Le château de Stirling: trésor glorieux de l’Écosse

Plus grand que nature : l'art qui nous inspire à travers les âges
Par Ariane Triebswetter
11 novembre 2022 16:30 Mis à jour: 11 novembre 2022 16:30

Stratégiquement situé entre les Highlands et les Lowlands, le château de Stirling se trouve sur un affleurement volcanique à Stirling, en Écosse.

Le domaine médiéval abrite plusieurs bâtiments aux styles architecturaux variés, reflétant le passé et l’héritage fascinants du château.

Au fil des siècles, de nouveaux bâtiments ont été ajoutés à la la porte nord, partie la plus ancienne du château. Les structures principales et actuelles, dont l’avant-corps (fortifications extérieures), la grande salle, la chapelle royale et le palais royal, ont été construites entre 1490 et 1600, sous les rois James IV, James V et James VI. Ils ont transformé le château de Stirling, passant d’un château défensif en une résidence royale européenne avec des influences architecturales anglaises, françaises et allemandes.

À l’intérieur des murs médiévaux d’origine, ces rois ont incorporé des éléments de la Renaissance, un style architectural du 15e siècle inspiré de la culture classique, avec une renaissance des formes anciennes telles que les colonnes, les arcs plein cintre et les proportions harmonieuses. Jacques IV a fait construire un magnifique palais de la Renaissance et d’autres joyaux tels que la chapelle royale et la grande salle. À la fin des années 1530, Jacques V a transformé les appartements royaux dans le style Renaissance français, connu sous le nom de « palais ». Il s’agit de l’un des bâtiments les plus impressionnants de Grande-Bretagne, couvert de pierres sculptées, et décoré des célèbres tapisseries de Stirling.

L’architecture et l’histoire impressionnantes du château en font l’un des sites historiques les plus importants d’Écosse, ainsi qu’un symbole de fierté nationale. Le château de Stirling a été entièrement restauré entre 2001 et 2011, lui donnant une nouvelle vie.

L’une des entrées du château de Stirling. L’utilisation de la pierre est typique de l’architecture médiévale écossaise. Les éléments gothiques comprennent les arcs pointus et les couleurs sombres des pierres. (Portadown/Shutterstock)
Sous le mur ouest du château de Stirling se trouve un ancien jardin du XVIIe siècle, caractérisé par des formes géométriques et des points focaux, connu sous le nom de King’s Knot. Autrefois, il avait des parterres (espaces plats) et des haies à motifs de nœuds, mais la seule chose qui a survécu est un terrassement octogonal réalisé par le jardinier William Watts et l’architecte James Murray en 1629. (Treasure Galore/Shutterstock)
La façade est du palais royal est un exemple richement orné du style Renaissance avec ses murs blanchis à la chaux et ses parapets (lourde balustrade le long du bord du toit). Cette façade offre des détails de la fin de l’ère gothique, tels que des tourelles, des créneaux et des bêtes héraldiques sculptées. (dutchy/Shutterstock)
La somptueuse chambre à coucher de la reine est extrêmement décorée d’une tapisserie, de rideaux et de meubles inspirés du style allemand. Les détails de la Renaissance comprennent l’utilisation de la tapisserie, la cheminée à gauche de la pièce et le tissu luxueusement drapé. (Jaroslav Moravcik/Shutterstock)
L’une des nombreuses pièces restaurées du palais royal. Le plafond en bois, la cheminée comme point focal, la frise rouge et la tapisserie représentant une licorne et un aigle sont des caractéristiques typiques de style Renaissance. (photo makasana/Shutterstock)
Ce plafond de la chambre de présence du roi est l’un des meilleurs exemples de sculpture sur bois de la Renaissance écossaise. Ces bossages (saillies de bois, de pierre ou de métal) sculptés et peints sont connus sous le nom de têtes de Stirling et constituent l’un des plus grands trésors artistiques de l’Écosse. Sculptés dans du chêne, ils représentent des rois, des reines et la cour royale, ainsi que des personnages de la mythologie classique. (Jaroslav Moravcik/Shutterstock)
Autre section somptueuse du palais royal, dans la salle intérieure de la reine : les époustouflantes tapisseries de la « Chasse à la licorne ». Voici l’un des ensembles coûteux et complexes de sept chefs-d’œuvre tissés à la main, qui recréent l’atmosphère de la cour écossaise du XVIe siècle. Ces tapisseries sont un exemple de fierté nationale, car la licorne est l’animal national de l’Écosse. Ces tapisseries sont désormais considérées comme un trésor artistique national. (photo makasana/Shutterstock)
La pièce la plus vaste du château, la Grande salle (Great Hall) est une magnifique salle de banquet du XVIe siècle, l’une des plus grandes de ce genre en Écosse. Elle offre des détails de la Renaissance, tels que les traceries des hautes fenêtres et les cinq grandes cheminées, ainsi qu’une conception de salle médiévale conventionnelle avec une estrade (une partie surélevée du sol à l’extrémité d’une salle médiévale) à l’extrémité de la salle. (Richard Semik/Shutterstock)
Cette élégante chapelle située dans le clos intérieur offre une frise comportant une fenêtre en trompe-l’œil (un style de peinture trompant l’œil, souvent utilisé à la Renaissance) réalisée par Valentine Jenkin en 1628. La chapelle possède des fenêtres cintrées à l’italienne, réalisées par l’artiste William Schaw. (Francesco Ricciardi Exp/Shutterstock)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.