Eric Dupond-Moretti reconduit : « incompréhension et déception » pour un syndicat des magistrats

Par Epoch Times avec AFP
21 mai 2022 07:07 Mis à jour: 21 mai 2022 11:46

Après l’annonce du maintien d’Eric Dupond‑Moretti au poste de ministre de la Justice dans le nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne, le Syndicat de la magistrature (SM, classé à gauche) a indiqué son « incompréhension » et sa « déception ».

« Nous ne savons pas comment le maintien d’Eric Dupond‑Moretti à la tête du ministère permettra la reprise du dialogue, totalement rompu, avec les professionnels », a déclaré la présidente du SM, Kim Reuflet.

« Le bilan désastreux du ministre, de surcroît mis en examen pour un conflit d’intérêt consistant à avoir abusé de ses pouvoirs de garde des Sceaux contre des magistrats, et s’est livré à des ingérences injustifiées dans leur carrière n’aura pas empêché son maintien. Le message est on ne peut plus clair », a conclu Kim Reuflet.

Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts »

Quatrième dans l’ordre protocolaire du nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne, Éric Dupond‑Moretti avait été nommé garde des Sceaux en juillet 2020, en remplacement de Nicole Belloubet.

Ses 22 premiers mois à la Chancellerie ont été marqués par une hausse « historique » du budget de la Justice, mais aussi une grogne sans précédent des magistrats à l’encontre d’un garde des Sceaux et une mise en examen pour « prise illégale d’intérêts », une première pour un ministre en exercice.

Le 10 mai dernier, le ministère public a requis le renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR) du ministre, soupçonné d’avoir profité de sa fonction pour régler des comptes avec des magistrats avec lesquels il avait eu maille à partir quand il était avocat dans deux dossiers.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.