Yvette, 94 ans, coincée chez elle à cause d’une panne d’ascenseur depuis plusieurs semaines

Par Léonard Plantain
28 septembre 2022 19:12 Mis à jour: 28 septembre 2022 19:12

Depuis la mi-juillet, Yvette, âgée de 94 ans, est condamnée à rester dans son appartement à Mudaison dans l’Hérault. En cause : une panne d’ascenseur qui n’est toujours pas réparée. Depuis, son bailleur social a promis de régler le problème, d’ici fin septembre.

Âgée de 94 ans et vivant dans une résidence à Mudaison, Yvette ne peut plus prendre les escaliers. Alors quand l’ascenseur de son immeuble est tombé en panne, elle s’est trouvée plus qu’embêtée. Problème, cela fait depuis mi-juillet que l’ascenseur ne fonctionne plus, une situation qui la condamne à rester chez elle.

« Depuis mi-juillet, elle est là-haut, sans pouvoir se déplacer, sans pouvoir descendre, chercher son courrier et faire sa petite promenade », a déploré sa petite-fille au micro de TF1.

Avant l’incident, elle pouvait « sortir, prendre du plaisir à marcher, discuter avec les personnes, regarder les enfants à la sortie de l’école et aujourd’hui, on l’empêche de le faire », a-t-elle également déclaré à France Bleu, en ajoutant : « Ce dont j’ai peur, c’est que […] on sait très bien que tout peut basculer du jour au lendemain, et moi, ce que je ne veux pas, c’est qu’elle passe sa fin de vie et ses derniers jours enfermée chez elle à cause de personnes irresponsables ».

Après avoir écrit au bailleur Un toit pour tous, Yvette n’a d’abord obtenu aucune date de réparation. Finalement, son bailleur lui a indiqué que la pièce faisant défaut a été commandée, mais avec un délai de livraison de 6 à 8 semaines. Depuis, des délais de livraison supplémentaires ont empêché la société de remplacer la pièce, repoussant les réparations pour fin septembre.

En attendant, Yvette comme les autres locataires ne peuvent que patienter.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.