Un homme né sans mains construit des modèles Lego incroyables

C'est un maître d'œuvre

Il y a peu de jouets ayant un attrait aussi universel que le Lego. Ces briques colorées simples plongent les gens de tous âges dans un monde de créativité, d’imagination et de plaisir.

Pour Desmond James Calvert, 44 ans, également connu sous le nom de « DJ The Lego Man », construire des kits Lego a été une énorme source de satisfaction depuis qu’il a ramassé sa première petite brique quand il était enfant.

Il a réalisé plus de 50 modèles de Lego dans sa maison, dont certains sont composés de plus de 4 000 pièces, et il se met toujours au défi de construire les kits de modèles les plus complexes. Vous pourriez le décrire comme un « maître bâtisseur ».

Mais le plus extraordinaire, c’est qu’il le fait sans aucune mains.

Desmond James « DJ » Calvert montre les bras qu’il utilise pour construire des modèles Lego. (Courtesy Desmond James Calvert)

Desmond est né prématuré, sans bras ou jambes complètement développés, mais cela ne l’a jamais empêché de faire ce qu’il voulait faire.

« Dès la première fois que j’ai pu ramper, j’ai pu comprendre comment je pouvais soulever quelque chose ou toucher quelque chose ou faire quelque chose », a-t-il déclaré à Epoch Times.

Ainsi, lorsqu’il a reçu son premier set Lego pour Noël à l’âge de 9 ans, il n’a pas mis longtemps à apprendre à construire.

« J’ai pensé : ‘Ok. Comment vais-je construire ça ?’ Mais en fait, je l’ai juste compris comme un petit canard qui arrive dans l’eau comprend comment nager. »

Le premier set Lego qu’il a construit était une pelleteuse, qu’il a conservée jusqu’à ce jour. C’était un cadeau inattendu de ses parents qui n’étaient pas particulièrement aisés à l’époque.

Le tout premier set Lego que Desmond a construit à l’âge de 9 ans. (Courtoisie de Desmond James Calvert)

« Tout a commencé quand j’ai vu une publicité de Lego à la télévision. Je leur ai demandé subtilement en laissant tomber des indices par l’intermédiaire du Père-Noël. Je n’ai pas pensé quoi que ce soit par rapport à mes limites », a dit Desmond. « Et puis j’ai vu cette grosse boîte et je l’ai ouverte et je me suis dit : ‘Wow !’ parce que je ne pensais pas que je l’aurais. »

De là, les Lego sont devenus le passe-temps favori de Desmond, disspiant son stress et l’aidant à oublier sa vie de tous les jours.

Du fan de Lego à l’homme Lego

Desmond reçoit un panneau personnalisé de deux élèves lors d’une visite à l’école, intitulé « DJ the Lego Man ». (Courtoisie de Desmond James Calvert)

Malgré son hobby de toute une vie, Desmond n’a commencé à se faire connaître pour ses constructions de Lego qu’au cours de la dernière année, et a depuis lors paru dans les journaux, les émissions de radio, les émissions de nouvelles et les magazines. C’est grâce à cette visibilité qu’il est devenu DJ The Lego Man.

Il n’a pas laissé la gloire lui monter à la tête et a plutôt utilisé son nouveau profil pour inspirer : il veut montrer à tout le monde que vous n’avez pas à laisser les défis de la vie se mettre en travers de votre chemin.

« Des enfants ont peut-être perdu un membre à cause d’une maladie ou d’un accident ou même des adultes qui ont pu être en guerre… et ils se disent peut-être simplement : ‘Je ne peux plus faire ça. J’ai abandonné. Je ne veux pas le faire, je ne peux pas’, j’essaie de leur faire comprendre que vous pouvez le faire ! C’est ce que j’ai, vous pouvez le faire », dit-il.

Il l’a démontré non seulement par les créations Lego qu’il a construites, mais aussi par sa volonté de sortir de sa zone de confort et d’entrer dans la communauté.

Inspirer la communauté

Desmond lors de l’action caritative la Guerre de Lego contre le personnel des services d’urgence le 23 mars 2018. (Courtesy Desmond James Calvert)

Le 23 mars, Desmond s’est engagé dans une Guerre de Lego contre les services d’urgence locaux et le service d’aide communautaire pour collecter des fonds pour les familles d’enfants autistes en Irlande du Nord.

Desmond a fait équipe avec son beau-frère pour la compétition, au cours de laquelle des équipes de deux personnes de chaque service se sont assises autour d’une table et ont eu cinq minutes pour construire un modèle à partir d’un ensemble.

« Je suis arrivé troisième, mais j’avais le jeu le plus difficile à construire », dit-il en riant.

Desmond et son beau-frère se battent contre les services d’urgence dans une bataille Lego. (Courtoisie de Desmond James Calvert)

Sachant que les Lego sont un excellent outil pour stimuler l’imagination des enfants, il a fait de nombreuses apparitions dans les écoles locales au cours des derniers mois pour enseigner aux enfants des choses comme la vie avec un handicap, les Lego, et comment ces deux derniers peuvent se rencontrer.

« Je pense que parce que les enfants sont facilement influençables, et qu’ils ont des ordinateurs portables et qu’ils ont leur iPad et des jeux vidéo, j’essaie de les éduquer, de les éloigner de tout cela et d’utiliser leur créativité pour construire quelque chose », a-t-il dit.

Les enfants l’adoraient, surtout après que certains d’entre eux l’aient vu aux nouvelles.

« Ils ont dit : ‘DJ, tu es plus célèbre que Justin Bieber’ et j’ai dit : ‘Oh non, je ne pense pas. Je ne pense pas' », se souvient-il en riant.

Un autre élève a dit à Desmond qu’il avait été le meilleur moment de toute son année scolaire.

Après une expérience aussi positive, Desmond s’est fixé comme objectif de visiter davantage d’écoles à travers l’Irlande du Nord lorsque les classes reprendront en septembre.

DJ Calvert pose avec certains de ses modèles Lego à l’extérieur de sa maison d’été où il construit ses créations. (Courtesy Desmond James Calvert)

Avant de devenir The Lego Man, Desmond était plutôt timide lorsqu’il s’agissait de parler de son handicap. Mais grâce aux réactions positives, il est clair que ce n’est plus le cas.

« J’ai été très réservé dans le passé, dit-il, mais cela a été une bonne chose pour moi, cela m’a fait sortir de ma bulle, [et ça m’a montré] que je peux aider quelqu’un ici par ce que j’ai et ce que je peux offrir. »

Bien qu’il existe de nombreuses leçons que Desmond pourrait enseigner sur la façon de construire certains ensembles Lego, la leçon numéro un qu’il veut donner est la suivante :

« Si vous avez un handicap, ce n’est pas la fin. Ce n’est que le début. »

Version originale

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager !

Cet homme enfonce ses pouces dans une boîte en aluminium
et la transforme en une œuvre d’art

 
VOIR AUSSI