Banques : les retraits d’espèces dans les distributeurs pourraient bientôt coûter plus cher

Par Suzanne Durand
12 février 2020 18:05 Mis à jour: 12 février 2020 18:07

Mauvaise nouvelle pour ceux qui préfèrent l’argent liquide, retirer de l’argent aux distributeurs de billets va bientôt vous coûter plus cher.

D’après Les Échos, l’Autorité de la concurrence a autorisé une augmentation de 56% de la commission interbancaire de retrait pour l’année 2020. Il s’agit de la somme versée par votre banque à celle qui possède le distributeur où vous réalisez votre retrait d’espèces. Une hausse que les banques pourraient bien transmettre à leurs clients.

Une hausse de 56 %

Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, pour chaque retrait de liquidité, le prix est passé de 57 centimes à 89 centimes d’euros. Cela représente une hausse de 56%. Le problème c’est que les banques virtuelles qui n’ont pas d’agence et bien sûr pas de distributeur, n’ont aucun frais. Cependant, elles utilisent le réseau des distributeurs de billets déjà existants pour permettre à leurs clients de retirer de l’argent. Cela a engendré des conflits avec les banques traditionnelles qui n’ont plus envie d’être les seules à financer la maintenance et l’approvisionnement du réseau de distributeurs de billets (DAB). C’est pour cette raison qu’elles ont décidé de facturer plus cher les opérations de retrait d’espèces.

Plus de 5 000 DAB disparus

Pour des raisons économiques, les banques classiques ont supprimé de nombreux distributeurs sur le territoire jugés non rentables : 5 000 DAB ont disparu ces dernières années. Comme de  plus en plus de Français payent avec leur carte bancaire ou bien en ligne, cette situation est devenue très préoccupante pour les zones rurales.

C’est pourquoi le Sénat a voté dernièrement une loi qui oblige les banques à rouvrir un distributeur dans un rayon de 10 kilomètres après la fermeture d’un DAB.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.