Selon George Soros, le conflit en Ukraine pourrait marquer le début de la «troisième guerre mondiale» et mettre fin à la civilisation

Par Jack Phillips
26 mai 2022 21:15 Mis à jour: 28 mai 2022 13:45

George Soros, investisseur milliardaire de gauche, estime que le conflit en Ukraine pourrait déclencher la « troisième guerre mondiale » et mettre fin à notre civilisation.

S’exprimant durant le Forum économique mondial de Davos, en Suisse, M. Soros a affirmé que l’invasion de la Russie « pourrait être le début de la troisième guerre mondiale et que notre civilisation pourrait ne pas y survivre ».

« Les régimes autoritaires ont le vent en poupe et les sociétés libres sont assiégées », a ajouté M. Soros, qui a été accusé de financer des groupes et des hommes politiques de gauche (notamment des procureurs de district) dans l’ensemble des États‑Unis.

Georges Soros, qui a fait ces remarques mardi, a précisé que « même lorsque les combats s’arrêteront, comme ils finiront par le faire, la situation ne redeviendra jamais » telle qu’elle était auparavant. M. Soros a également critiqué la politique zéro Covid du Parti communiste chinois (PCC) et a déclaré qu’elle avait « des conséquences désastreuses, entraînant l’économie chinoise vers l’effondrement depuis le mois de mars ».

Il a poursuivi : « Venant s’ajouter à la crise immobilière, les conséquences seront si importantes qu’elles affecteront l’économie mondiale. Les chaînes d’approvisionnement se trouvant perturbées, l’inflation mondiale pourrait se transformer en une dépression internationale. »

« D’autres questions concernant l’ensemble de l’humanité – combattre les pandémies… éviter la guerre nucléaire, maintenir les institutions mondiales – ont dû être reléguées au second plan à cause de cette guerre. C’est pourquoi je dis que la civilisation pourrait ne pas y survivre. »

« Je pense que l’Ukraine rend aujourd’hui un énorme service à l’Europe et au monde occidental, ainsi qu’à la société libre et à notre survie, car ils mènent notre combat », a ajouté le milliardaire controversé de 91 ans. « Ils peuvent vraiment gagner… Nous devons leur apporter tout le soutien nécessaire. »

Le journaliste Jack Posobiec a fait savoir que son équipe de tournage et lui‑même ont été brièvement arrêtés alors qu’ils venaient couvrir le Forum économique mondial à Davos. Un membre de son équipe a posté une vidéo dans laquelle on peut voir des officiers armés se tenant autour de M. Posobiec et de ses collègues.

« Le Forum économique mondial dirigé par Klaus Schwab a sa propre force de police paramilitaire appelée ‘police du Forum économique mondial' », a‑t‑il déclaré dans une interview lundi.

« Deux mini‑fourgonnettes remplies d’officiers, une force d’intervention rapide, font irruption, ils sortent tous rapidement, ils ont des MP5, un des gars me fait signe … Chacun de nous a été emmené, toute l’équipe, un par un, derrière le bâtiment et derrière cette rangée de tables. On nous a fait vider nos poches, et on nous a fouillés », a poursuivi M. Posobiec.

Alors que la guerre s’éternise, les forces russes auraient frappé mercredi des zones dans la région ukrainienne du Donbass, selon des responsables.

« Toutes les forces restantes de l’armée russe sont désormais concentrées sur cette région », a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans un discours prononcé dans la nuit.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.