« La pandémie au Canada est bel et bien terminée », déclare un groupe de médecins et de scientifiques

Par Isaac Teo
18 février 2022 16:32 Mis à jour: 18 février 2022 16:32

Un groupe d’éminents scientifiques, médecins et hommes politiques a déclaré que la pandémie du Covid-19 au Canada était effectivement terminée depuis le 16 février.

Ce groupe, connu sous le nom de The Canada Science & Policy Committee to Exit the Pandemic, créé en janvier sous l’égide du groupe d’experts The Institute for 21st Century Questions (21CQ), a publié un communiqué de presse le 16 février, annonçant la fin de la pandémie au Canada.

« Le Exit Committee [Comité de sortie] s’est réuni à de nombreuses reprises et a procédé à de vastes consultations dans tout le pays et à l’étranger. Aujourd’hui, il déclare que la pandémie au Canada est bel et bien terminée, c’est-à-dire qu’elle a atteint le stade endémique et doit être traitée comme telle », précise le communiqué.

Ce Comité de 15 membres a indiqué avoir conçu un plan de sortie national qui couvre l’ensemble du pays à travers « huit secteurs nationaux en crise », notamment la santé publique liée au Covid-19, la santé publique non liée au Covid, les affaires et l’économie, l’éducation, les institutions, l’unité nationale, le tissu social et la sphère internationale.

Le plan de sortie sera rendu public le 18 février, lors d’une conférence de presse nationale, ont précisé les membres du Comité.

Lors de la création du Comité de sortie le 20 janvier, Irvin Studin, président du 21CQ, a déclaré qu’un cadre de sortie de la pandémie avec l’indication des stratégies pratiques pour le Canada était attendu depuis longtemps.

« Ce n’est pas pour le plaisir. Il ne s’agit pas de narcissisme. Ce n’est pas un projet scientifique ou un projet de recherche », a expliqué M. Studin lors d’une conférence de presse. « C’est un projet pour sortir le pays de sa pire catastrophe publique depuis la création de la Confédération [canadienne]. »

Il a ajouté que le Comité a été formé pour rassembler les représentants des communautés médicales, scientifiques et politiques du Canada afin d’éviter de travailler de manière isolée, et d’accélérer l’élaboration d’un plan systématique de la sortie de la pandémie.

Irvin Studin a également indiqué que le Comité cherche à offrir des conseils pratiques aux gouvernements afin que les décideurs politiques puissent aborder la crise du Covid dans une perspective plus large plutôt que de continuer à faire des « erreurs énormes » en « perturbant » le fonctionnement de la société canadienne par leurs politiques.

« Nous allons passer de l’épisodique au systémique. Nous passerons de l’hystérie au systématisme et à la détermination, et nous passerons de l’abstrait au très pratique », a-t-il déclaré, soulignant que son Comité est un groupe non idéologique, non partisan et « particulièrement orienté vers le devoir ».

« Notre objectif est d’en sortir dans les prochains mois. Nous informerons activement tous les gouvernements et tous les professionnels scientifiques du pays. »

Parmi les principaux membres du comité figurent le Dr Kwadwo Kyeremanteng, médecin en soins intensifs de l’Hôpital d’Ottawa, Pierre Pettigrew, ancien ministre de la Santé du Québec, Thomas Michalak, professeur de virologie moléculaire et de médecine (hépatologie) à l’Université de Terre-Neuve-et-Labrador et Alexandra Lysova, professeur associé de criminologie à l’Université Simon Fraser.

Irvin Studin, qui est le coprésident du Comité de sortie, a souligné que l’approche du Comité sera axée sur les politiques.

« Nous nous concentrons sur la politique, pas sur la science. La science soutient la politique car, après tout, il ne s’agit pas d’un projet visant à ‘suivre la science’. C’est un projet politique visant à sortir de la pandémie en s’appuyant sur la science », a-t-il fait entendre.

Au cours des dernières semaines, plusieurs provinces canadiennes ont annoncé leur intention de lever l’obligation de passeport vaccinal et d’autres mesures de lutte contre la pandémie.

M. Studin a insisté que la suppression des restrictions sanitaires ne suffit pas pour le Canada, car le pays a besoin de mesures « bien réfléchies pour rétablir une vie agréable » – des mesures qui prendront en compte les huit secteurs en crise indiqués par le Comité.

« Ce qui s’est passé au cours des deux dernières années, c’est que le pays, dans [les secteurs en crise] dont j’ai parlé – de la santé publique à l’éducation en passant par le secteur économique – s’est effondré en atteignant un niveau d’équilibre inférieur », a-t-il martelé.

« Si nous envisageons que ce statu quo persiste, nous vivrons misérablement en effet, et le pays pourrait se désintégrer très rapidement. »

Le Canada a besoin d’un « élan d’énergie » pour « ressusciter » les secteurs mentionnés.

« Nous fournirons une partie de cette énergie, une partie des idées et le courage nécessaire aux décideurs pour dire ‘nous sommes de retour, nous en sommes sortis et nous allons de l’avant’. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.