Coronavirus : le cinquième vaccin Novavax bientôt disponible en France

Par Epoch Times avec AFP
15 janvier 2022
Mis à jour: 15 janvier 2022

Le vaccin contre le Covid-19 – maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois) – du laboratoire américain Novavax, basé sur une technologie classique, va devenir le cinquième à être disponible en France après le feu vert des autorités sanitaires françaises vendredi 14 janvier.

Ce vaccin et celui de Janssen (déjà disponible pour les plus de 55 ans) peuvent, dans certains cas, être « une alternative utile » pour les gens réticents à se faire injecter les vaccins à ARN messager de Pfizer et Moderna, a jugé la Haute autorité de santé (HAS) dans son avis.

Même si quatre vaccins étaient jusque-là autorisés en France, ceux de Pfizer et Moderna sont, dans les faits, quasi-exclusivement utilisés. Ils sont basés sur une technologie inédite, l’ARN messager (ARNm). Les deux autres, ceux d’AstraZeneca et Janssen, sont redirigés vers les pays pauvres via le programme international Covax.

 « Sous-unitaire »

Vendu sous le nom de Nuvaxovid, ce vaccin fabriqué par le laboratoire américain Novavax est un vaccin dit « sous-unitaire » : il contient une composante du virus (et non le virus entier comme les vaccins les plus classiques), introduite dans l’organisme pour déclencher une réponse immunitaire. C’est sur cette technique que se basent les vaccins contre la coqueluche, la méningite à méningocoque et l’hépatite B.

En France début février

Les premières livraisons du vaccin de Novavax devraient avoir lieu début février, a indiqué le ministère de la Santé, en attendant l’avis de la HAS.

Chargée de définir la politique vaccinale de la France, la HAS juge que Novavax et Janssen « représentent une option supplémentaire » pour les personnes qui « ne souhaitent ou ne peuvent recevoir » de vaccins ARNm. Il s’agit des « personnes réticentes face aux vaccins à ARNm » ou de « celles qui ont connu un événement indésirable grave après une première injection ».

Pour les deux premières doses, ces personnes peuvent être vaccinées soit avec Janssen (deux mois entre les doses) soit avec Novavax (trois semaines entre les doses), à condition qu’elles aient 55 ans et plus.

Si elles ont moins de 55 ans, elles peuvent être vaccinées avec Novavax. S’il est indisponible, Janssen peut « exceptionnellement » être utilisé après avoir informé la personne que les risques d’effets secondaires sont accrus dans cette classe d’âge.

Pour le rappel, la HAS estime que Janssen peut être utilisé chez les 55 ans et plus, même s’ils ont eu deux doses de vaccin ARNm auparavant. En revanche, Novavax ne doit jamais être utilisé en rappel, faute d’essais cliniques.

« 3,2 millions de doses » attendues pour fin janvier

Selon le ministère de la Santé, la France doit recevoir « 3,2 millions de doses » de ce vaccin au premier trimestre, et a posé une option pour « 3,2 millions de doses supplémentaires » au deuxième trimestre.

Les premières livraisons sont attendues « fin janvier » selon le ministère, mais « des signaux indiquent qu’il pourrait y avoir des retards ».

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