Liban : un combattant du Hezbollah et deux enfants tués dans des frappes israéliennes

Par Epoch Times avec AFP
17 mai 2024 17:40 Mis à jour: 17 mai 2024 17:51

Des frappes israéliennes ont visé vendredi deux localités du sud du Liban, faisant trois morts, un combattant du Hezbollah selon la formation islamiste libanaise et deux enfants syriens selon un média d’État.

Ces frappes interviennent dans un contexte d’intensification des attaques du Hezbollah contre Israël ces derniers jours et de l’utilisation par la puissante formation islamiste de nouvelles armes pour la première fois.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, déclenchée par l’attaque du groupe islamiste palestinien sur le sol israélien, le Hezbollah pro-iranien cible le nord d’Israël en soutien au Hamas et l’armée israélienne riposte de plus en plus souvent au Liban.

« Des frappes israéliennes ont visé Najjariyé et Addousiyé », deux localités à une trentaine de kilomètres de la frontière, a indiqué l’agence nationale d’information libanaise (ANI, officielle).

L’ANI a indiqué que deux enfants syriens avaient péri dans la frappe à Najjariyé, le Hezbollah faisant état de la mort d’un de ses combattants. Selon un photographe de l’AFP sur place, une camionnette a été touchée dans ce village. La frappe sur Addousiyé a visé un verger.

« 50 roquettes Katioucha » et « des drones d’attaques »

En riposte à la mort de civils, le Hezbollah a indiqué avoir lancé « 50 roquettes Katioucha » sur une base du Golan occupé par Israël.

De son côté, l’armée israélienne a annoncé avoir visé « des infrastructures terroristes » au Liban dans le secteur de Najjariyé « utilisées » selon elle « par le réseau de défense aérienne du Hezbollah ». Elle assure par ailleurs avoir « identifié un lanceur du Hezbollah dans la région de Yaroun qui était prêt à effectuer des tirs en direction du territoire israélien », et l’avoir détruit.

Signe de l’accès de fièvre, l’armée israélienne indique en outre avoir identifié vendredi 75 tirs en provenance du Liban vers le territoire israélien et en avoir intercepté « des dizaines ». Deux personnes ont été blessés par ces tirs et « transférées » à l’hôpital, selon Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge.

Le Hezbollah libanais avait annoncé vendredi matin avoir lancé « des drones d’attaques » sur une position militaire dans le nord d’Israël. La veille, elle avait affirmé avoir mené une attaque sur une position militaire à Metoulla, dans le nord d’Israël, qui a blessé trois soldats.Le mouvement islamiste a précisé avoir eu recours pour cette attaque à un nouveau type d’arme : un drone qui a lancé deux roquettes S5, généralement tirées depuis des avions.

Des affrontements transfrontaliers meurtriers

Sept mois de violences transfrontalières ont fait au moins 418 morts au Liban, pour la plupart des combattants du Hezbollah mais également plus de 80 civils, selon un décompte de l’AFP.

Côté israélien, au moins 14 soldats et 11 civils ont été tués dans ces violences selon les autorités. Environ 75 000 habitants du côté israélien de la zone frontalière sont déplacés, selon des chiffres donnés devant le Parlement en avril.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT