Epoch Times lance le site Web « Hong Kong et le monde »

Par Epoch Times
13 juin 2022 23:02 Mis à jour: 13 juin 2022 23:02

Hong Kong, cette région administrative spéciale, est un lieu où les miracles abondent. Une célèbre ville internationale dans un petit endroit, avec plus de 7 millions de Hongkongais fiers de travailler dur sur cette terre bénie, libérée des catastrophes naturelles, créant une société prospère avec une fusion des cultures chinoise et occidentale.

Malheureusement, le Parti communiste chinois (PCC) a trahi sa promesse. La loi chinoise sur la sécurité nationale domine le gouvernement de Hong Kong, violant le principe « un pays, deux systèmes ». La société civile s’est effondrée et la liberté de la presse a disparu. Des centaines de milliers de Hongkongais sont partis à l’étranger pour débuter une nouvelle vie ; mais beaucoup d’autres sont restés chez eux, s’accrochant à leurs convictions et attendant l’aube.

Hong Kong a besoin de l’attention du monde entier. Nous créons et dédions le site Web (anglais) « Hong Kong & the world » (Hong Kong & le monde) pour couvrir en continu la situation de Hong Kong et des Hongkongais, dans l’espoir que cette précieuse et autrefois splendide perle du monde ne sombre pas dans le chaos.

En tant que centre économique et financier mondial, Hong Kong bénéficie de l’une des économies les plus libres grâce à son système judiciaire indépendant, son faible taux d’imposition, ses talents professionnels et son système de libre‑échange. Ce centre financier asiatique est en tête de l’indice de liberté économique du think tank Heritage Foundation depuis 25 ans, et ce jusqu’en 2021. Il a été couronné à plusieurs reprises comme l’économie la plus compétitive du monde par l’école de commerce International Institute for Management Development (IMD) basée à Lausanne, en Suisse.

Hong Kong est également membre d’une cinquantaine d’organisations internationales, dont la Coopération économique pour l’Asie‑Pacifique (APEC) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

En 2021, l’indice de liberté économique de la Heritage Foundation a exclu Hong Kong, parce que ses politiques économiques sont « contrôlées par Pékin ». Au cours des cinq premiers mois de cette année, les fonds pour les introductions en bourse à Hong Kong a atteint son plus bas niveau des 12 dernières années. Selon un rapport de l’émission de télévision IFC Media, citant une enquête de la Chambre de commerce européenne de Hong Kong, près de la moitié des entreprises européennes présentes à Hong Kong prévoient de relocaliser entièrement ou partiellement leurs activités et leur personnel hors de la ville. La ville mondiale de l’Asie perd ses professionnels et ses capitaux étrangers, l’attrait du principal centre financier de l’Asie est en train de disparaître.

Hong Kong, centre international de transport et de logistique, jouit de son image de centre de transport de classe mondiale avec l’aéroport international de Hong Kong, les ports à conteneurs et les terminaux de croisière. Hong Kong était le premier choix pour les bureaux régionaux et les sièges sociaux de nombreuses grandes entreprises dans le monde. Il a également accueilli de nombreux événements internationaux, jouant ainsi un rôle actif et important sur la scène mondiale.

Aujourd’hui, Hong Kong a encore perdu son statut de pivot avec la politique rigide et agressive de la Chine communiste.

Hong Kong, centre juridique international et de l’Asie‑Pacifique, est la seule juridiction de common law, au sein de la Chine. Le système judiciaire indépendant et les juges non permanents de la Cour d’appel final, originaires de différents pays, jouissent d’une bonne réputation et ont été très appréciés par la communauté juridique internationale. Les tribunaux avaient l’habitude d’exercer le pouvoir judiciaire sans interférence.

Depuis que le mouvement contre le projet de loi sur l’extradition a éclaté, touchant des millions de Hongkongais en 2019, le gouvernement de Hong Kong a placé en détention plus de 10.000 Hongkongais, dont des collégiens. C’est devenu la norme pour les pro‑démocrates et les manifestants d’être emprisonnés sans procès. Depuis le début des manifestations de masse, le 9 juin 2019, il y a maintenant 1014 prisonniers politiques à Hong Kong, une augmentation exponentielle en trois ans. À l’époque, il n’y avait qu’une poignée de prisonniers politiques. Selon un nouveau rapport du HKDC (Conseil de la démocratie de Hong Kong), « Hong Kong a une des populations de prisonniers politiques à la croissance la plus rapide au monde, rivalisant avec la Biélorussie, la Birmanie et Cuba. » La démission d’un juge australien et de deux juges britanniques de la Cour d’appel final de Hong Kong envoie un message de méfiance dans la ville, à l’égard de l’impartialité judiciaire.

Hong Kong était autrefois un centre d’information avec des structures de communication bien développées et une libre circulation de l’information, bénéficiant d’un haut degré de liberté de la presse. L’industrie des médias était florissante, avec des journalistes primés, et elle diffusait des informations diversifiées. Selon le classement mondial de la liberté de la presse, sur 180 pays et régions du monde, Hong Kong est passé du 18e rang en 2002 au 148e rang en 2022, et se trouve désormais coincé entre les Philippines et la Turquie. Le plus grand journal pro‑démocratique de Hong Kong, Apple Daily, et le site d’information populaire Stand News ont été contraints de fermer leurs portes. Des médias de petite taille ont volontairement fermé leurs portes en raison des risques juridiques encourus, et des journalistes ont été arrêtés pour des infractions à la sécurité nationale. Le PCC supprime les organisations culturelles indépendantes, étouffe leur espace de survie et de développement, et monopolise le discours culturel.

Hong Kong est un centre d’échange des cultures chinoises et occidentales. Le monde devrait se souvenir et garder espoir en Hong Kong – une richesse unique de traditions qui conserve la culture et l’esprit traditionnels chinois, qui n’a pas été détruite et souillée par le PCC, et qui a également intégré les valeurs universelles de l’Occident.

Hong Kong, un nom qui était autrefois admiré et chéri, vacille maintenant dans une situation désespérée. L’histoire et les avantages dont les Hongkongais étaient fiers ont disparu du jour au lendemain, en même temps que la fin de la politique « un pays, deux systèmes », après que le PCC ait violé la déclaration commune sino‑britannique en promulguant de force la « loi sur la sécurité nationale de Hong Kong », et en prenant le parti d’administrer Hong Kong de manière globale et directe.

Dans ce contexte aussi difficile, au moins 110.000 Hongkongais ont émigré au Royaume‑Uni, après que le gouvernement britannique a lancé le programme de passeport British National (Overseas) (BNO). L’émigration nette, du 1er juillet 2020 au 2 avril 2022, était de 325.497 personnes. Heureusement, les Hongkongais restent dignes là où ils vont. Tout en vivant en harmonie avec la population locale, de nombreux Hongkongais continuent de travailler dur pour la démocratie et la liberté de Hong Kong.

Hong Kong, cette Perle de l’Orient et un des quatre petits dragons de l’Asie, ne doit pas être réduit à être une autre ville directement soumise au régime totalitaire du Parti communiste chinois. La signification particulière de l’appartenance à Hong Kong doit être préservée, avant qu’elle ne disparaisse totalement de la scène internationale. Les habitants de Hong Kong devraient protéger les richesses mondiales qu’ils ont développées, et prêter attention aux Hongkongais dans leur pays et à l’étranger.

Hong Kong appartient au monde avec ses valeurs fondamentales héritées d’une combinaison des cultures chinoise et occidentale. C’est sur cette base que nous avons créé cette page Web :

https://theepochtimes.com/c‑hong‑kong‑the‑world

En cette période particulière, nous espérons que tous les pays du monde continueront à aider Hong Kong, jusqu’à ce qu’il retrouve sa splendeur. Nous espérons également que les journalistes et les habitants de Hong Kong qui ont cette aspiration, nous soutiendront dans cette grande entreprise.

Hong Kong traverse la période la plus difficile de son histoire. *« Quelle est cette douleur sous le vent et la pluie ? N’ayez pas peur. Au moins, nous avons encore des rêves. » Pour le bien de la prochaine génération, le « Hong Kong du monde » se perpétuera à l’étranger. Ensemble, gardons vivante l’histoire de Hong Kong.

*Note : ce sont les paroles d’une chanson taïwanaise du chanteur Zheng Zhi‑Hua.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.