Mondial-2018 – « Vivement dimanche! » pour des Bleus « aux portes du paradis »

« Vivement dimanche! » pour une équipe de France « aux portes du paradis »: la presse française, volontiers critique lors d’un premier tour au petit trot, s’enflamme mercredi, au lendemain de la qualification des Bleus pour la finale du Mondial-2018. Contre la Belgique (1-0), les Bleus ont réussi « un truc de dingue », en se montrant « fantastiques de maîtrise et de stratégie », estime L’Equipe. « C’est la troisième finale (mondiale) de la France en vingt ans et c’est fou », ajoute le quotidien sportif.

« Héroïques, les Bleus peuvent rêver d’une 2e étoile », renchérit Le Figaro vingt ans après le premier titre mondial remporté par l’équipe du capitaine Didier Deschamps, avec un doublé de Zinédine Zidane en finale. Une « deuxième étoile qui les propulsera dans une autre galaxie », poursuit le quotidien, « celle des multichampions du monde, aux côtés (par ordre d’apparition) de l’Italie, de l’Urguay, du Brésil, de l’Allemagne et de l’Argentine ».

Pour le Parisien, d’ailleurs, il n’y a pas de doute: que ce soit contre l’Angleterre ou la Croatie, qui s’affrontent mercredi soir dans la seconde demi-finale, les Bleus, « aux portes du paradis », « seront favoris pour le titre suprême », dimanche en finale à Moscou (15h00 GMT). « Il n’y a plus Zidane mais une flopée de grands joueurs entourés de bons joueurs. C’est peut-être davantage une équipe, un collectif qu’une formation tournée autour d’un génie », analyse encore Le Parisien, rebaptisant cette équipe « Les indestructibles ».

Les Bleus, « monstrueux » contre les Diables Rouges, ont en effet encore une fois pu s’appuyer sur leur « bloc » défensif qui « a tenu bon », souligne Le Monde. Un bloc porté par « un duo de costauds » en défense centrale constitué de Raphaël Varane et Samuel Umtiti, et d’un Hugo Lloris « Taille géant » dans les buts, s’émerveille L’Equipe qui leur donne à tous les trois sa meilleure note du jour (8).

Vingt ans après le doublé encore plus inattendu de Lilian Thuram contre la Croatie (2-1), Umtiti est venu « maintenir en l’état la tradition française des défenseurs qui marquent en demi-finales de Coupe du monde tous les vingt ans », s’amuse L’Equipe. A l’image du journal de La Haute Marne, tous les quotidiens saluent aussi « le rôle déterminant du sélectionneur, Didier Deschamps« , longtemps « sévèrement critiqué », mais qui « a fait jaillir une grande équipe » depuis les huitièmes de finale.

 

DC avec AFP

 
VOIR AUSSI