J’ai regardé le film «Unsilenced» hier soir, je n’ai pas pu dormir par la suite

Par Peta Evans
22 juin 2022 17:45 Mis à jour: 22 juin 2022 17:45

Le film Unsilenced vient de sortir en version numérique après avoir été projeté avec succès en salle en Amérique du Nord. Sachant qu’il aborde un sujet qui me tient à cœur – le courage de se lever et de défendre la vérité face à la répression – j’ai loué le film vendredi soir et j’ai finalement eu le temps de le regarder dimanche soir.

Je n’ai pas pu dormir par la suite.

Je ne pensais qu’à une chose : serais-je capable d’endurer une torture aussi atroce pour défendre la vérité, pour protéger les autres, pour sauvegarder l’avenir de l’humanité, ou céderais-je à l’immense pression ?

Dans un environnement confortable, du moins en comparaison avec celui de la Chine, il est facile de dire que l’on ne céderait pas à une telle pression si cela devait nous arriver, mais c’est sûrement autre chose lorsqu’on se retrouve face à face avec une telle horreur.

La prise de conscience de ne peut-être pas avoir atteint le niveau requis de force intérieure et de détermination pour être confrontée à la torture horrible que j’ai vue dans le film – et que j’ai essayé d’imaginer vivre moi-même – m’a fait tourner en rond jusqu’au petit matin.

(Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

Dans le film, cette horreur est la persécution à laquelle sont confrontés les pratiquants de Falun Gong en Chine qui osent rester fermement ancrés dans leur foi et défendre la vérité, même après avoir été capturés et torturés avec des méthodes et des instruments cruels – un outil utilisé par le Parti communiste chinois (PCC) pour forcer le prisonnier de conscience à renoncer à sa foi ou à révéler le nom ou le lieu où se trouve un autre pratiquant.

Unsilenced est le film le plus récent du réalisateur Leon Lee, lauréat du prix Peabody, qui raconte l’histoire d’un groupe d’étudiants innocents de l’université Tsinghua à Pékin qui risquent tout pour défendre leur foi et maintenir la vérité. Avec l’aide d’un journaliste américain sympathique et consciencieux en poste à Pékin, ils trouvent le moyen de dénoncer les mensonges du PCC et la propagande acharnée contre le Falun Gong (Falun Dafa) par les médias internationaux, même au risque de la prison, de la torture et peut-être même de la mort.

Basé sur des événements réels qui se sont produits en Chine en 1999, au début de la répression du Falun Gong par le PCC, le film suit quatre étudiants qui, au départ, nous apparaissent comme heureux et insouciants, faisant du vélo et des courses dans toute leur innocence juvénile, étudiant assidûment à l’université et profitant de leur temps libre pour aller au parc local pratiquer les exercices méditatifs du Falun Gong.

Mais tout change lorsque le PCC lance une soudaine campagne de persécution visant à éradiquer cette pratique pacifique.

Dans une scène de Unsilenced, des étudiants se joignent à d’autres personnes pour effectuer des exercices pacifiques de Falun Gong dans un parc en Chine. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)
Des étudiants regardent la nouvelle dévastatrice selon laquelle le Falun Gong, une pratique visant à améliorer l’esprit et le corps, est menacé par le régime communiste chinois, dans une scène de Unsilenced. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

Produisant en série des mensonges et mettant en scène de faux incidents destinés à attiser la haine contre le Falun Gong, le PCC se rapproche de tout pratiquant qui ose s’opposer aux propos du régime sur cette pratique spirituelle. Nous voyons alors le protagoniste du film, l’universitaire Wang, et ses amis emportés soudain dans un tourbillon de poursuites alors qu’ils prennent la décision de suivre leur conscience et de dire la vérité plutôt que de rester silencieux au sujet des crimes qui se déroulent derrière des portes closes.

Ce qui m’a le plus frappée dans ce film, c’est la diversité des degrés de courage que chacun des quatre étudiants a pu puiser au plus profond de lui-même. Trois d’entre eux sont décrits comme faisant preuve d’un certain degré de peur et d’hésitation à certains moments du déroulement traumatisant des événements, tandis que Wang (Ting Wu), l’un des meilleurs étudiants en génie de l’université de Tsinghua, semble rester fermement résolu à faire connaître la vérité au monde et à rétablir la bonne réputation du Falun Gong, du début à la fin, même en endurant la torture et en risquant de ne plus jamais revoir sa jeune épouse – l’une des quatre étudiants – et sa petite fille.

À un moment donné, sans hésiter, Wang a lui-même distrait la police pour éviter que le journaliste qui l’assistait et l’un des étudiants ne soient arrêtés, sachant très bien que cela signifierait son arrestation et sa torture. Ses actions altruistes étaient l’incarnation des principes du Falun Gong : la sincérité, la compassion et l’endurance.

