[VIDÉO] Après 6 garçons, une famille qui fait l’école à la maison est ravie de découvrir le sexe de son 7e bébé

Par Louise Chambers
21 novembre 2022 17:27 Mis à jour: 21 novembre 2022 17:27

Attendant leur 7e bébé, les parents enthousiastes de six garçons de moins de dix ans ont été stupéfaits lorsque, lors de leur fête de révélation du sexe du bébé, des canons à confettis ont lancé une pluie de confettis roses dans les airs.

Sarah Molitor, de Central Washington, a confié à Epoch Times : « Il y aura environ 5% de moi qui n’y croira pas tant que je ne la tiendrai pas dans mes bras ! »

Sarah et Tim, son mari depuis 13 ans, ont six fils : Jude, 10 ans, Hudson, 8 ans, Chase, 6 ans, Crew, 5 ans, Beck, 3 ans, et Griffy, 1 an. Au moment où nous écrivons ces lignes, Sarah est enceinte de 22 semaines de son septième enfant. Sa famille était presque unanime dans ses prédictions que le bébé attendu serait un garçon.

Sarah et Tim Molitor (Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

Lors de ses six précédentes grossesses, Sarah a appris le sexe de l’enfant lors de l’échographie de 20 semaines. Cependant, comme le couple savait qu’il s’agissait très probablement de leur dernier enfant, ils ont pensé faire les choses différemment et ont donc organisé une fête de révélation du sexe avec la famille.

Sarah a donné à son échographiste deux sacs de canons à confettis, un bleu et un rose. Le technicien a mis les bons canons dans un troisième sac, secret, et l’a rendu à Sarah. Le matin du 11 novembre, la sœur de Sarah a préparé le petit-déjeuner pour toute la famille, qui s’est réunie dans le salon pour la grande révélation.

Sarah avait installé cinq caméras, « juste pour être sûre ». À trois, elle et Tim ont lâché leurs canons et ont été arrosés d’une pluie de confettis roses. Dans les images partagées sur Instagram, sous le choc Sarah s’effondre par terre, Tim et la famille hurlent de joie, et les six garçons crient et sautent d’enthousiasme.

Sarah et Tim Molitor avec leurs enfants lors de la révélation du sexe du 7e bébé (Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)
(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

« J’étais tout à fait prête pour un garçon. Je me disais : ‘Ce serait tellement excitant d’être la maman de sept garçons !’ »  a raconté Sarah à Epoch Times« Alors quand c’est apparu en rose… c’était vraiment un choc. »

Comme sa grossesse avec le bébé no 7 ressemblait à ses six grossesses précédentes, le résultat l’a prise complètement par surprise.

« Je pense que j’ai été un peu déstabilisée dans ce sens… vraiment convaincue que c’était un garçon », a-t-elle expliqué.

Mais la future maman a dit que le couple a toujours aimé les enfants et s’en est toujours remis au Seigneur pour ce qui est de savoir qui ils ont et ce qu’ils ont. Ils sont simplement reconnaissants.

La célébration de la révélation du sexe était « épique » parce que toute la famille était présente. « C’était tellement émouvant et spécial pour nous », a-t-elle dit.

« La première chose que l’une de mes sœurs a faite était très drôle », a-t-elle ajouté. « Juste après que tout le monde a célébré, elle a dit : ‘Où est l’enveloppe ? Allons vérifier !’ Nous sommes allées chercher l’enveloppe, nous l’avons ouverte, nous avons sorti la photo, et le technicien de l’échographie avait mis la preuve qui disait ‘Je suis une fille’. On s’est dit : ‘OK !’ »

(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)
(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

Ancienne infirmière diplômée, Sarah a abandonné son travail en 2016, après la naissance de leur deuxième enfant, pour être une maman à temps plein. Tim, un directeur d’hôtel pour l’entreprise familiale, travaille pendant que Sarah fait l’école à la maison à leurs trois enfants plus âgés.

Expliquant son désir de faire l’école à la maison à ses enfants, Sarah a dit : « De 8 heures à 15 heures, je ne veux pas qu’ils partent, rentrent à la maison et n’avoir que deux heures par jour avec eux… Comme je suis à la maison et que je peux le faire, j’ai vraiment voulu tenter le coup. »

« Ils s’entraident, je les aide, les petits jouent et s’assoient sur mes genoux […] nous faisons vraiment fonctionner notre famille comme une équipe ; pas par la force, mais par choix et par l’atmosphère de notre maison. »

Après cinq ans d’enseignement à domicile, Sarah, qui a écrit deux livres pour enfants, affirme que ce mode de vie est « vraiment, vraiment merveilleux […] un vendredi, nous pouvons dire : ‘Nous séchons l’école et allons chez Nana et Papa’, ou nous partons en petites vacances et nous n’avons de compte à rendre à personne », dit-elle. « Nous pouvons rattraper le temps perdu plus tard, à notre rythme. Cette flexibilité est si précieuse pour notre famille. »

(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

Les garçons de Sarah et Tim adorent les bébés et ont été ravis lorsqu’ils ont appris qu’ils allaient bientôt être sept. Ils prient même ensemble pour la petite sœur qu’ils n’ont pas encore rencontrée.

« La foi a un impact sur tout », dit Sarah. « Cela peut être quelque chose d’aussi simple que de lire une histoire biblique. Cela peut être aussi simple que de dire : ‘J’ai eu une journée difficile, prions ensemble à ce sujet.’ Cela peut être aussi simple que lorsque mes garçons se disputent à propos de quelque chose et que je leur dis : ‘Hé, les garçons, voici ce que le Seigneur dit à ce sujet. Essayons de faire mieux.’ »

Sarah et Tim partagent tous deux leurs difficultés et leurs succès avec leurs enfants, espérant leur montrer une « vision bien équilibrée de ce à quoi ressemble notre foi, à travers la vie ».

Le couple partage sa vie sur Instagram. Si des réactions telles que « Ça fait beaucoup d’enfants ! » ou « Votre maison doit être un vrai zoo » ne sont pas rares. Selon Sarah, 99,9% des commentaires sont positifs. Les femmes et les autres mamans qui lui envoient des messages d’amour et de félicitations ont une place spéciale dans son cœur.

Sarah reconnaît également que ses fils sont « les garçons les plus gentils et les plus respectueux », mais elle insiste sur le fait qu’elle n’a pas à gérer seule le foyer familial. Elle préconise de se « décharger », qu’il s’agisse d’engager une femme de ménage une fois pas mois, de faire appel à un membre de la famille ou même de manger dans des assiettes en carton pour ne pas avoir à faire la vaisselle : le travail d’équipe permet de réaliser cela.

(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

« Tout n’est pas parfait tout le temps, et nous laissons tomber certaines balles tout en jonglant avec d’autres balles, mais tout s’équilibre ! » a-t-elle ajouté.

Regardez la vidéo :

(Avec l’aimable autorisation de Sarah Molitor)

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.