Pour Marlène Schiappa et Emmanuel Macron, un crime ou homicide sont des « incivilités »

Par Laurent Gey - Epoch Times
26 juillet 2020 16:28 Mis à jour: 26 juillet 2020 16:28

Marlène Schiappa dans une interview du 24 juillet sur BFM a tenté de justifier le terme «d’incivilités» employé par le président de la République lors de son discours aux Français en début de semaine. Le chef de l’État avait qualifié maladroitement d’incivilités les homicides récents qui ont eu lieu contre le chauffeur de bus Philippe Monguillot et la gendarme Mélanie Lemée.

«Dans incivilités, on peut qualifier les faits de délinquance, les délits et même les crimes » a déclaré Marlène Schiappa en direct.

En voulant éteindre la polémique sur les propos du président, la nouvelle secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur a en fait soufflé sur les braises: « Je crois que lorsque le président de la République, qui est très attaché au sens des mots comme vous le savez, prend le terme d’incivilité […] il prend le mot au sens étymologique au terme, et donc ce qui est contre la civilité. »

« Je n’accepterai pas dans notre pays que ces incivilités deviennent une habitude »

Interrogé sur les nombreuses violences qui régnaient sur la France depuis plusieurs semaines, le Président Emmanuel Macron avait déclaré le 21 juillet sur TF1 qu’il serait « intraitable » et a promis la « tolérance zéro ». « Nous ne pouvons pas accepter et je n’accepterai pas dans notre pays que ces incivilités deviennent une habitude : la sécurité au quotidien, c’est ce qui garantit l’ordre public, l’ordre républicain, c’est-à-dire la vraie liberté dans notre société et donc sur ce point, nous serons intraitables », a déclaré le président de la République.

Le président a promis de « renforcer les équipements » et les « politiques d’accompagnement », et a assuré qu’il prendrait « toutes les dispositions utiles pour que la réponse judiciaire soit rapide et au rendez-vous de ces incivilités ».

Mais voilà, le mot « incivilités » est maladroit quand il s’agit d’un homicide ou d’un meurtre gratuit, ce laxisme lexical est insupportable pour les Français qui à 68% ne se considèrent pas en sécurité dans leur pays. Beaucoup d’internautes reprochent au gouvernement Marcron son laxisme par rapport à un certain « ensauvagement » d’une partie de la population française, comme l’a décrit lui-même Gérald Darmanin dans une interview au Figaro.

Sur les réseaux sociaux, les internautes se posent des questions se demandent si un génocide peut maintenant être qualifié d’incivilités…

… ou encore si cela n’explique pas que les peines de prison si légères en France.

Le gouvernement Macron 2 sera-t’il aussi déconnecté de la réalité que lui reproche une partie des Français qui demandent de plus en plus de sécurité et d’autorité dans leur pays ? Seuls les actes permettront de le dire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.