Un membre de la commission du renseignement annonce une possible menace portant sur l’ADN des Américains

Par Jack Phillips
25 juillet 2022 20:45 Mis à jour: 25 juillet 2022 20:45

Un membre démocrate de la commission du renseignement de la Chambre des représentants a conseillé aux Américains de ne pas utiliser les services de tests ADN, car les données pourraient être collectées pour créer des armes biologiques ciblant des individus particuliers ou des groupes entiers de personnes.

« On ne peut pas avoir de discussion à ce sujet sans parler de la vie privée et de la protection des données commerciales, car les attentes en matière de vie privée se sont dégradées au cours des 20 dernières années », a déclaré le représentant Jason Crow (Parti démocrate‑Colorado) lors du Forum sur la sécurité d’Aspen, dans le Colorado, le 22 juillet.

« Les jeunes ont en fait très peu d’attentes en matière de vie privée. C’est ce que montrent les sondages et les chiffres. »

« Les gens vont très rapidement cracher dans une tasse et l’envoyer à 23andMe pour obtenir des informations vraiment intéressantes sur leurs origines », a‑t‑il déclaré, faisant référence au populaire service de tests ADN et de recherche de l’ascendance.

Mais les gouvernements peuvent « en réalité prendre l’ADN de quelqu’un… vous savez, son profil médical, on peut orienter une arme biologique pour tuer cette personne, la faire disparaître du champ de bataille ou la rendre inopérante », a ajouté M. Crow, précisant que des entreprises comme 23andMe peuvent vendre l’ADN d’une personne.

« Et devinez quoi ? Leur ADN est désormais la propriété d’une entreprise privée », a‑t‑il ajouté. « Il peut être vendu avec une très faible protection de la propriété intellectuelle ou de la vie privée, et nous n’avons pas de régimes juridiques ou réglementaires pour y faire face. »

Les responsables doivent tenir un « débat public » sur la protection des informations relatives à l’ADN, aux soins de santé et aux données connexes, car ces informations peuvent « être obtenues et collectées par nos adversaires pour le développement de ces systèmes [armes biologiques] », a déclaré M. Crow.

La société 23andMe a précédemment nié vendre les informations privées, notamment les données ADN, de ses clients. Les représentants de 23andMe n’ont pas répondu à l’heure de mise sous presse à une demande de commentaire d’Epoch Times.

La Chine et la Russie collectent l’ADN des Américains

Il y a environ un an, le sénateur Marco Rubio (Parti Républicain‑Floride) a lancé un avertissement à propos des laboratoires chinois et russes qui procédaient à des tests ADN sur des Américains via Medicare et Medicaid.

Technicien dans un laboratoire spécialisé dans les analyses d’ADN, à Pékin, le 22 août 2018. (Greg Baker/AFP/Getty Images)

« Il est aberrant que nos politiques actuelles permettent au Parti communiste chinois d’accéder aux données génomiques des Américains », a‑t‑il déclaré dans un communiqué en juillet 2021. « Il n’y a absolument aucune raison pour que Pékin, qui cherche régulièrement à nuire à la sécurité nationale américaine, se voit remettre les données génomiques de citoyens américains. »

L’année dernière, certains responsables du renseignement fédéral ont affirmé dans un rapport estimer que le Covid‑19 avait probablement surgi d’un laboratoire de haute sécurité de Wuhan, en Chine, fin 2019. Entretemps,  le  Congrès s’est interrogé sur les fonds fournis par les Instituts nationaux de la santé (NIH) à un tiers pour mener les recherches controversées sur le gain de fonction des coronavirus de chauve‑souris à l’Institut de virologie de Wuhan.

Au cours du débat, la sénatrice Joni Ernst (Parti républicain‑Iowa), membre de la commission des forces armées du Sénat, a signalé que les adversaires des États‑Unis pourraient également ouvrir un nouveau front en ciblant les réserves alimentaires à grande échelle au moyen d’armes biologiques.

« Si nous regardons du côté de la sécurité alimentaire, et ce que peuvent faire nos adversaires avec des armes biologiques qui sont dirigées contre notre agriculture animale, contre notre secteur agricole… la grippe aviaire hautement pathogène, la peste porcine africaine.

« Toutes ces choses circulent dans le monde entier, mais si elles étaient ciblées par un adversaire, nous savons que cela entraînerait une insécurité alimentaire. L’insécurité alimentaire est à l’origine de beaucoup d’autres insécurités dans le monde. »

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.