Pap Ndiaye scolarise ses enfants dans une prestigieuse école privée, pour qu’ils aient une « scolarité sereine et heureuse »

Par Emmanuelle Bourdy
28 juin 2022 13:58 Mis à jour: 28 juin 2022 13:58

Le fait que le ministre Pap Ndiaye ait scolarisé ses enfants dans une école élitiste privée du 6e arrondissement de Paris questionne de nombreuses personnes et suscite de nombreuses réactions d’incompréhension, voire de colère. De son côté, le ministre de l’Éducation nationale a simplement répondu que ce choix était motivé par le souhait « d’une scolarité sereine et heureuse » pour ses propres enfants.

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, est soucieux du bien-être de ses enfants dans le cadre de leurs études. Pour cette raison, il les a scolarisés dans un établissement privé, à savoir la très prestigieuse École alsacienne située dans le 6e arrondissement de Paris. Un choix qui lui a valu de nombreuses critiques.

Parce que « les conditions d’une scolarité sereine et heureuse n’étaient plus réunies »

Dans les colonnes du Parisien ce samedi 25 juin, le ministre de l’Éducation nationale a déclaré que « l’école française ne réussit pas sur tout, en particulier du point de vue des inégalités scolaires. Elle se débrouille très mal avec les enfants défavorisés ». Jugeant cette situation inacceptable, c’est peut-être la raison pour laquelle il a souhaité placer ses propres enfants « dans un établissement privé qui est sous contrat et, donc, qui remplit une mission de service public », ainsi qu’il l’a déclaré auprès du quotidien francilien.

Pour justifier son choix, il a même précisé qu’auparavant, ses enfants étaient scolarisés « en REP+ ». Ces Réseaux d’éducation prioritaire renforcée dénombrent les plus grandes concentrations de difficultés sociales, ce qui a un impact direct et important sur la réussite scolaire des élèves. « Il y a des moments qui, dans le développement de l’enfant, peuvent être compliqués. C’est le choix de parents d’enfants pour lesquels à un moment, les conditions d’une scolarité sereine et heureuse n’étaient plus réunies », a-t-il également argumenté.

Alors que « Pap Ndiaye prône le vivre-ensemble et l’inclusion dans l’école publique »

Il est peu probable que cette réponse satisfasse ses détracteurs et il est même possible qu’ils trouvent ses propos déplacés, surtout venant de la part d’un homme politique censé incarner l’école républicaine, publique et laïque.

Sur les réseaux sociaux, nombreux se sont indignés de tels propos, et notamment des hommes politiques. Le conseiller régional et maire d’Hayange, Fabien Engelmann, s’est demandé : « Pourquoi le chantre de l’antiracisme scolarise-t-il ses enfants dans un établissement privé et coûteux dépourvu de diversité ? »

François Asselineau a quant à lui déclaré : « Inadmissible que le ministre de l’Éducation nationale ne scolarise pas ses enfants dans un établissement de l’Éducation nationale mais dans l’une des écoles privées les plus huppées de France. S’il n’a pas confiance dans ce qu’il dirige, qu’il démissionne ! »

« Pap Ndiaye prône le vivre-ensemble et l’inclusion dans l’école publique mais scolarise ses enfants à l’école privée alsacienne de Paris. Toujours les mêmes profils ces idéologues de gauche, les efforts, c’est pour les autres », s’est indigné un internaute. Les nombreux parents d’élèves ne souhaitant pas placer leurs enfants dans une école publique mais n’ayant pas d’autre choix que de le faire, ne doivent pas apprécier non plus les propos du ministre sur cette question.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.