Ursula von der Leyen récompense le PDG de Pfizer pour son « leadership commercial », lors d’une cérémonie à Washington

Par Laurent Gey - Epoch Times
12 novembre 2021 11:26 Mis à jour: 12 novembre 2021 20:46

Ursula von der Leyen annonçait en avril une commande européenne de 1,8 milliard de doses de vaccins Pfizer supplémentaires dont la livraison devait s’étendre jusqu’à 2023.  Ce 10 novembre 2021, lors d’une cérémonie de l’Atlantic Council à Washington, elle a remis le prix du meilleur dirigeant commercial au PDG de Pfizer. Choisi parmi d’autres par la Commission européenne pour fournir les vaccins contre le Covid-19 à l’Europe, empochant en passant des bénéfices financiers de plusieurs dizaines de milliards d’euros, l’image de cette récompense à Pfizer pose question.

« Cette année nous a rappelé que nous devons défendre la démocratie au quotidien » a déclaré la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen en remettant le prix 2021 de l’Atlantic Council du meilleur dirigeant commercial à Albert Bourla, PDG de Pfizer. L’Atlantic Council est un think tank américain dont le but est de promouvoir la coopération américano-européenne, le fameux axe atlantique.

La présidente de la Commission européenne s’est félicitée de la campagne de vaccination mondiale rendue possible par Pfizer. En avril, elle annonçait la signature d’un nouveau contrat d’achat de 1,8 milliard de doses de vaccins anti-Covid auprès de BioNTech-Pfizer, avec des livraisons prévues jusqu’en 2023. « D’autres contrats et d’autres technologies de vaccins suivront », a-t-elle précisé.

Le commerce très lucratif des vaccins anti-covid

En août 2021, les laboratoire Pfizer annonçait augmenter les prix de leurs vaccins contre le Covid-19,  la dose de vaccin Pfizer passant de 15,5 euros à 19,5 euros, rapportait le Financial Times.

Selon l’ONG Oxfam, 9nouveaux milliardaires ont vu le jour grâce aux vaccins contre la Covid-19 vendu depuis 2020. Grâce aux accords couvrant les premières doses et les doses de rappel, Pfizer, son partenaire allemand BioNTech et Moderna se sont assurés ensemble de générer plus de 50 milliards d’euros grâce aux ventes de leurs vaccins contre le Covid-19 jusqu’en 2022.

Les observateurs prévoient des revenus de plus de 5,6 milliards d’euros pour l’alliance Pfizer-BioNTech et de 6,4 milliards d’euros pour Moderna, principalement grâce aux doses de rappels.

La question des lobbys privés dans les décisions de la Commission européenne

D’après Le Monde Diplomatique, la Commission européenne considère le lobbying comme partie intégrante du système démocratique: « 15.000 lobbystes y sont installés pour tenter d’influencer la politique européenne. Placées au plus près des institutions européennes, des entreprises comme Google, Facebook ou IBM tentent de peser sur les discussions européennes. » 15.000 organisations sont ainsi inscrites au registre officiel des lobbys faisant de Bruxelles la capitale européenne des intérêts privés.

Dans une étude publiée en 2015, l’ONG Transparency International appelait l’Europe à engager de vraies réformes pour lutter contre un lobbying qualifié d’ « opaque », laissant une porte ouverte à la corruption.

En avril 2021, le New York Times rapportait que Ursula von der Leyen avait échangé des appels et des SMS avec le directeur général de Pfizer, Albert Bourla. Ses sms ont miraculeusement disparu. Le Médiateur européen a demandé à la présidente de la Commission d’expliquer comment elle a perdu les SMS lors des pourparlers sur l’achat de vaccins, mais la Commission a déclaré qu’elle n’en avait aucune trace.

Fin septembre 2021, c’est la Direction nationale anti-corruption de Roumanie qui a ouvert des enquêtes sur les circonstances dans lesquelles les vaccins avaient été achetés, se plaignant d’avoir payé et reçu trop de vaccins de Bruxelles par rapport à ses besoins. Les procureurs ont déclaré que ces enquêtes permettrait d’identifier des « abus de pouvoir » et des avantages personnels potentiels tirés des contrats avec Pfizer.

De quoi semer le trouble sur les enjeux de pouvoir entre l’Europe et les grands groupes privés, enjeux très rarement rendus publics ou expliqués.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.