Comment le zinc peut stimuler votre système immunitaire

Les rôles du zinc font l'objet d'un examen plus approfondi dans le cadre de la recherche de traitements pour contrer le Covid-19
Par Joseph Mercola
9 novembre 2021 21:38 Mis à jour: 10 novembre 2021 18:46

Le zinc est essentiel au développement et au fonctionnement normaux de votre système immunitaire, car il protège contre la sensibilité aux agents pathogènes, sert de médiateur aux cellules tueuses naturelles, active les lymphocytes T, régule les macrophages et joue un rôle central dans la réplication de l’ADN.

Au moins 300 enzymes ont besoin de zinc pour fonctionner normalement.

Des données montrent que le zinc contribue à protéger l’organisme contre le Covid-19 en entravant la réplication virale dans la cellule, en favorisant la croissance et la fonction ciliaire dans le système respiratoire et en améliorant la barrière épithéliale respiratoire.

Les rhumes sont des coronavirus

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies ont identifié plusieurs coronavirus humains communs qui sont responsables des maladies des voies respiratoires supérieures, comme le rhume. Bien que le rhume soit généralement une affection mineure, il est également à l’origine de la plupart des visites annuelles chez le médecin.

Un rhume peut durer aussi peu qu’une semaine, mais chez les enfants et les personnes âgées, il peut durer plus longtemps. Les symptômes du rhume comprennent la congestion des voies respiratoires supérieures, l’écoulement nasal, le mal de gorge, les maux de tête et parfois la fièvre. Ces symptômes sont en partie les mêmes que ceux de la grippe, mais ces derniers sont souvent plus graves et comprennent de la fièvre et des frissons.

Ce n’est que grâce aux travaux du Dr Ananda Prasad, dans les années 1970, que le zinc a été reconnu comme un minéral essentiel. Dix ans plus tôt, M. Prasad a fait des études sur de jeunes hommes qui avaient grandi en Égypte, et qui n’avaient jamais atteint leur taille normale.

Après avoir pris un supplément de zinc, les hommes sont devenus « nettement plus grands ». Dans les années 1970, le zinc a été reconnu par l’Académie nationale des sciences comme un minéral fondamental pour de nombreux aspects de la santé. M. Prasad a collaboré avec un scientifique de l’université du Michigan pour démontrer que le zinc influence l’immunité.

Les recherches menées au cours de la dernière décennie ont permis d’identifier le rôle crucial que joue le zinc dans la réduction de la durée et de la gravité des infections des voies respiratoires supérieures. Une méta-analyse publiée en 2017, a révélé que les personnes qui prenaient un supplément de zinc de 80 à 92 milligrammes (mg) chaque jour au début des symptômes du rhume, ont vu la durée de leur rhume réduite de 33 %.

Bien que la recherche ait démontré l’effet positif significatif du zinc sur le système immunitaire et sur le raccourcissement des infections des voies respiratoires supérieures causées par les virus du rhume, d’autres recherches menées en 2020 ont démontré que le zinc est crucial pour le fonctionnement du système immunitaire et qu’une carence peut être liée aux personnes qui développe la maladie grave du Covid-19.

Le zinc est essentiel au développement du système immunitaire

Depuis les années 1970, les scientifiques ont découvert plusieurs faits concernant le zinc et la façon dont il joue un rôle central dans le système immunitaire. Votre système immunitaire est la première ligne de défense de votre organisme. Que ce soit contre les maladies infectieuses, les infections de plaies ou les maladies chroniques, votre système immunitaire joue un rôle crucial.

Les chercheurs ont passé des décennies à étudier les différentes façons dont vous pouvez soutenir votre système immunitaire pour en améliorer le fonctionnement. Les nutriments jouent un rôle essentiel dans le soutien de votre système immunitaire, et l’un de ces nutriments est le zinc.

Le traitement précoce et ambulatoire de l’organisation américaine de médecins et d’anciens journalistes Front Line COVID-19 Critical Care Alliance, contient du zinc, tout comme le protocole recommandé et prescrit par le Dr Vladimir Zelenko. M. Zelenko a créé un site Web pour faciliter la production participative de données médicales provenant de médecins de soins primaires de première ligne, du monde entier.

