« Convoi de la liberté » au Canada : l’Ontario abandonne le pass vaccinal à partir du 1er mars

Par Epoch Times avec AFP
15 février 2022 07:09 Mis à jour: 15 février 2022 07:15

Le « Convoi de la liberté » contre les restrictions sanitaires se poursuivait le 14 février malgré le déblocage la veille du pont Ambassador, qui relie Windsor en Ontario à la ville américaine de Detroit au Michigan, axe frontalier stratégique, poussant l’Ontario à annoncer l’abandon du passeport vaccinal à partir du 1er mars.

Le Premier ministre de l’Ontario – province canadienne la plus peuplée dans laquelle se trouvent les villes d’Ottawa et de Windsor – a annoncé lundi matin la levée prochaine de la quasi-totalité des mesures sanitaires.

« Nous allons laisser tomber les passeports » à compter du 1er mars, a déclaré en conférence de presse Doug Ford, expliquant qu’une grande majorité des gens étaient vaccinés et que le pic d’Omicron était passé.

La levée de l’ensemble des mesures sanitaires est réclamée par de nombreux contestataires, même si le mouvement du « Convoi de la Liberté » est né fin janvier de l’opposition de camionneurs, qui doivent être vaccinés pour traverser la frontière entre le Canada et les États-Unis.

À Ottawa, les opposants aux mesures sanitaires occupaient toujours les rues du centre-ville et notamment toujours la rue Wellington, devant le Parlement canadien. Quelque 400 camions sont installés appuyés par une organisation bien rodée : tentes pour se réchauffer, feux de camp, stands de nourriture…

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.