Le mariage d’un couple porteur de la trisomie 21 ne faisait pas l’unanimité, mais 25 ans plus tard ils prouvent que leurs détracteurs avaient tort

Il y a trente ans, ce jeune couple est tombé amoureux et, après 25 ans de mariage, ils sont toujours aussi unis, bien qu’on leur ait dit au départ que leur union ne pourrait jamais fonctionner.

Kris Scharoun, 58 ans, et Paul DeForget, 54 ans, se sont rencontrés lors d’une danse il y a trois décennies, et comme l’a dit Kris : « J’ai regardé dans les yeux de Paul et j’ai vu mon avenir », rapporte Today.

« Lorsqu’ils approchaient de la cinquième année de fiançailles, ils voulaient vraiment se marier, alors nous avons commencé à planifier leur mariage », raconte Susan Scharoun, la sœur de Kris.

Susan a toujours été une admiratrice du couple, expliquant comment ils représentent vraiment ce qu’est un véritable amour.

Mais plusieurs n’étaient pas en faveur de la décision du couple de se marier, car ils croyaient fermement que les personnes porteuses de la trisomie 21 ne devraient pas se marier.

« Ils ont eu beaucoup de luttes », dit Susan. « Je les voyais comme des individus qui devraient avoir le droit de prendre cette décision. »

Mais finalement, le mariage a eu lieu en présence de 150 invités à l’hôtel Le Moyne Manor à New York.

« Leur mariage a été une merveilleuse affaire », a dit Susan. « Le principal désir de Kris a toujours été d’être ‘le moi d’un nous’. »

Au cours des dernières années, ce couple adorable a vraiment profité d’une vie de camaraderie. Kris adorait cuisiner pour Paul.

Ils jouaient aussi souvent aux quilles et assistaient à des danses ensemble.

Surtout, le couple s’est soutenu l’un l’autre dans les moments difficiles.

« Ils ont été un modèle de respect positif et inconditionnel dans une relation », a dit Susan Scharoun.

Le couple, de Syracuse, Royaume-Uni, a renouvelé ses vœux le 18 août 2018 et Susan a résumé le mariage heureux du couple lors de la cérémonie de renouvellement des vœux.

« Ils ont un amour inconditionnel », dit-elle. « Ils se complètent totalement. »

« Il a ouvert mon monde », a dit Kris au Buffalo News.

Kris a été hospitalisée pour une pneumonie, alors ils ont tenu leur cérémonie dans la chapelle de l’hôpital.

Paul souffre également de problèmes de santé, et le couple a été séparé, car Paul a besoin de soins spéciaux depuis qu’il souffre de démence. Kris, qui a le diabète de type 1, peut lui rendre visite, mais le couple est aux prises avec chacun sa situation respective.

« Elle est plus vulnérable sur le plan émotionnel et il a toujours été son roc », a dit Susan. « Elle planifiait leur calendrier et était pour ainsi dire la responsable des événements sociaux. »

« On a dû lui dire qu’il ne reviendrait pas et c’est devenu très difficile pour elle. »

Bien que Paul souffre de son état, explique Susan : « Il reconnaît Kris plus que quiconque, mais il nous échappe. »

Le couple est la preuve que les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent mener une vie très heureuse et stable ensemble.

« Le mariage est une partie universelle de l’expérience humaine, et les gens ont le désir universel de le passer avec quelqu’un qu’ils aiment », dit Erin Sobkowski, avocate et agente de 21 Connect.

« Ils devraient définir leur propre vie. Nous devrions leur poser plus de questions sur ce qu’ils veulent », a dit Susan. « Ils savent ce qui est bon pour eux. »

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

 
VOIR AUSSI