Une photographe primée dévoile les magnifiques clichés de Lahja, une jeune tigresse majestueuse jouant dans la neige

Par Epoch Times
14 mai 2022 21:36 Mis à jour: 14 mai 2022 21:58

Lahja, une majestueuse tigresse de 6 mois vivant en République Tchèque, s’amuse à patouiller la neige. Puis, la poitrine en avant, on la voit foncer droit sur l’appareil photo, donnant l’impression qu’elle va plonger dans l’objectif. Ses yeux dorés fixent l’appareil, avec une expression féroce, mais Lahja profite simplement de son temps de jeu.

Ces rares moments avec Lahja ont tous été capturés par Ina Schieferdecker, 49 ans, une photographe primée vivant à Berlin.

(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

Ina Schieferdecker est toujours entourée d’animaux. Sa petite maison à l’orée de la forêt non loin de Berlin déborde de chiens et de chats. Malgré cette compagnie, elle aime aller en quête d’autres animaux. Trimballant son compagnon de tous les instants – autrefois un Canon 450D et aujourd’hui un Canon R5 – elle cherche patiemment des animaux sauvages.

« C’est quelque chose de spécial pour moi de parcourir le monde en voiture, sans jamais savoir ce que je vais trouver ni où, ni comment les animaux vont se présenter ou même si je vais terminer la journée avec succès. Cela exige de la persévérance et de la patience et peut devenir le moment le plus heureux avec une seule photo », explique Mme Schieferdecker à Epoch Times.

Affectée auparavant aux soins gériatriques, elle gère aujourd’hui un service de livraison de pizzas, tout en entretenant une affinité prononcée pour la photographie depuis 2016. Suite au décès de Lady, son toutou adoré de 13 ans, Mme Schieferdecker déclare : « C’était comme si j’étais tombée dans un trou. »

« Pas de jolies photos, juste un cœur endolori », dit‑elle.

(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

Pour apaiser sa douleur, la famille de Mme Schieferdecker lui a donné un vieil appareil photo en l’encourageant à prendre des photos des autres chiens à la maison. Le remède a fonctionné. Depuis lors, elle a étudié la photographie – suivant des cours, des ateliers et écoutant les conseils d’autres photographes.

Puis, en 2018, Mme Schieferdecker a participé à un atelier en République Tchèque où elle a rencontré un dresseur d’animaux qui autorisait les photographes à venir prendre des photos de ses animaux dans la nature. C’est là qu’elle a rencontré Lahja.

En réussissant des clichés de Lahja, sa passion pour la photographie s’est amplifiée. Depuis, elle retourne régulièrement en République Tchèque, tous les deux ou trois mois, pour prendre des photos, et a vu Lahja passer de jeune animal énergique qui bondissait sur elle et lui mordait la cuisse en s’amusant, à celui de tigresse majestueuse et puissante.

(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

Au fil de l’année, Mme Schieferdecker accompagnée de Lahja, se rend dans différents endroits et à chaque saison d’Europe centrale. On peut voir des scènes de Lahja sur les photographies jouant à cache‑cache derrière des arbres enneigés, s’éclaboussant dans les lacs en été, courant pleine de vigueur dans les prairies et grimpant avec agilité dans les arbres.

En 2019, lorsque Mme Schieferdecker a fait ses adieux à Lahja, l’expérience l’avait conquise. « Depuis lors, je suis saisie par la frénésie de connaître la faune avec mon appareil photo », dit‑elle.

Dans un état d’excitation fébrile, elle parcourt le monde à la recherche des moments cachés de la faune sauvage.

« Les écureuils terrestres et les hamsters des champs à Vienne m’ont rapidement inspiré confiance, et les écureuils en Suède se sont également beaucoup amusés avec mon appareil photo. La pandémie m’a donné l’occasion de m’occupe des oiseaux, et j’ai été très heureuse de voir les loutres sur la glace en Pologne en janvier, ou les loups dans la faune sauvage pendant plusieurs jours », raconte‑t‑elle.

En 2019, Ina Schieferdecker a reçu, lors d’un gala, le CEWE Photo Award au Musée d’histoire naturelle, à Vienne, en Autriche, pour une de ses photographies, celle d’un écureuil terrestre. Son cliché a été sélectionné parmi 448 152 photos.

Photo primée au CEWE Photo Award au Musée d’histoire naturelle, à Vienne, en Autriche (Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

Récemment, alors que le monde s’inquiétait du conflit russo‑ukrainien, Ina Schieferdecker se trouvait dans une forêt, à 1 000 mètres à peine de la frontière ukrainienne. Son but n’était cependant pas de se focaliser sur la guerre, mais sur les faucons, les hiboux, les écureuils terrestres et les élans qui erraient devant son appareil photo – des spectateurs silencieux si loin d’une guerre si proche.

Après avoir observé la faune sauvage dans son combat pour la survie, ses amitiés et alliances inattendues, Mme Schieferdecker déclare : « La paix et l’unité avec la nature sont plus agréables que les terribles nouvelles mondiales. »

Ina Schieferdecker affirme qu’elle continuera à être en quête d’aventures avec son appareil photo, en essayant de capturer des moments difficilement visibles à l’œil nu. Et, dit‑elle, même si elle rentre chez elle sans avoir pris de photo, elle poursuivra son chemin. Elle le fera simplement pour la joie que cela lui procure, car cela équilibre à sa vie, et « c’est bon de profiter de la nature en paix ».

Quelque part depuis un petit coin de nature en Europe, Ina Schieferdecker et son Canon R5 souhaite à tous les photographes une bonne lumière.

Découvrez d’autres photos ci‑dessous. Faites‑vous plaisir !

Lahja jouant dans la neige :

(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

D’autres photos:

(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)
(Avec l’aimable autorisation d’Ina Schieferdecker)

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.