Un homme retrouve et achète la voiture de sa mère décédée en 1971, il y trouve ses lunettes de soleil

Par Louise Bevan
13 janvier 2022
Mis à jour: 13 janvier 2022

Attristé de n’avoir que très peu d’objets de collection en souvenir de sa défunte mère, un homme du Kentucky s’est lancé dans une quête pour retrouver et racheter la décapotable 1971 qu’elle adorait.

Vingt ans plus tard, il a finalement réussi et a trouvé une surprise nostalgique dans la boîte à gants.

« À la fin de l’été 1971, mon père avait acheté à ma mère, une Oldsmobile Cutlass Supreme décapotable vert tilleul chez notre concessionnaire Oldsmobile local », a raconté à Epoch Times, John Berry, âgé de 61 ans. « Si je me souviens bien, c’était une surprise totale et ma mère chérissait cette voiture. »

« Elle nous emmenait, nous les enfants, en balade avec le toit de la voiture baissé et faisait de chaque voyage une aventure », se souvient-il. « Je me souviens avoir pensé qu’elle ressemblait à une star de cinéma dans la voiture, avec ses grosses lunettes de soleil et ses cheveux enveloppés dans un foulard agencé. »

La décapotable Oldsmobile Cutlass Supreme vert tilleul que le père de John avait achetée à sa mère. (Avec l’aimable autorisation de John Berry)

Lorsque Janis, la mère de John, est décédée subitement en 1975, son mari, Lathrop, a gardé la voiture. Cependant, quelques années plus tard, dans les années 1980, il a vendu la voiture à un cadre de General Motors local comme pièce de collection.

Dix ans plus tard, John a commencé à beaucoup penser à la voiture. Avec pour seuls souvenirs des photos et des enregistrements du chant de sa mère, une chanteuse très talentueuse, il décide de retrouver le propriétaire. Avec l’aide de son père et de ses contacts chez General Motors, il découvre que le propriétaire de l’époque est Mike Hamilton, un retraité au Michigan.

John Berry avec ses enfants (Avec l’aimable autorisation de John Berry)

C’était avant que l’Internet ne devienne populaire.

« J’ai effectué des recherches approfondies pour localiser Mike et j’ai finalement découvert une adresse électronique peu avant 2001 », raconte John. « Je lui ai envoyé un courriel pour lui poser des questions sur la voiture. Il m’a confirmé qu’il était le propriétaire et m’a dit qu’il appréciait la voiture et en prenait soin, mais qu’il ne voulait pas la vendre. »

John, qui vit à Union, dans le Kentucky, avec ses deux enfants et sa femme, Shannon, est resté en contact avec Mike au cours des 20 dernières années, lui envoyant un email deux ou trois fois par an avec la même demande cordiale, sans jamais perdre espoir.

Enfin, en septembre 2021, le courriel qu’il attendait a atterri dans sa boîte de réception.

(Avec l’aimable autorisation de John Berry)

« Il était prêt à vendre la Cutlass », a dit John. « Avec mon frère, j’ai conduit jusque chez lui à Rapid City, au Michigan… La Cutlass était exactement comme je m’en souvenais ; la voir, m’asseoir dedans et la faire démarrer a été un moment très émouvant. »

Plus tard, John a ouvert la boîte à gants pour y trouver un sac Ziploc que Mike avait conservé depuis l’achat de la voiture. Il contenait des objets personnels de sa mère, comme un timbre non oblitéré de 1973, une carte, une boucle d’oreille et les lunettes de soleil que Janis portait lorsqu’elle conduisait la voiture il y a plus de 40 ans.

« C’était un cadeau très spécial qui représentait un lien puissant avec elle, au-delà de l’expérience de posséder et de conduire la voiture », a confié John.

(Avec l’aimable autorisation de John Berry)

Ce chef d’entreprise né dans le Michigan a fait remarquer qu’il avait toujours eu un lien étroit avec sa mère, diplômée de l’université d’État du Michigan, qui avait rencontré son futur mari, Lathrop, alors qu’elle était adolescente. John a un frère et une sœur biologiques, Doug et Susie, et deux demi-sœurs, Allison et Alexandra.

Lathrop, toujours vivant et maintenant âgé de 95 ans, était chirurgien à Defiance, dans l’Ohio.

Se souvenant de la relation spéciale que John partageait avec sa mère, il a dit que sa personnalité aimable et bienveillante faisait partie du « lien spécial » qu’ils partageaient.

« Elle m’a enseigné l’importance de ces traits de caractère et m’a encouragé à réussir, tant sur le plan scolaire que spirituel », a-t-il ajouté.

(Avec l’aimable autorisation de John Berry)

Cependant, ses parents ont divorcé lorsque John avait 13 ans. Il est allé vivre avec son frère et son père, tandis que sa sœur vivait avec sa mère.

« [Deux ans plus tard], ma sœur était en visite chez nous pour quelques semaines, et personne n’avait eu de contact avec ma mère depuis plusieurs jours. Un contrôle de santé effectué par la police l’a retrouvée morte dans sa maison. »

« Nous tous, les enfants, avons eu du mal à faire face à cette terrible perte. »

Mais c’est sur John et sa sœur que l’impact de la tragédie a été le plus fort.

John, collectionneur de voitures classiques avec trois Corvette à son actif, a fait livrer et nettoyer la voiture de sa mère dans son entrepôt. Il a ensuite emmené ses propres enfants – Arden, 10 ans, et Hudson, 7 ans – faire un tour avec le toit baissé, comme Janis le faisait.

(Avec l’aimable autorisation de John Berry)

C’était un moment « très fort », a-t-il dit. « Pour moi, trouver et enfin posséder la Cutlass de ma mère a créé un événement en boucle, liant les souvenirs du passé au présent, ainsi qu’à l’avenir. »

« La voiture fera toujours partie de ma famille et c’est un trésor qui vivra à jamais. »


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