«Soyez acteur de votre vie»: 46 ans sans payer d’eau, 23 ans sans payer d’électricité, grâce à leur maison autonome

Par Emmanuelle Bourdy
6 juillet 2022 00:20 Mis à jour: 6 juillet 2022 00:20

Cela fait maintenant 23 ans que ce couple, résidant à Moisdon-la-Rivière (Loire-Atlantique), ne paye plus ni eau, ni électricité. Leur maison autonome attire de nombreux visiteurs, 80.000 personnes sont allées les rencontrer depuis 1997.

À Moisdon-la-Rivière, une commune située entre Rennes et Nantes, habitent les Baronnet, un couple atypique ayant une vie non moins atypique. Perçus comme des utopistes, beaucoup ne croyaient pas à leur projet lorsqu’ils se sont établis dans cet écrin de verdure de Loire-Atlantique pour y créer une maison autonome. Mais aujourd’hui, leur mode de vie fait des envieux.

Ils ne consomment que 3 kWh par jour, soit « huit fois moins que la moyenne des Français »

« En 1976, on avait 40 ans de moins. On était très loin d’imaginer ce qu’on a réalisé aujourd’hui », confie à Actu.fr cet ancien professeur d’éducation physique. « On ne paye plus de factures d’eau depuis 46 ans et d’électricité depuis 23 ans », ajoute-t-il. Brigitte et Patrick Baronnet ont petit à petit construit leur projet.

Au départ, l’idée du couple était simplement de quitter Paris. « On savait que la ville allait devenir ce qu’elle est aujourd’hui », expliquent-ils. Considérés durant vingt ans « comme des doux rêveurs, utopistes et rétrogrades », ainsi que le mentionne Patrick Baronnet, leurs convictions ne faisaient alors pas l’unanimité. Désormais, avec l’inflation, nombreux sont ceux qui leur donnent raison.

Grâce à leur maison autonome, les époux ne consomment que 3 kWh par jour, soit « huit fois moins que la moyenne des Français », indique Patrick Baronnet. Il ajoute : « À l’époque, on avait 40 ans d’avance. C’est toujours le cas. » Et la bonne nouvelle, c’est que, selon l’ex-professeur, ce mode de vie « peut être partagé de tous ».

Environ 80.000 visiteurs leur ont rendu visite depuis 1997

Possédant un système de récupération des eaux de pluie et de filtrage des eaux usées par des plantes, les Baronnet ont une éolienne et une photopile qui leur permet de convertir de l’énergie lumineuse en énergie électrique, précise Actu.fr. Ils utilisent aussi des toilettes sèches. Leur toit est fait de chanvre et ils possèdent un chauffe-eau solaire, ainsi qu’un poêle avec bouilleur.

Leurs légumes, cultivés dans leur jardin mais aussi sous serres, leur permettent aussi d’avoir des légumes bio et donc une alimentation des plus saines. Ils ne consomment que très de peu de viande, d’ailleurs, ils n’ont ni congélateur ni frigo et font sécher certains de leurs produits pour les conserver.

Outre la maison dans laquelle ils vivent, les Baronnet ont également construit d’autres habitations à moindre coût, à savoir la maison 3 E, l’habiterre et le Zome. Elles servent entres autres aux nombreuses personnes qui viennent visiter ce lieu chaque année, et tentent de s’en inspirer. « Les trois quarts de la construction ont été effectués par nous-mêmes, avec des matériaux de proximité », souligne Patrick Baronnet.

« C’est aussi en devenant libre de la pensée que l’on devient autonome »

Pour lui, une chose est sûre, « on peut être heureux avec peu ». « C’est toujours le besoin de plus qui est créé par la société de consommation. Se sentir bien, c’est avant tout une question d’éducation permanente », estime-t-il, ajoutant que lorsque « les gens voient ce qu’il est possible de faire, certains nous disent qu’ils ont raté leur vie ».

Et quand Patrick Baronnet n’est pas à Moisdon-la-Rivière, il parcourt la France et donne des conférences. Le but de ce mode de vie n’est pas seulement pour lui, mais pour montrer aux gens que cela est possible. Cependant, il y a une règle à ne pas déroger : « Il faut être heureux de le faire. Si ce n’est pas le cas et que vous le faites à contrecœur, cela ne fonctionnera pas », explique-t-il à nos confrères. Pour le couple, qui dit ne manquer de rien, « tout est une question d’habitude ». « Il faut arrêter de copier ce qui se fait dans le monde occidental. C’est aussi en devenant libre de la pensée que l’on devient autonome. Soyez acteur de votre vie », conclut-il. Son livre, intitulé 20 ans d’autonomies solidaires et dont la préface a été écrite par Pierre Rabhi, explique ses installations et apporte une réflexion sur ce mode de vie. Leur site est une source d’informations extrêmement riche.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.