Valence : un élève de 11 ans crie “Allah Akbar” lors de l’hommage à Samuel Paty, son père condamné après des menaces de mort

Par Léonard Plantain
21 janvier 2022 18:26 Mis à jour: 21 janvier 2022 18:26

Ce jeudi 20 janvier, à Valence dans la Drôme, un père a été condamné pour avoir menacé de mort le personnel du collège de son fils, qui avait reçu un avertissement après avoir crié « Allah Akbar » lors de l’hommage à Samuel Paty le 15 octobre 2021.

Tout a commencé vendredi 15 octobre 2021 dans un collège de Valence, lors de la minute de silence organisée un an après l’assassinat de Samuel Paty. Un élève de 5e, âgé de 11 ans, avait alors crié « Allah Akbar ». Un acte déplacé, qui a amené l’élève « à réfléchir sur son comportement » et « a de lui-même proposé de s’excuser auprès de son professeur et de ses camarades », a indiqué le rectorat de l’académie de Grenoble.

Malgré tout, le collégien a reçu un avertissement et son père, un agent de sécurité âgé de 43 ans, a été prévenu par téléphone. Problème, durant l’entretien, le père a « félicité le comportement de son fils », avant d’insulter et de menacer la direction du collège, avait rapporté LCI.

Mais ce n’est pas tout. En effet, le lundi matin, le père s’est introduit dans l’établissement et a de nouveau insulté le corps enseignant et la direction, mais cette fois-ci « de manière encore plus vive, allant jusqu’à prononcer des menaces de mort », a indiqué le rectorat. Le père a ensuite menacé de brûler le collège, mais aussi de brûler les voitures de 3 membres du personnel, a rapporté France Bleu. Face à cette situation, la direction avait alerté la police, qui a interpellé le père et enclenché une perquisition.

Par la suite, Alex Perrin, le procureur de la République à Valence, a déclaré : « Lors d’une perquisition à son domicile, les enquêteurs ont découvert une bible, deux livres salafistes, un nunchaku, un sabre, une canne-épée ainsi que la somme de 11.500 euros ». La garde à vue du père, déjà connu des services de police et de la justice pour des faits anciens, a alors été prolongée.

C’est finalement au tribunal correctionnel de Valence , ce jeudi 20 janvier, que le verdict est tombé : après un discours plutôt confus du père et sans aucune remise en cause de sa part, ce dernier a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, assorti de 2 ans probatoires et de l’interdiction de paraître dans l’établissement. Il doit également verser 700 euros aux 3 personnels du collège menacés.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.