Certains universitaires soutiennent également les efforts de M. Zelenko, notamment à l’université du Texas, qui héberge une page de téléchargement décrivant l’histoire et les citations du protocole Zelenko. Dr Zelenko et les médecins de soins intensifs de Front Line ont utilisé leurs connaissances de l’association entre le zinc et le système immunitaire pour développer leurs protocoles avec succès. Les données ont montré que :

  • Les personnes qui présentent une carence en zinc sont plus sensibles aux agents pathogènes, notamment à travers la barrière cutanée.
  • Le zinc sert de médiateur à l’immunité non spécifique, notamment aux cellules tueuses naturelles et aux neutrophiles.
  • La carence en zinc empêche l’activation des lymphocytes T, les cytokines produites par les Th1, et la capacité des lymphocytes B à apporter leur aide. En cas de carence, le développement des lymphocytes B est également compromis.
  • La carence affecte la fonction des cellules macrophages, ce qui peut déclencher la production de cytokines et la mort intracellulaire déréglée.
  • Le zinc joue un rôle central dans la réplication de l’ADN, la transcription de l’ARN, ainsi que l’activation et la division des cellules.

Preuves que le zinc contribue à la protection contre le COVID-19

Le Dr Campbell décrit plusieurs fonctions par lesquelles le zinc contribue à protéger l’organisme contre le Covid-19, notamment en empêchant les virus de pénétrer dans les cellules. Le zinc favorise également la croissance et la fonction des poils ciliaires dans le système respiratoire, qui déplacent les microbes et les débris vers le haut et vers l’extérieur des voies respiratoires. Ces poils se déplacent en un rythme synchronisé, comme les rameurs d’un bateau.

Une étude publiée dans la publication scientifique American Journal of Rhinology and Allergy a montré que le zinc contribue à stimuler la fréquence des battements ciliaires et peut aider à améliorer la clairance mucociliaire, qui est essentielle pour débarrasser les poumons du mucus. Un autre groupe de scientifiques a constaté que l’administration de suppléments de zinc à des animaux carencés affectait la longueur des cils et le nombre de cellules épithéliales dans les bronches.

Des recherches ont montré que le zinc a également pour fonction d’améliorer la fonction de barrière de l’épithélium respiratoire, la « peau » qui tapisse vos voies respiratoires et qui est constamment exposée aux particules et aux microbes de l’air que vous respirez. Il a été démontré que le zinc influence l’interféron gamma, un type de cytokine. Les cytokines sont des protéines qui agissent comme des signaux de fumée pour alerter le système immunitaire d’un envahisseur. L’interféron gamma joue un rôle important dans la défense contre les agents pathogènes intracellulaires. Une réduction de cette cytokine entraîne une déficience immunologique.

Bien que l’on ne sache pas encore si l’interféron gamma joue un rôle en tant que mécanisme antitumoral, certaines études ont montré qu’il a un effet positif sur la survie des patients atteints de certains cancers.

Comme vous l’avez probablement entendu au cours de l’année 2020, le zinc a également un effet direct sur la réplication virale à l’intérieur des cellules.

Un excellent moyen d’en savoir plus sur le zinc est une courte vidéo que le Dr John Campbell a publiée sur la plateforme YouTube. Il passe en revue certaines des données scientifiques qui sous-tendent l’association entre le zinc et le système immunitaire et partage sa conviction que le zinc est l’une des bases biologiques sur lesquelles certaines personnes souffrent d’infections plus graves au Covid-19.

M. Campbell décrit certains des effets du zinc à l’intérieur des cellules, notamment la diminution des effets de l’ARN polymérase ARN-dépendante, souvent appelée ARN réplicase, puisqu’elle contribue à la réplication du virus à l’intérieur des cellules.

La carence en zinc est liée à de multiples problèmes de santé

Comme le souligne M. Campbell, une carence en zinc peut avoir un impact significatif sur le système immunitaire, mais elle peut également entraîner une réponse hyperinflammatoire due aux cytokines pro-inflammatoires. Ainsi, en cas de carence en zinc, non seulement les infections virales sont plus nombreuses, mais elles déclenchent une augmentation de la réponse hyperinflammatoire.

Le Dr Campbell souligne que de nombreuses affections associées à une carence en zinc sont également des comorbidités connues du Covid-19. Ces affections comprennent :

  • L’artériosclérose
  • Les maladies auto-immunes
  • L’asthme bronchique
  • Le cancer
  • La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
  • Le diabète
  • La prise de diurétiques
  • Un âge avancé
  • L’immunosuppression
  • La maladie rénale et cirrhose/lésion du foie
  • Le tabagisme
  • L’obésité

Les ionophores de zinc améliorent leur efficacité

Dans une courte vidéo MedCram publiée sur YouTube, le Dr Roger Seheult passe en revue les preuves irréfutables qui suggèrent que les ionophores de zinc (un produit chimique qui aide les ions à traverser les membranes cellulaires) améliorent l’absorption du zinc par les cellules. Il s’agit d’un élément crucial pour arrêter la réplication virale. Comme l’explique M. Seheult, le zinc ne peut pas facilement pénétrer les parois grasses de la cellule, mais doit se trouver à l’intérieur de la cellule pour arrêter la réplication virale.

