Shen Yun: une nouvelle frontière de la musique classique

Par Catherine Yang
29 décembre 2021 20:07 Mis à jour: 31 décembre 2021 11:34

Il y a peu, lors d’un concert classique, un homme au premier rang devant moi, au niveau de l’orchestre du Carnegie Hall, a soudain accomplit une sorte de révérence contemplative destinée aux musiciens. C’était pourtant l’entracte et ceux-ci avaient quitté la scène depuis un moment déjà. Il était ému aux larmes.

Face à ma curiosité, l’homme a répondu : « Il a fallu deux heures à Haydn pour dépeindre la création du monde. Il n’a eu besoin que douze minutes ! Bravo ! Bravo ! »

Le spectateur faisait référence à une nouvelle composition du directeur artistique de Shen Yun Performing Arts, la plus grande compagnie mondiale de danse classique chinoise, basée à New York. Pour cette saison 2021-2022, une avant-première musicale du spectacle a été organisée par le Shen Yun Symphony Orchestra. Ce fut une l’occasion unique d’entendre sans les danses les compositions originales de cet orchestre qui mèle l’Orient à l’Occident.

La musique produite par l’orchestre surprend souvent les amateurs de musique classique par son originalité. Elle est novatrice tout étant traditionnelle et euphonique. Remplie d’optimisme, elle aiguise la curiosité quant au parcours des musiciens, quant à leur technique pour réaliser une telle prouesse.

« À l’heure actuelle, nous sommes le premier orchestre au monde à combiner de façon permanente des instruments classiques occidentaux et chinois » explique Milen Nachev, le chef d’orchestre de Shen Yun, dans une présentation vidéo.

Synergie positive

Dans un orchestre le tout représente toujours bien plus qu’une simple somme des parties.

 « La musique de Shen Yun est très, très traditionnelle », explique Liang Yu, un virtuose du pipa. Le pipa, un luth droit à cinq cordes, est un instrument traditionnel chinois qui intègre chaque composition de l’orchestre.

La musique est traditionnelle dans le sens où elle repose souvent sur d’anciennes mélodies chinoises. Accompagnant des danses éthniques folkloriques, elle fait revivre les airs traditionnels des peuples Yi, tibétains ou mongols.

Toutefois la musique est également traditionnelle dans un sens occidental, en termes de tonalité et d’arrangement. Du fait de la fusion de deux héritages musicaux, on pourrait penser que l’œuvre est doublement contraignante pour l’interprète. En réalité, « c’est grâce à cela… que vous pourrez aspirer à quelque chose de plus élevé », intervient Liang Yu.

À chaque fois qu’il écoute lui-même les morceaux, M. Liang ressent que la composante spirituelle déborde de cette musique.

« Certains spectateurs nous ont dit qu’ils avaient l’impression que le sens intérieur de la musique de Shen Yun était si profond que c’était comme s’il englobait l’univers entier », explique le joueur de flûte Lee Chia-Jung.

Ce qui fut une révélation pour le flutiste. Plus tard, un de ses amis musiciens professionnels a assisté à un concert en s’avouant avoir été très impressioné par la pureté du champ sonore dans lequel il avait été plongé.

« Je lui ai dit que nous respections tous les principes d’authenticité, de compassion et de tolérance dans notre façon de vivre en société et d’interagir avec les gens. Il a répondu qu’il pouvait sentir cette énergie se dégager de la musique. »

Shen Yun est une compagnie d’arts du spectacle dont l’objectif est de faire revivre la culture traditionnelle et, à ce titre, ses artistes suivent une voie traditionnelle qui consiste à cultiver la bonté et l’attention, ainsi qu’à croire fermement que l’art a le pouvoir d’élever l’humanité. Ce mode de vie fait partie du quotidien des musiciens, tout comme leurs répétitions, et par extension, il est tangible dans leurs performances.

« Avant, j’étais très impatiente lorsque je jouais de la musique. Je me sentais également tendue lorsque je jouais de mon instrument », a déclaré la violoncelliste Huang I-Chen. « Mais en me produisant avec Shen Yun, j’ai découvert que plus mon cœur était calme, plus je laissais de côté des choses comme la célébrité et la fortune, plus je m’améliorais en faisant de la musique.

« J’aimerais présenter au public une musique qui soit vraiment belle et traditionnelle. »

La bassoniste Gabriela Gonzalez-Briceno a partagé des sentiments similaires concernant la culture de Shen Yun. « Shen Yun vous aide également à vous améliorer en tant qu’être humain, en étant plus collaboratif, plus tolérant et plus amical, plus à même d’aider les autres. »

« L’atmosphère est tout simplement très honnête, et très authentique », a partagé la violoniste Nika Zhang.

« Et cela se voit, car lorsque vous êtes sur scène, cette unité est quelque chose que vous ne pouvez pas simuler », renchérit le timbalier Brian Marple.

La notion de synergie positive trouve également ses racines dans l’ancienne culture chinoise.

« Dans la culture chinoise, il y a beaucoup de dictons sur la musique, comme ‘la musique vertueuse nourrit l’âme des gens’. Elle guide les gens et les connecte avec la nature », affirme Chen Ying, un des chefs d’orchestre de la compagnie. « Dans les temps anciens, les gens percevaient la nature comme ayant une spiritualité, et elle pouvait les connecter aux cieux.

« Je pense qu’à partir du moment où la musique est née, elle était en résonance avec le corps, le ciel et la terre. »

Le travail derrière la musique

Chaque année, Shen Yun produit un nouveau programme d’une vingtaine de pièces de danse, la musique est écrite pendant l’élaboration des chorégraphies. Mais avant tout cela, les compositeurs, les arrangeurs, les chorégraphes et les concepteurs de décors et de costumes se réunissent pour établir le message profond qui se cache derrière chaque pièce. Ce processus dynamique garantit que chaque note, phrasé et inflexion correspondent exactement à ce que le directeur artistique, M. D.F., envisage pour le récit qui prendra vie sur scène.

« Dans la Chine ancienne, les gens croyaient aussi que les idées derrière la musique étaient plus importantes que ce qui est en surface », fait remarquer M. Chen.

Dans une pièce, la musique peut évoquer la grandeur de la dynastie Tang. Dans une autre, elle peut traduire la sérénité d’un autre monde et accompagner une danse céleste. Elle peut être humoristique, entraînant le rire du public et accompagnant les pitreries des personnages sur scène. Elle peut aussi être tragique et émouvoir jusqu’aux larmes les spectateurs.

« J’estime que notre musique essaie de réchauffer et d’élever le cœur des gens. Cela a quelque chose à voir avec notre croyance dans la fonction de la musique. La musique est censée être… quelque chose de positif pour les gens. Elle les réconforte et les apaise, ou elle les inspire et les encourage », poursuit M. Chen. « Lors de nos concerts symphoniques, les gens nous disent souvent qu’ils ont été émus aux larmes, et nous sentons simplement que leur cœur a été touché. Les messages que nous essayons de leur transmettre sont optimistes, authentiques et puissants car ils proviennent de la gentillesse et de la sincérité. »

Epoch Times est heureux de sponsorisé Shen Yun Performing Arts. Pour plus d’informations, veuillez consulter https://www.shenyunperformingarts.org

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.