Étude: la protection des personnes âgées à partir de la 4e dose du vaccin Covid-19 est négligeable

Par Lia Onely
23 novembre 2022 19:43 Mis à jour: 23 novembre 2022 19:43

L’efficacité relative de la quatrième dose d’un vaccin Covid‑19 chez les personnes âgées est négligeable au bout de quelques mois, selon une nouvelle étude.

Les chercheurs italiens ont mesuré l’efficacité vaccinale relative contre les infections et les maladies graves. En d’autres termes, ils ont comparé l’efficacité de la quatrième dose à celle de la troisième dose. La population étudiée était composée de personnes âgées de 80 ans et plus.

Les chercheurs ont constaté que l’efficacité relative contre l’infection devenait négligeable après deux à quatre mois. L’efficacité relative contre la maladie grave était d’environ 30% dans le même intervalle de temps.

L’étude a été menée du 11 avril au 6 août, lorsque les sous‑variants Omicron BA.2 et BA.5 étaient dominants, et a été publiée dans Vaccine le 17 novembre.

Le rapport coût‑bénéfice d’une cinquième dose de vaccin pour les personnes âgées ayant reçu la quatrième dose au moins quatre mois plus tôt « devrait être soigneusement évalué », ont conclu les auteurs.

Les chercheurs de l’étude ont relié les données du registre national de vaccination au système de surveillance Covid‑19. Ils ont apparié les personnes ayant reçu la quatrième dose de vaccin avec celles ayant reçu la troisième dose au moins 120 jours auparavant.

L’analyse est basée sur 831.555 paires appariées au total.

Les types de vaccins à ARNm inclus dans l’étude étaient le BNT162b2 (Pfizer‑BioNTech) et le mRNA‑1273 (Moderna).

Selon les auteurs, l’efficacité vaccinale relative « contre l’infection a diminué au cours de la période de suivi de quatre mois, ne montrant aucune protection supplémentaire 56‑118 jours après l’administration ».

L’efficacité vaccinale relative de la quatrième passait de 28,5% dans l’intervalle de temps de 14 à 28 jours à 7,6% dans l’intervalle de temps de 56 à 118 jours.

L’efficacité vaccinale relative contre le Covid‑19 sévère était plus élevée et elle diminuait de 43,2% à 27,2% dans les mêmes intervalles de temps.

Les auteurs ont déclaré que les limites de l’étude comprenaient une courte période d’observation qui a restreint l’investigation du déclin de la protection induite par le vaccin.

Préparation du vaccin Pfizer/BioNTech à Chertsey, en Angleterre, le 16 décembre 2020. (Leon Neal/Getty Images)

Étude britannique sur l’efficacité des vaccins

Une autre étude publiée récemment a également révélé que l’efficacité vaccinale incrémentale chutait à des niveaux négligeables en quelques mois.

Les chercheurs britanniques ont constaté que l’efficacité vaccinale incrémentale diminuait considérablement après 25 semaines. Elle était de 16,2%, 23,8% et 9,0% pour les sous‑variants BA.4, BA.5 et BA.2 à 25 semaines ou plus.

L’étude a analysé les données du 18 avril au 28 août chez les personnes âgées de 75 ans et plus. Elle a été publiée dans The Lancet le 10 novembre.

Les chercheurs ont également constaté que l’efficacité vaccinale contre l’hospitalisation diminuait nettement avec le temps.

L’efficacité vaccinale incrémentale contre l’hospitalisation avec les sous‑variants BA.4‑ BA.5, 2 à 14 semaines après avoir reçu une troisième ou une quatrième dose, était de 63,2% et 53,1% pour le mRNA‑1273 et le BNT162b2, respectivement. Ce pourcentage diminuait à 40,2% et 23,7% pour mRNA‑1273 et le BNT162b2, respectivement, entre 15 et 24 semaines.

Pfizer et Moderna n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Réévaluation des futures campagnes de rappel

Une étude israélienne publiée début novembre a révélé que l’immunité de courte durée et l’affaiblissement rapide du vaccin Pfizer BioNTech Covid‑19 nécessitent la réévaluation des futures campagnes de vaccination contre le Covid‑19.

Les auteurs de cette étude ont déclaré que « son effet relativement faible sur la transmissibilité de l’Omicron … et son déclin rapide nécessitent une réévaluation des futures campagnes de rappel ».

Les résultats indiquent que si l’absence d’immunité stérilisante s’avère constante, elle « pourrait avoir des conséquences majeures sur la préparation à une pandémie mondiale » et le déploiement de la vaccination.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.