Wang (Ting Wu) dans une cellule de prison après avoir été torturé pour sa pratique du Falun Gong, dans une scène de Unsilenced. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

Alors qu’une étudiante était au départ l’une des plus intrépides, elle a été capturée pour avoir suspendu une banderole sur un pont routier. Après son arrestation, à son plus grand regret, elle a cédé sous les tortures sexuelles atroces employées par les gardiens de la prison et elle a révélé l’identité des deux autres étudiants impliqués. Pourtant, dès sa sortie de prison, elle a rejoint les efforts du groupe et a pris le risque d’être à nouveau emprisonnée et torturée. Après ce qu’elle avait déjà traversé, c’est remarquable !

D’autre part, nous voyons un des étudiants commencer par avoir peur et hésiter à dénoncer la vérité – craignant d’être expulsé de l’université pour avoir défendu le Falun Gong, tout comme ses trois amis l’avaient été – mais il a changé d’avis, incapable de supporter de mentir à une grande assemblée d’étudiants et de professeurs de l’université, où on le forçait à dire du mal du Falun Gong et de ses amis qui avaient été expulsés.

Après avoir rejoint les trois autres étudiants dans leurs actions courageuses pour faire éclater la vérité au grand jour, il a été capturé et soumis à des décharges électriques prolongées et progressives destinées à briser sa détermination et à l’amener à révéler les détails exacts de leur grand plan. Il a refusé. Il a perdu la vie, mais pas en vain.

Le film nous amène également à compatir quelque peu – ou du moins à ressentir et à comprendre la réalité de la terrible situation difficile à laquelle sont confrontés de nombreux complices involontaires de la persécution en Chine, et peut-être même en dehors de la Chine. C’est ce qui ressort du personnage doux et sympathique de Min (Anastasia Lin), un agent secret du PCC chargé, contre son gré, d’espionner les déplacements du journaliste américain Daniel Davis (Sam Trammell), en tant qu’assistante. Daniel lui-même semble comprendre l’imbroglio dans lequel se trouve Min, sans parler de la complexité de sa propre situation, lorsque son identité est découverte, mais il ne révèle pas qu’il est au courant, afin de gagner du temps pour mettre en œuvre son plan et celui des étudiants, mais peut-être aussi pour la protéger de la colère de ses supérieurs du PCC s’ils découvraient qu’il sait qu’elle est une espionne.

Min (Anastasia Lin) et le journaliste Daniel Davis (Sam Trammell), qui sent que quelque chose ne tourne pas rond dans la propagande du gouvernement sur le Falun Gong, dans une scène de Unsilenced. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)
Daniel Davis (Sam Trammell), un journaliste intrépide travaillant en Chine, a entendu parler de l’oppression soudaine du Falun Gong par le régime, dans une scène de Unsilenced. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

Nous sommes également attirés par la sympathie de Zang (Chen-Jun Cheng), le professeur d’université de Wang, qui, après avoir vécu une terrible perte lors du massacre de la place Tiananmen en 1989, se sent bafoué par une nouvelle persécution d’innocents. Il sympathise et soutient Wang et le Falun Gong, malgré la pression exercée par le PCC sur lui et l’université pour qu’ils suivent la ligne du parti sur le Falun Gong. Néanmoins, bien qu’il sache que les attaques contre le Falun Gong sont sans fondement et qu’il s’agit d’une tactique familière du PCC pour éradiquer tout ce qui semble être un adversaire à l’idéologie du parti, nous voyons que son soutien à Wang et au Falun Gong se limite à une manifestation discrète et non publique.

En revanche, le personnage maléfique du secrétaire Yang (Tzu-Chiang Wang) nous donne un aperçu du caractère impitoyable et du manque total d’humanité de ceux qui ont été totalement séduits par le pouvoir, le gain personnel et le mépris total de la vérité dans cette persécution. Ne sont-ils pas simplement des outils ou des pions pour le PCC, voués à l’autodestruction car ils refusent de récupérer la moindre parcelle de conscience qui leur reste ? Dur, froid comme la pierre et d’une cruauté inimaginable, le secrétaire Yang vous donnera des frissons en concevant des complots pour éradiquer le Falun Gong avec les encouragements et les louanges des hauts responsables du PCC, en employant des tactiques de torture de la pire espèce pour briser la détermination des adhérents les plus audacieux et les plus courageux.

Le secrétaire du PCC Yang (Tzu-Chiang Wang) supervise l’interrogatoire d’un pratiquant de Falun Gong, dans une scène de Unsilenced. (Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

Mais nous voyons que son temps est écoulé et que le jour de son jugement arrive enfin.

Vous pouvez regarder Unsilenced dès maintenant sur Vimeo, Amazon, iTunesGoogle Play et EpochTV.

(Avec l’aimable autorisation de Flying Cloud Productions)

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.