Il existe plusieurs ionophores du zinc qui peuvent faire ce travail. Dans cette vidéo, Dr Seheult décrit le rôle que jouent l’hydroxychloroquine et la chloroquine. L’hydroxychloroquine est l’ionophore que le Dr Zelenko utilise dans son protocole pour faire pénétrer le zinc dans les cellules.

Dans son étude évaluée par des pairs, les chercheurs ont comparé 141 patients traités à 377 patients non traités, de la même communauté.

Les données recueillies ont montré que seuls quatre des 141 patients traités ont été hospitalisés, contre 58 pour les patients non traités. Un patient du groupe traité est décédé et 13 patients du groupe non traité sont morts.

Il existe également d’autres composés naturels qui peuvent agir pour faire pénétrer le zinc dans les cellules, sauf peut-être dans les cas les plus graves. Deux d’entre eux ont été étudiés : la quercétine et le gallate d’épigallocatéchine (EGCG), que l’on trouve dans le thé vert.

Dans une étude comparative, les chercheurs ont évalué la quercétine et l’EGCG comme ionophores du zinc. Ils ont démontré une action ionophore sur un système de membrane lipidique et ont conclu que ces polyphénols peuvent augmenter les niveaux de zinc dans les cellules et avoir un impact significatif sur l’action biologique du zinc.

Il est intéressant de noter que la quercétine est également un puissant antiviral, et que la quercétine et l’EGCG ont l’avantage supplémentaire d’inhiber la protéase de type 3C. Selon une étude publiée en 2020, dans la revue médicale Journal of Enzyme Inhibition and Medicinal Chemistry, la capacité à inhiber les coronavirus du SRAS « est présumée être directement liée à la suppression de l’activité de la 3CLpro du SRAS-CoV, dans certains cas ».

Les vitamines à base de zinc peuvent déclencher un déséquilibre en cuivre

Les carences en zinc ne sont pas rares. Les experts pensent qu’environ 17,3 % de la population mondiale est carencée et on estime que la plupart des personnes de plus de 65 ans ne consomment que 50 % de la quantité de zinc recommandée.

Quatre signes courants indiquant que votre organisme pourrait avoir besoin de plus de zinc :

  • Le manque d’appétit
  • L’altération du goût ou de l’odorat
  • Les rhumes, grippes ou infections fréquents
  • La perte de cheveux

Parmi les tests utilisés pour identifier une carence, on y retrouve l’analyse des cheveux, les échantillons d’urine ou un test de goût oral, mais les tests de plasma sanguin sont les plus courants. Le test du goût oral peut être effectué à domicile par des laboratoires faisant de la vente par correspondance, mais il n’est pas toujours fiable. Les personnes exposées à une carence en zinc sont les suivantes :

  • Les personnes souffrant de malnutrition
  • Les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de maladies inflammatoires ou auto-immunes
  • Les végétariens et les végétaliens

La carence en zinc à ses débuts est en grande partie subclinique – c’est-à-dire que vous ne présentez pas de symptômes qu’un médecin pourrait traiter – mais elle a un impact sur le système immunitaire. Bien que vous puissiez être tenté de commencer à vous supplémenter en zinc, il est important de réaliser que votre organisme dispose d’une méthode complexe pour maintenir l’équilibre des oligo-éléments tels que le cuivre, le fer, le chrome et le zinc. La meilleure façon d’atteindre facilement un équilibre correct est d’obtenir vos minéraux à partir d’aliments frais.

Bien qu’il puisse être nécessaire de prendre des compléments alimentaires en cas de maladie, lorsque votre corps a besoin de plus de zinc, je vous recommande d’essayer de couvrir vos besoins quotidiens par l’alimentation. Voici quelques-unes des meilleures sources alimentaires de zinc :

  • Le crabe royal d’Alaska
  • Les Huîtres
  • Les haricots rouges
  • L’agneau
  • Le bœuf nourri à l’herbe
  • Le cheddar ou le fromage suisse
  • Les champignons
  • Les épinards
  • Les graines de citrouille

Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.