Des drones plantent des millions d’arbres dans le plus grand jardin botanique d’Australie

Par Jessie Zhang
25 juillet 2022 06:11 Mis à jour: 25 juillet 2022 14:03

Le plus grand jardin botanique d’Australie a utilisé des drones pour accélérer la plantation d’arbres et restaurer les espèces indigènes australiennes, notamment après que des invasions de mauvaises herbes, des feux de brousse et des sécheresses ont laissé leur jardin en mauvais état.

Plus de 52 millions d’hectares de terres australiennes sont désormais considérées comme dégradées.

Le conservateur en charge du jardin botanique australien, Michael Elgey, explique que son équipe a déjà débarrassé les forêts denses de l’olive africaine, une mauvaise herbe envahissante, le principal obstacle.

« Après des décennies d’invasion par l’olive, il restait très peu d’espèces indigènes », déclare‑t‑il.

« Ce projet est une occasion fantastique de rétablir la végétation indigène d’origine à partir de rien et de créer un habitat sur ces sites d’oliviers défrichés. »

Le projet de recherche, d’un montant de 500.000 dollars australiens (env. 340.000 euros) est le fruit d’une collaboration entre l’université de Western Sydney, l’Australian Institute of Botanical Science et AirSeed Technologies, une entreprise de restauration environnementale utilisant des drones, l’intelligence artificielle et la biotechnologie.

Le chercheur principal, le professeur associé Rachael Gallagher, de l’Institut de l’environnement de Hawkesbury de l’Université de Western Sydney, estime que des solutions évolutives pour restaurer les forêts et la biodiversité perdues sont indispensables. Selon elle, il faut les déployer d’urgence face à l’avancement de la dégradation des terres australiennes.

« Nous ne pouvons pas atteindre les objectifs importants des programmes de restauration nationaux et mondiaux en nous en tenant au statu quo », affirme le Pr Gallagher.

« Nous avons un besoin urgent de nouvelles techniques qui réduisent le gaspillage de semences et sont capables de planter rapidement de nombreuses espèces, ce qui entraînera des avantages à la fois pour la séquestration du carbone et la biodiversité. »

Selon le chercheur partenaire du projet de l’Australian PlantBank, Peter Cuneo, planter ainsi des graines, c’est révolutionner la façon dont nous protégeons et conservons les espèces végétales indigènes pour les générations futures en Australie.

« Les drones contiennent des cosses de graines préformées qui contiennent des graines, des nutriments et des inoculants microbiens qui soutiendront les semis lorsqu’ils germeront à partir des cosses et s’établiront lorsque les conditions seront bonnes », explique‑t‑il.

Des drones disperseurs de graines ont été utilisés pour planter cette pousse dans le cadre d’un projet visant à sauver la faune naturelle et les espèces indigènes. (AirSeed)

Processus en quatre étapes :

Le processus se déroule en quatre étapes : l’analyse du terrain et du sol, la fabrication des cosses de graines, la plantation et le suivi de la croissance des plantes pour s’assurer de son succès. S’il faut une préparation méticuleuse, la plantation proprement dite ne prend qu’une dizaine de minutes de vol. Le drone plante alors jusqu’à 1000 cosses de graines.

Après les feux de brousse de l’été noir, le Fonds mondial pour la nature a testé des drones spécialisés dans la plantation d’arbres afin d’aider à la création de nouveaux habitats pour les koalas et d’autres animaux sauvages. En collaboration avec des scientifiques, des entreprises et des chefs indigènes, le projet a permis de planter des dizaines de milliers d’eucalyptus dans le cadre de l’un des plus grands programmes de régénération jamais lancés en Australie.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.