La gratitude: la clé de la satisfaction

Apaisez immédiatement vos souffrances en pratiquant la gratitude intentionnelle
Par Mollie Donghia
20 septembre 2022 22:27 Mis à jour: 20 septembre 2022 22:27

« L’herbe est toujours plus verte ailleurs », nous dit‑on lorsqu’une situation ou une période de la vie nous laisse un sentiment de mécontentement.

Croyant que quelqu’un d’autre a plus de chance ou que des jours meilleurs nous attendent, nous nous efforçons de vite saisir les opportunités ou des choses plus agréables. Nous pensons que si les circonstances étaient différentes, nous serions plus heureux. Nous continuons donc sur cette voie et nous nous privons de l’un des cadeaux les plus précieux que la vie puisse nous offrir : la gratitude.

Le prédicateur Charles Spurgeon a clairement résumé la mentalité humaine dans cette citation : « Si vous dites :Si j’avais un peu plus, je serais très satisfait’ », vous commettez une erreur. « Si vous n’êtes pas satisfait de ce que vous avez, vous ne seriez pas satisfait si vous en obteniez le double. »

Cette pensée résume le comportement de nombreux adultes dans notre société. Nous désirons des maisons plus grandes, des voitures plus récentes et des choses plus belles. Le charme de ce que nous avons s’estompe rapidement et nous nous tournons vers le prochain progrès. Nous nous permettons rarement de profiter de ce que nous avons déjà.

Notre quête constante du bonheur nous laisse sur notre faim, accroissant notre désir plutôt que notre satisfaction. Alors, comment pouvons‑nous être vraiment satisfaits lorsque nos yeux sont fixés sur l’avenir ?

Lorsque nous ouvrons la porte à une vie plus gratifiante (même les jours difficiles), nous commençons à voir que plus de « choses » ne nous apporteront pas de satisfaction durable. Voici cinq façons dont la gratitude nous permet de vivre une vie plus saine, plus heureuse et plus significative.

La gratitude nous rend plus optimistes

Votre verre est‑il à moitié plein ou à moitié vide ? Des recherches ont montré que lorsque nous sommes optimistes et que nous avons des pensées positives sur l’avenir, notre santé mentale et notre bien‑être général s’améliorent. Lorsque nous commençons la journée avec de la gratitude et que nous reconnaissons ce dont nous sommes reconnaissants, cela nous permet de nous concentrer sur le présent plutôt que de jeter un regard négatif sur ce qui pourrait être mieux ou différent. La gratitude nourrit l’optimisme.

La gratitude permet de maintenir des attentes réalistes

Être reconnaissant pour ce que nous avons déjà nous apprend à garder nos attentes en phase avec la réalité. Nous reconnaissons nos besoins par rapport à nos envies. Nous sommes plus enclins à dépenser selon nos moyens et à résister aux achats impulsifs. Et nous commençons à réaliser que plus de « choses » ne nous rendront pas plus heureux, pas plus que le fait d’élever nos attentes matérielles.

La gratitude permet de ralentir le rythme

Lorsque nous recherchons constamment la prochaine dose de dopamine que nous procure une sortie au centre commercial ou une cuisine équipée, nous alourdissons inévitablement notre fardeau financier. Obtenir plus de choses signifie avoir besoin de plus d’argent et avoir moins de temps. Si vous avez faim de nouvelles expériences plutôt que d’objets, cette même situation peut se produire. Ou si nous mesurons notre valeur en fonction de ce que nous accomplissons plutôt que d’avoir une appréciation de base de qui nous sommes, nous pouvons aussi nous épuiser. Lorsque nous pratiquons la gratitude, nous pouvons adopter une approche plus douce de la vie et savourer les moments qui la composent. Pratiquer la gratitude permet d’en faire moins, mais de donner plus de sens à nos engagements.

La gratitude favorise de meilleures relations

Le fait de se concentrer sur les aspects positifs de nos proches permet de nouer des relations plus profondes et plus intimes – Un des indicateurs clés d’une vie saine. Au lieu de se plaindre de ce que nous aimerions changer chez une personne, la gratitude nous permet de nous concentrer sur les qualités et de ne pas nourrir d’opinions négatives à son égard.

Pensez aux personnes les plus proches de vous et envisagez de dresser une liste des qualités que vous admirez le plus chez ces personnes. Cette démarche génère des sentiments positifs et encourage une vision plus saine de ces relations.

Trois façons simples de pratiquer la gratitude chaque jour

Pratiquer la gratitude n’est peut‑être pas notre tendance naturelle, mais avec un effort conscient, nous pouvons apprendre à éviter le cycle du mécontentement qui résulte du fait de vouloir toujours en faire plus. Considérez ces moyens simples de pratiquer la gratitude chaque jour.

Remercier

Que vous soyez religieux ou non, le fait de reconnaître ce dont nous sommes reconnaissants nous permet de concentrer nos pensées sur les aspects positifs de notre vie plutôt que sur les aspects négatifs.

Chaque matin, avant de sortir du lit, je dis une brève prière de gratitude – pour mon lit chaud qui m’a permis de passer une nuit reposante, pour la tasse de café chaud qui m’attend, pour le beau soleil qui passe à travers les fenêtres et pour la possibilité de m’occuper de mes enfants un jour de plus. Cette habitude m’encourage à commencer la journée en me concentrant sur les points positifs, au lieu de m’attarder sur ce qui pourrait être mieux.

Tenir un journal de gratitude

Des études ont montré que lorsque nous pratiquons la gratitude, cela nous aide à mieux dormir, à réduire le stress et à améliorer nos relations. Une autre étude a montré que la tenue d’un journal de gratitude réduisait le matérialisme chez les jeunes adultes et les encourageait à devenir plus généreux.

La tenue d’un journal de gratitude fait partie intégrante de ma vie quotidienne. J’y énumère brièvement cinq choses pour lesquelles je suis reconnaissante ce jour‑là. Le fait d’écrire ces choses est également un moyen efficace d’atténuer les sentiments de mécontentement lors des jours difficiles, car je peux me souvenir de ce dont j’ai été reconnaissante dans le passé.

Pratiquez la visualisation négative

Les stoïciens de l’Antiquité pratiquaient une technique de pensée appelée « visualisation négative », qui consistait à passer un court moment à imaginer comment les événements positifs de la vie pourraient être supprimés. Si cette technique peut sembler morbide pour certains, elle permet de garder une attitude centrée sur ce pour quoi nous sommes vraiment reconnaissants, sans prendre les choses pour acquises.

Par exemple, si je suis frustrée de devoir constamment préparer les repas et des diners pour ma famille, je pratique cette technique en imaginant comment je me sentirais si nous n’avions pas accès à suffisamment de nourriture ou d’argent pour les nourrir. Malheureusement, il s’agit là d’un problème réel pour de nombreux adultes et enfants dans le monde. Le fait d’être reconnaissant de pouvoir les nourrir me rappelle qu’il faut être reconnaissant plutôt que frustré.

Cette pratique nous permet d’apprécier ce que nous avons, de comprendre les conséquences si nous perdons ces bénédictions, et d’avancer avec un esprit reconnaissant en voyant que ce que nous avons déjà est souvent plus que suffisant.

Même si la société nous incite à chercher à en faire plus pour réussir ou être heureux, nous pouvons résister à cette envie en pratiquant la gratitude. Nous ne serons jamais pleinement satisfaits avec un état d’esprit qui consiste à vouloir ce que nous n’avons pas encore, alors choisissez de briser le cycle du mécontentement et de vivre une vie plus paisible en étant reconnaissant pour ce qui vous appartient déjà.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.