Des habitations étonnamment avancées et vieilles de 15 000 ans découvertes en Afrique

Des archéologues polonais ont mis au jour en 2014 des structures solides et permanentes au Soudan, en Afrique. Elles démontrent un état bien plus avancé de développement humain que ce que l’on pensait auparavant de cette période.

Ces habitations ont été construites durant la période du Paléolithique tardif, il y a 15 000 ans. Certains des premiers signes d’habitation humaine passent pour être apparus à cette époque en Europe, comme ceux de Pincevent en France. Il s’agit pourtant de la plus ancienne découverte du genre en Afrique du Nord. Ce qui est intéressant de constater avec cette petite ville au Soudan est que l’origine d’un tel comportement pourrait être bien plus vieux que le site lui-même, explique l’archéologue Piotr Osypinski.

Un archéologue travaillant sur le site sur le site de Affad 23 au Soudan. (Michal Sita, courtoisie de Palaeoaffad Project-Sudan)
Des objets découverts sur le site sur le site de Affad 23 au Soudan. (Michal Sita, courtoisie de Palaeoaffad Project-Sudan)

« Elle a été construite par des personnes vivant encore d’une manière très arriérée, et l’origine de tels comportements (construire des habitations, créer l’espace autour de nous) pourrait remonter à bien plus de 15 000 ans », écrit Piotr Osypinski qui travaille sur le site. « Les habitations d’Affad ont bien été construites à l’époque du Paléolithique tardif, mais les personnes l’ayant fait relevaient du Paléolithique moyen dans leurs stratégies d’adaptation, dans leurs compétences technologiques et dans la production d’outils de production en pierre. Il s’agit d’une question très importante, et nous pouvons supposer que l’idée d’un espace aménagé et organisé puisse dater d’une telle époque. »

Des archéologues sur le site de Affad 23 au Soudan. (Michal Sita, courtoisie de Palaeoaffad Project-Sudan)

Il s’agit de la première preuve selon laquelle l’Homo sapiens de l’époque « construisait des habitations d’une certaine taille, planifiait la construction des parties d’un campement avec différentes fonctions, et s’adaptait bien à l’environnement humide de la vallée du Nil », selon la revue scientifique polonaise PAP.

D’abord estimé vieux de 70 000 ans, le site a été confirmé daté de 15 000 ans, rapporte Osypinski. Cet âge a été confirmé en utilisant des méthodes de luminescence stimulée optiquement. Ces découvertes indiquent un peuplement humain bien plus vieux qu’il y a 15 000 ans, et permettent une meilleure compréhension des mouvements de populations à travers le continent africain.

Version anglaise : 15,000-Year-Old Houses Found in Africa Show Advanced Skills of Prehistoric Society

 
VOIR AUSSI