Selon les scientifiques, de multiples tempêtes géomagnétiques devraient frapper la Terre cette semaine

Par Aldgra Fredly
14 mars 2022 00:09 Mis à jour: 18 mars 2022 01:17

Le Space Weather Prediction Center a émis une alerte aux tempêtes géomagnétiques le 13 mars, indiquant que de légères tempêtes solaires devraient frapper la Terre durant deux semaines en raison des « effets possibles de l’arrivée des éjections de masse coronale le 10 mars. »

Les tempêtes géomagnétiques se produisent lorsqu’une grande rafale de vent solaire interfère avec le champ magnétique de la Terre.

L’agence, gérée par la National Oceanic and Atmospheric Administration des États‑Unis (NOAA), a signalé que des tempêtes géomagnétiques « modérées » et « mineures » frapperont la Terre à partir du 14 mars, classées comme G1 et G2 sur l’échelle des tempêtes solaires à cinq niveaux.

Le Met Office britannique (originellement une abréviation de Meteorological Office) a également publié mardi un avis indiquant une activité solaire modérée au cours des dernières 24 heures.

« Une éjection de masse coronale lente et faible a été observée le 13 mars et pourrait toucher la Terre le 17 mars, mais avec peu de certitude. »

Le Met Office a déclaré que la meilleure chance de voir une aurore boréale, ou aurore du nord, se trouve dans les parties nord de l’Écosse. Il a noté que les observations d’aurores seront « encore possible dans les hautes latitudes » jusqu’à mardi.

Une éruption solaire importante visible le 29 octobre 2003. Cette éruption X18 était la plus forte éruption depuis le 16 août 1989, lorsqu’une éruption X20 s’est produite. (Solar & Heliospheric Observatory/NASA via Getty Images)

Selon le United States Geological Survey, les systèmes électroniques des satellites peuvent être endommagés pendant les tempêtes géomagnétiques en raison de « l’accumulation et de la décharge d’électricité statique ». Les astronautes et les pilotes volant à haute altitude peuvent également être exposés à « des niveaux accrus de rayonnement ».

« Comme l’ionosphère est chauffée et déformée pendant les tempêtes, les communications radio à longue portée qui reposent sur la réflexion sous‑ionosphérique peuvent être difficiles ou impossibles, et les communications du système de positionnement global (GPS) peuvent être dégradées », peut‑on lire.

L’apocalypse Internet

Le professeur adjoint de l’université de Californie à Irvine, Sangeetha Abdu Jyothi, a averti en septembre dernier qu’une « super tempête » solaire dirigée vers la Terre pourrait provoquer une « apocalypse Internet » dans le monde entier, de plusieurs mois.

D’après les recherches du Pr Jyothi, les réseaux électriques, les oléoducs et gazoducs et les câbles de réseau sont les plus vulnérables aux impacts des courants induits géomagnétiquement, tandis que les câbles sous‑marins, qui s’étendent sur des centaines ou des milliers de kilomètres, sont encore plus vulnérables que les câbles terrestres, en raison de leur plus grande longueur.

« Les États‑Unis sont un des endroits les plus vulnérables, avec un risque élevé de déconnexion de l’Europe lors d’événements solaires extrêmes. Les connexions intracontinentales en Europe présentent un risque moindre en raison de la présence d’un grand nombre de câbles terrestres et sous‑marins plus courts interconnectant le continent », note le rapport.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.