Gironde : à 79 ans, elle reprend du service pour éviter la fermeture du restaurant de son fils

Par Léonard Plantain
17 mai 2022 18:23 Mis à jour: 17 mai 2022 18:23

À Audenge, sur le bassin d’Arcachon en Gironde, Alexis Demay et sa mère Geneviève, âgée de 79 ans et en béquilles, s’occupent à deux d’un restaurant mais manquent cruellement de personnel. Une situation qui les oblige à parfois fermer leur établissement.

Depuis environ un mois, Alexis Demay, gérant du restaurant « Chez Geneviève » à Audenge, et sa mère Geneviève de 79 ans recherchent du personnel pour les aider à faire tourner leur établissement. En effet, même si sa mère est venue l’aider, sans une véritable équipe, impossible de rester ouvert chaque jour à cause de la charge de travail, a rapporté Actu.fr.

« Je suis à la cuisine, au service, à l’accueil… C’est épuisant ! J’ai appelé toutes les personnes de mon réseau, personne n’était disponible. Heureusement que maman est là pour aider mais c’est difficile à son âge », a partagé.

Quant à Geneviève, qui est la créatrice du restaurant il y a 49 ans, elle s’occupe de la plonge, des apéritifs et des cafés. Cependant, « j’ai une prothèse au genou, je dois me déplacer avec des béquilles, et puis les assiettes sont devenues trop lourdes pour moi. Cela devient très fatigant », a-t-elle confié.

Une situation qui pèse pour Alexis, qui doit chaque jour refuser des clients. « En ce moment, avec la chaleur et le soleil, le monde se presse au restaurant mais je ne peux pas tous les accueillir », a-t-il déploré.

Afin de faire face au manque de personnel, Alexis a depuis lancé un appel sur les réseaux sociaux. Au total, Alexis recherche 6 personnes pour l’été : « C’est vraiment un minimum. Aujourd’hui, je recrute tous les profils. Avec de l’expérience, c’est mieux évidemment mais je peux former aussi », a-t-il indiqué. Une grande ardoise a également été déposée devant son restaurant, avec l’indication d’un salaire attractif : « Recherche serveurs et une aide en cuisine pour 2000 euros nets ».

Une mobilisation qui s’est révélée satisfaisante, puisque depuis « le téléphone n’arrête pas de sonner, j’ai reçu quelques candidatures spontanées. Je n’ai plus qu’à espérer que les recrues vont rester à présent », a conclu Alexis, qui commence à reprendre espoir pour l’avenir de son restaurant.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.