Un homme à Taïwan reçoit 26 000 € d’indemnisation pour avoir développé un caillot sanguin après la vaccination contre le Covid-19

Par Frank Fang
6 novembre 2021 04:21 Mis à jour: 6 novembre 2021 08:46

TAIPEI, Taïwan – Un homme de Taïwan reçoit une indemnité gouvernementale de 900 000 NT$ (26 000 €) pour avoir développé une maladie rare de coagulation du sang après avoir été vacciné contre le Covid-19.

Cet homme, resté anonyme, qui vit dans la ville de Taoyuan, dans le centre de Taïwan, a souffert d’une thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (TTS), après avoir reçu le vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca, a annoncé le porte-parole du Centre de commandement principal des épidémies (CECC) de Taïwan, M. Chuang Jen-hsiang, lors d’une conférence de presse le 3 novembre.

M. Chuang a expliqué que l’homme a été indemnisé après que les autorités sanitaires locales ont déterminé qu’il y avait un lien entre son état de santé et le vaccin. Il a ajouté qu’une autre personne ayant aussi été vaccinée avec AstraZeneca avait obtenu une indemnisation du gouvernement d’un montant de 10 000 NT$ (285 €) pour des symptômes liés au vaccin, notamment des gonflements et des maux de tête.

La thrombose avec syndrome de thrombocytopénie, également appelé thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par le vaccin (TTIV), peut être mortelle. La thrombose est la formation d’un caillot de sang, tandis que la thrombocytopénie est une affection caractérisée par une baisse importante du nombre de plaquettes.

Ce syndrome est un effet secondaire connu du vaccin AstraZeneca contre le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), l’agent pathogène à l’origine de la maladie Covid-19. En juillet, la revue médicale The Lancet a publié une étude disant que le pourcentage estimé de TTS après la première dose était de 8,1 par million de personnes vaccinées.

On sait que des décès ont été causés par le TTS. En mai, une femme d’Edmonton (Canada), âgée d’une cinquantaine d’années, a trouvé la mort après avoir reçu une injection du vaccin d’AstraZeneca un mois auparavant. En octobre, une femme d’une trentaine d’années du comté de King, dans l’État de Washington, est décédée des suites du TTS après avoir reçu un vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson, selon le Seattle Times.

À Taïwan, le gouvernement central a mis en place en 1988 un programme d’indemnisation des dommages causés par les vaccins pour permettre aux personnes de « demander une indemnisation à leur bureau de santé local en cas de décès, d’invalidité, de maladie grave ou de réaction indésirable résultant d’une vaccination », selon les Centres de contrôle des maladies (CDC) de Taïwan.

Le programme prévoit également des subventions funéraires pour les familles dont l’autopsie a conclu que leur proche était décédé à cause de la vaccination.

En 2016, le fonds a accordé une indemnisation à 43 cas, chiffre qui a grimpé à 79 en 2018, selon les données (pdf) du CDC de Taïwan.

Les deux personnes qui ont reçu une indemnisation faisaient partie d’un total de 22 cas examinés par les autorités sanitaires, a indiqué Chuang Jen-hsiang. Parmi les 22 cas, qui demandaient tous une indemnisation pour le vaccin AstraZeneca, 18 cas ont été rejetés après avoir déterminé que leurs problèmes de santé n’étaient pas liés au vaccin.

Parmi les deux cas restants, l’un s’est vu refuser une indemnisation parce que la personne n’avait qu’une légère fièvre, tandis qu’une autre personne a reçu une indemnisation de 5 000 NT$ (143 €) après l’impossibilité pour les autorités sanitaires de déterminer s’il y avait un lien avec AstraZeneca.

Au 3 novembre, Taïwan, une île d’environ 23,4 millions d’habitants, comptait un total de 16 428 cas d’infection confirmés, avec un total de 847 décès.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.