Jets de pop-corn et cris: l’avant-première de One Piece Red perturbée par des fans hystériques à Marseille

Par Emmanuelle Bourdy
10 août 2022 16:15 Mis à jour: 10 août 2022 16:15

Alors que l’avant-première du film One Piece Red était très attendue par les fans de la célèbre saga, des débordements ont gâché la séance, ce dimanche 7 août à Marseille (Bouches-du-Rhône). L’hystérie a régné sur la scène, devant l’écran, au moment le plus crucial du film.

Les faits se sont produits ce dimanche 7 août, au cinéma Pathé La Joliette de Marseille. De nombreux internautes se sont indignés après les perturbations dont ils ont été témoins lors de la projection de One Piece Red, le manga le plus vendu dans le monde. Ils ont partagé des images de la séquence.

Entre les hurlements, les lancers de pop-corn et autres délires, l’avant-première de One Piece Red a été passablement perturbée, des spectateurs se sont même déshabillés, courant torse-nu devant l’écran géant.

Pendant l’une des scènes « les plus importantes du film »

Les images ont été largement relayées sur Twitter. Des fans indignés ont déclaré que les débordements se sont produits lors de l’une des scènes « les plus importantes du film ». Certains ont dénoncé un « manque de savoir-être ». Un internaute a mentionné : « On a trouvé pire que l’avant-première du Grand-Rex. »

En mars dernier, la projection de l’avant-première du film d’animation Jujutsu Kaisen 0 avait aussi connu des agissements similaires, au Grand-Rex à Paris. Des fans torse-nu s’étaient également placés devant l’écran en criant. Le cinéma avait alors publié un communiqué indiquant : « Il y a une différence entre partager sa joie et faire n’importe quoi. Malheureusement, au fil des années, certaines personnes dans le public des animés japonais ne comprennent pas cette différence. Nous serons donc dans l’obligation de réagir plus fermement à la prochaine soirée », rappelle Actu.fr.

N’ayant pas été contactée, la police n’est pas intervenue ce 7 août à Marseille. Elle le fera cependant en cas de dépôts de plaintes, a précisé la préfecture de police.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.