Canada : Un groupe de médecins et de scientifiques demande la levée immédiate de toutes les restrictions liées au Covid-19

Selon le Comité de sortie, la pandémie au Canada est terminée. Désormais endémique, le Covid doit être traité comme tel
Par Isaac Teo
21 février 2022 11:54 Mis à jour: 21 février 2022 18:43

Connu sous le nom de Canada Science & Policy Committee to Exit the Pandemic, le groupe affirme que la pandémie est effectivement terminée car elle a atteint le stade endémique.

« Elle est endémique. Nous sommes prêts à partir sur le front de l’immunité générale », a déclaré Irvin Studin, coprésident du comité, lors d’une conférence de presse le 18 février.

« Sur le front du Covid-19, toutes les restrictions sont, à des fins pratiques et nouveaux objectifs, expressément supprimées. Les décrets de vaccination, les passeports de vaccination, les exigences de port du masque, les exigences de quarantaine, les exigences de test doivent être expressément supprimées. »

Le 18 février, le groupe a publié un plan de sortie national qui décrit en détail comment le Canada peut sortir de la pandémie au cours des prochains mois, en mettant l’accent sur l’abandon immédiat de tous les décrets et restrictions analogues.

Pour les personnes immunodéprimées, âgées et souffrant de comorbidités, le groupe a recommandé des interventions précoces, la vaccination saisonnière et d’autres traitements.

  1. Studin annonce qu’étant prêt, le plan sera présenté aux gouvernements et aux décideurs de tout le pays. Beaucoup d’entre eux, a-t-il fait savoir, ont déjà été informés.

« Il leur sera utile. Dans certains cas, ils l’utiliseront tel quel. Dans d’autres cas, ils retravailleront les détails en fonction des réalités locales. »

Le comité de sortie, composé de 15 membres issus de toutes les disciplines et de toutes les régions du Canada, a été initié en janvier sous l’égide du groupe de réflexion Institute for 21st Century Questions (21CQ).

Parmi les principaux membres du comité figurent le Dr Kwadwo Kyeremanteng, médecin en soins intensifs de l’Hôpital d’Ottawa ; Pierre Pettigrew, ancien ministre de la Santé du Québec ; Thomas Michalak, professeur de virologie moléculaire et de médecine (hépatologie) à l’Université de Terre-Neuve-et-Labrador ; Alexandra Lysova, professeur agrégé de criminologie à l’Université Simon Fraser.

Le comité a déclaré qu’au Canada, la pandémie était officiellement terminée depuis le 16 février.

M. Studin, également président du 21CQ, a souligné que la levée des restrictions liées à la pandémie devra se faire en considération des « huit systèmes nationaux en crise », à savoir la santé publique œuvrant contre le Covid-19, la santé publique destinée aux troubles non-Covid, les affaires et l’économie, l’éducation, les institutions, l’unité nationale, le tissu social, l’international.

« Si nous supprimons les restrictions pour les entreprises, [cela ne change pas le fait que] nous avons toujours des dizaines de milliers d’entreprises qui ont disparu. Beaucoup d’entreprises ne peuvent pas être récupérées. Il s’agit donc de supprimer les restrictions mais aussi de déployer l’énergie nécessaire pour consolider les systèmes et les préparer pour demain. »

« Nous voulons que tout le monde comprenne que le plan de sortie est une matrice. Il ne s’agit pas d’une chose ou d’une action unique », a-t-il ajouté.

« Si vous réduisez tout à la seule partie Covid, qui a entraîné notre effondrement intellectuel au cours des deux dernières années, alors les autres systèmes vont s’effondrer et provoquer encore plus de débordements, de chagrin et de décès. Donc la sortie de la pandémie c’est le Covid plus beaucoup d’énergie investie dans tous les systèmes. »

Le plan de sortie du comité est décrit dans un tableau qui présente les stratégies pour chacun des huit systèmes de crise par région canadienne (Tout le Canada, Centre, Ouest, Atlantique, Nord) et par mois (février, mars, avril et mai 2022).

Les points saillants du plan de sortie de février comprennent la suppression des décrets de vaccination pour les Canadiens voyageant à l’étranger, la fin des exigences de dépistage pour les Canadiens quittant le pays et y arrivant, et l’abandon de toutes les restrictions de voyage entre les provinces et les territoires.

Le comité travaillera également avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour qu’ils s’engagent publiquement à ne pas revenir aux fermetures car celles-ci sapent la confiance des entreprises. Les gouvernements devront également s’engager à ne plus jamais fermer les écoles. Les étudiants doivent retourner vers un enseignement en présentiel et toutes les restrictions relatives au port du masque, au regroupement et à la distanciation doivent être supprimées.

Selon M. Studin : « À ce stade, l’université ne devrait plus du tout imposer la vaccination. »

« Il y a une catégorie inquiétante de jeunes à travers le pays qui ne sont pas en mesure d’accéder à l’université, au sport, à leurs activités sociales, aux campus ou aux écoles dans certains cas, en vertu de leur décision à se faire vacciner ou non. »

Pour les établissements de soins de longue durée, le plan vise à ce que les établissements mettent fin aux politiques d’isolement des patients âgés, à augmenter les effectifs et à encourager le retour de tout le personnel perdu pendant la pandémie afin de maintenir un ratio minimum obligatoire de personnel par patient pour des soins adéquats.

Les médecins devront reprendre les soins en personne à plein temps, de même que le personnel hospitalier licencié qui reprendra le travail afin de préserver le système de santé du pays, recommande le plan.

En mars, le plan vise à obtenir la réouverture de toutes les frontières canadiennes aux visiteurs sans restriction, entre autres priorités.

En avril, les sports, les tournois, les festivals, les jeux et les voyages devraient être rétablis pour les enfants.

Selon M. Studin, le comité a été formé pour rassembler les communautés médicales, scientifiques et politiques du Canada afin d’éviter de travailler en groupes séparés et d’accélérer l’élaboration d’un plan systématique de sortie de la pandémie.

« Nous avons travaillé intensivement au cours des deux derniers mois en consultant tous les secteurs, toutes les régions du pays, de nombreux spécialistes, des représentants du gouvernement », a-t-il déclaré.

« Même les élus politiques de différents partis, de différentes régions du pays ont calmement participé à notre travail car tout le monde a compris qu’il fallait en sortir. »

Présenté dans le blog de M. Studin le 18 février, le plan établi le fait que Covid-19 est « maintenant hautement gérable pour les systèmes de santé du Canada et autres ». Désormais, les interventions peuvent être beaucoup plus ciblées, et le virus devient progressivement un « problème mineur des systèmes » parmi les huit systèmes identifiés.

« Cela correspond aux positions réfléchies, aujourd’hui, de Singapour, du Royaume-Uni, de l’Irlande, l’Espagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et la Norvège, entre autres », indique le blog.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.