Cette jeune maman a survécu au cancer du sein et accroche un message au dessus de son lit : «Je n’allaite pas»

De nombreuses personnes qui ont survécu au cancer du sein savent que l’angoisse ressentie au cours du traitement continue souvent bien plus longtemps après la maladie elle-même – cette angoisse laisse des cicatrices, tant physiques qu’émotionnelles, qui peuvent durer toute une vie.

Pour Meghan Koziel, une jeune maman, son « bébé miracle » est arrivé comme une consolation après avoir enduré la souffrance d’une double mastectomie due au cancer du sein. Il était impossible pour son bébé de consommer le lait maternel provenant du corps de sa propre maman, car celle-ci ne pouvait pas en produire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par She Sparkles On (@meghankoziel) le

Lors de son séjour à l’hôpital après la naissance de sa fille, Meghan avait espéré éviter de rouvrir les vieilles blessures, les souvenirs de son traitement antérieur, qui surgiraient nécessairement à la suite de questions d’éventuels membres du personnel de l’hôpital qui n’auraient pas lu son dossier et qui allaient chercher à comprendre pourquoi elle n’allaitait pas son bébé. En tant que professionnelle de la santé elle-même, Meghan savait qu’il n’est pas rare que le personnel de soins de santé néglige des détails comme ceux-ci.

Ainsi, son amie a eu l’idée d’un panneau spécial que Meghan a imprimé et accroché au-dessus de son lit d’hôpital pour lui rappeler qu’elle est une « survivante » et pour informer les visiteurs qu’ils doivent faire preuve de délicatesse à ce sujet. Plus tard, elle a publié une photo du message sur les médias sociaux afin de le partager avec un public plus large. Il était écrit sur la pancarte :

« JE N’ALLAITE PAS

Bien que l’allaitement soit une tâche très spéciale, soyez avisé avant de poser la question. Notre bébé miracle sera nourri au lait maternisé, et cela n’affectera pas son avenir. Cette maman est une survivante. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par She Sparkles On (@meghankoziel) le

Le personnel de l’hôpital a salué son initiative, alors qu’il s’agissait d’une occasion éducative destinée aux autres personnes afin qu’elles connaissent l’histoire de Meghan. Sur internet, les réponses des internautes ont été très positives, bien que certains lui aient reproché d’avoir choisi d’utiliser des préparations industrielles pour bébé, plutôt que d’avoir choisi du lait maternel offert.

Pourtant, cette dernière option était pleine de difficultés dans la situation de Meghan ; non seulement, en tant que survivante du cancer, elle n’était pas couverte par son assurance pour de tels dons, mais aussi, comme elle l’a dit à Parents.com, elle a été « rebutée parce que le lait offert par d’autres maman ne peut pas être analysé ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par She Sparkles On (@meghankoziel) le

« Oui, le lait maternel est fabuleux et très nutritif », ajoute-t-elle, « mais il peut aussi transporter des maladies ! Je ne suis pas prête à risquer la vie de ma fille uniquement pour lui offrir du lait maternel alors que le lait maternisé est utilisé depuis des années et qu’il n’y a aucune différence connue entre un bébé nourri au sein et un bébé nourri au lait maternisé. »

Meghan a partagé son message sur Instagram, destiné aux autres mères ayant survécu à un cancer du sein :

« À toutes les survivantes qui veulent un jour devenir mères, ne perdez jamais espoir ! Les médecins ne peuvent pas garantir la fertilité, mais si vous y pensez… la fertilité n’est garantie pour personne dans cette vie ! Les miracles se produisent, et soit vous pouvez concevoir naturellement, passer par une FIV, ou par l’adoption… il y a TOUJOURS une possibilité de devenir maman ! Il suffit de trouver le chemin et d’avoir confiance en celui-ci une fois le choix fait. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par She Sparkles On (@meghankoziel) le

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Une policière qui a allaité un enfant abandonné
se voit promue au grade supérieur

 
VOIR AUSSI