3 personnes arrêtées en Louisiane après la découverte d’un chien aux pattes postérieures «sciées»

Par Tom Ozimek
2 octobre 2019 16:12 Mis à jour: 2 octobre 2019 16:12

Les autorités en Louisiane ont déclaré que trois personnes, dont une mère et leur fille, avaient été arrêtées et accusées de cruauté envers les animaux après la découverte d’un chien amputé des pattes postérieures.

La WDSU a déclaré que le bureau du shérif de la paroisse de St. Tammany avait déclaré que des accusations de cruauté envers les animaux avaient été portées contre une femme de 50 ans, sa fille de 17 ans et une autre personne de 17 ans. Les noms des suspects n’ont pas été nommés.

Les officiers ont été appelés dans un parc de mobile homes à Slidell le 25 septembre, a rapporté Fox5, en réponse à des informations selon lesquelles un chien a été vu avec les pattes arrière ayant disparu.

« En tant que propriétaire de chien moi-même, j’ai été complètement consterné lorsque nous avons reçu une plainte concernant une horrible cruauté envers les animaux dans notre communauté. Nos enquêteurs ont agi rapidement et les parties responsables ont été inculpées en conséquence », a déclaré le shérif Randy Smith à WGNO-TV.

Selon une campagne de financement en ligne mise en place pour aider à couvrir les frais médicaux de l’animal, le chien Buddy, âgé de 2 ans, « a enduré l’impensable ».

« Il y a quelques jours, il a été retrouvé sous une pluie battante », indique la page de la campagne. « Lorsque l’enquêteur l’a pris dans ses bras, ils ont remarqué qu’il lui manquait les deux pattes arrière. »


La police, citée par WWL-TV, a déclaré que les pattes du chien avaient été paralysées en février, après une blessure par balle. Les propriétaires du chien – identifiés comme étant la mère et la fille – n’auraient apparemment pas fourni les soins adéquats à l’animal blessé et celui-ci a traîné ses jambes, lui causant des plaies.

Les suspectes ont affirmé avoir trop bandé les jambes du chien, occasionnant la perte de ses jambes.

Mais un vétérinaire qui a examiné le chien a déclaré que ses blessures indiquaient une action délibérée, selon la page de la campagne.

« Les pattes arrière de Buddy ont été sciées intentionnellement ! », a-t-il noté. « Il a des os qui sortent et une infection s’est installée. » La description de la campagne indique également que le chien a dû subir une transfusion sanguine pour survivre.

Le vétérinaire a déclaré à WWL-TV que les blessures de Buddy avaient été « infligées de manière malicieuse » et que ses os étaient « séparés de manière irrégulière ».

« Ses blessures ont été nettoyées, il s’est fait poser une intraveineuse et un cathéter urinaire, et il prend maintenant des antibiotiques et des analgésiques jusqu’à ce que ses valeurs soient suffisamment élevées pour survivre à la chirurgie », indique la page de la campagne. « Ses radios montrent aussi qu’il a deux balles dans le dos. »

Un groupe de sauvetage d’animaux a été cité par la WDSU comme ayant déclaré que le chien prenait des analgésiques et des antibiotiques.

Au moment de la rédaction de cet article, des donateurs ont versé plus de 25 000 $ sur un objectif de 5 343 $ pour aider à couvrir les frais médicaux de Buddy.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.