Deux chevaux blessés par balle, on penche du côté de la thèse de l’accident de chasse

Ils étaient dans leur pré à 50 mètres de la maison. Lorsque Solène Pillier est allée nourrir la quinzaine de chevaux de son élevage, elle a remarqué que l’un d’eux, Paloose se tenait à l’écart. Elle a découvert qu’il avait un énorme trou à la cuisse. Un peu plus tard, elle s’est rendu compte que Anapa, une des juments en gestation, avait également un trou à l’encolure.

C’était le 22 décembre 2018 à Labastide-Clermont (Haute-Garonne). Arrivée 10 minutes plus tard sur les lieux, le vétérinaire constate que la blessure de Paloose provient d’une balle, qu’il extrait aussitôt de la blessure. Celle-ci lui laisse une plaie de 15 cm de diamètre. Selon toute vraisemblance, la balle aurait d’abord traversé l’encolure de la jument avant de se loger dans la cuisse de l’étalon.

Paloose a eu besoin d’hospitalisation à cause de la nécrose de sa plaie. Aux dernières nouvelles, le 9 janvier, le laser a fait des miracles pour la cicatrisation. Du côté d’Anapa et son petit, ils vont bien. La plaie de la jument a presque entièrement cicatrisé et les points ont été enlevés.

Mme Pillier a lancé une cagnotte afin de pouvoir payer les frais de vétérinaires qui devaient s’élever au moins à 2 000 euros. Elle a pu amasser près de 2 900 euros par ce moyen.

La balle expansive de gros calibre a été remise à la gendarmerie de Rieumes. Solène Pillier a aussi porté plainte contre X pour blessures involontaires sur animal domestique, mise en danger de la vie d’autrui et non-respect des règles de chasse. Les fondations Brigitte Bardot et 30 millions d’amis vont se constituer partie civile.

L’enquête ouverte permettra, nous l’espérons, de déterminer s’il s’agit d’un tir isolé, d’une balle perdue d’un braconnier, ou encore d’une partie de chasse. Toutefois, aucune battue n’avait été organisée ce jour-là entre 6 heures e 10 heures. Une seule chose est certaine : la balle provient d’une carabine pour gros gibier, ayant une portée de 800 mètres.

« Les faits se dont déroulés à 50 mètres de la maison : ça aurait pu être nous, vous, nos enfants », explique Solène Pillier sur la page de la cagnotte.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Une nouvelle mode idiote dans les fêtes d’enfants
provoque la polémique sur Internet

 
VOIR AUSSI