Une étude révèle que le café moulu est lié à une plus grande longévité

Par Jessie Zhang
1 octobre 2022 10:33 Mis à jour: 1 octobre 2022 12:11

Si faire de l’exercice, dormir suffisamment et limiter sa consommation d’alcool sont de bons moyens d’allonger la durée de vie, les spécialistes ont découvert que le café peut aussi y contribuer.

Une étude publiée dans l’European Journal of Preventive Cardiology, le 27 septembre, a observé que, parmi 450 000 adultes âgés en moyenne de 58 ans et sur une période de 13 ans, la consommation de deux à trois tasses de café par jour est liée à une durée de vie plus longue et à un risque plus faible de maladie cardiaque.

« Le café moulu, le café instantané et le déca ont été associés à une réduction de l’incidence des maladies cardiovasculaires et des décès dus à ces maladies ou à toute autre cause », déclare l’auteur de l’étude, le professeur Peter Kistler, du Baker Heart and Diabetes Research Institute.

« Les résultats indiquent qu’une consommation légère à modérée de café devrait être considérée comme faisant partie d’un mode de vie sain. »

La caféine est l’ingrédient le plus connu du café, mais la boisson contient plus de 100 composants biologiquement actifs, notamment des antioxydants, des éléments anti‑inflammatoires et des électrolytes.

« Il est probable que les composés non‑caféinés étaient responsables des relations positives observées entre la consommation de café, les maladies cardiovasculaires et la survie », poursuit le Pr Kistler.

Tasse de café turc. (M.kaankaymaz/Shutterstock)

Les participants à l’étude longitudinale ont indiqué le nombre de tasses de café qu’ils buvaient par jour et s’ils consommaient principalement du café instantané, moulu (comme le cappuccino, le café filtré) ou décaféiné.

Près de 45% ont déclaré boire du café instantané, 18,4% du café moulu et 15,2% du café décaféiné.

22,4% étaient des non‑buveurs de café qui ont servi de groupe témoin.

Les chercheurs ont comparé les buveurs de café aux non‑buveurs avec un suivi d’environ 13 ans, après ajustement en fonction de l’âge, du sexe, de l’origine ethnique, de l’obésité, de l’hypertension artérielle, du diabète, de l’apnée du sommeil, du tabagisme, de la consommation de thé et d’alcool.

Ils ont constaté une réduction du nombre de décès pour tous les types de buveurs de café, la plus forte réduction étant observée chez ceux qui buvaient deux à trois tasses par jour, avec un risque de décès réduit de 14% pour le café décaféiné, de 27% pour le café moulu et de 11% pour le café instantané.

Même pendant le suivi 13 ans plus tard, la probabilité de maladie cardiaque pour ceux qui buvaient deux à trois tasses de café décaféiné, moulu et instantané par jour, était réduite respectivement de 6%, 20% et 9%.

« Nos résultats indiquent que la consommation de quantités modestes de café, quel qu’en soit le type, ne doit pas être découragée, mais peut être considérée comme un comportement sain pour le cœur », affirme le Pr Kistler.

Comment le consommer de manière optimale

D’autres recherches indiquent que si l’ajout de lait peut ajouter des calories, une cuillerée de sucre réduit encore plus le risque de maladie cardiaque, peut‑être en raison de l’augmentation de l’énergie et de la sérotonine, mais quels que soient les avantages supposés de l’ajout de sucre, il faut éviter d’en abuser.

L’excès de café peut également entraîner de l’anxiété et de l’insomnie. Il est donc recommandé de limiter la consommation de caféine à 400 mg par jour, soit environ trois à quatre tasses de café.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.