 véhicules de tourisme dans sa flotte pour soutenir la mission du gouvernement fédéral. En tirant parti des technologies de véhicules à énergie propre, la GSA soutiendra les objectifs climatiques du président, tout en travaillant avec l’industrie automobile américaine pour s’assurer que ces véhicules de prochaine génération sont construits en Amérique par des travailleurs américains », a déclaré le communiqué envoyé par e-mail.

Au cours de sa campagne, Biden s’est engagé à « prendre un engagement fédéral majeur en faveur de l’achat de véhicules propres pour les parcs de véhicules fédéraux, étatiques, tribaux, postaux et locaux ».

« Ce sera la plus grande mobilisation d’investissements et d’achats publics, d’infrastructures et de R&D depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré Biden lundi.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.