87 % des personnes vaccinées mortes du Covid-19 à Hong Kong ont reçu un vaccin de fabrication chinoise

Par Rita Li
24 mars 2022 19:18 Mis à jour: 24 mars 2022 19:18

Environ 87 % des Hongkongais vaccinés qui sont décédés lors de la dernière vague de l’épidémie de Covid‑19 avaient reçu des vaccins fabriqués en Chine, ont rapporté les médias locaux, citant des données officielles. Mais la plupart des décès sont survenus parmi les personnes qui n’avaient pas été vaccinées.

Ming Pao, un journal local, a déclaré avoir analysé les données de l’administration hospitalière concernant 5 167 des 5 400 cas de décès survenus dans la dernière épidémie provoquée par Omicron. Il a constaté que 71 % des personnes décédées n’avaient pas été vaccinées.

Parmi les 1 486 personnes vaccinées qui sont décédées du Covid‑19, près de 1 300 d’entre elles (soit 87 %) avaient reçu au moins une dose du vaccin CoronaVac mis au point par la société chinoise Sinovac, selon un article publié le 20 mars.

En comparaison, seuls 12 % d’entre eux sont morts après avoir reçu le vaccin Comirnaty de BioNTech, selon le journal.

Le gouvernement de Hong Kong, sans nommer le média, a déclaré plus tard dans la journée qu’un tel article était « trompeur ». Environ 88 % des 5 435 personnes décédées n’avaient pas reçu deux doses du vaccin Covid‑19, a‑t‑on fait valoir. Le gouvernement a également avancé d’autres chiffres sur le virus dans la ville sans préciser quels vaccins avaient été administrés aux personnes décédées qui étaient entièrement vaccinées.

Hong Kong est actuellement en proie à sa pire épidémie et a enregistré le plus grand nombre de décès par habitant dans le monde ces dernières semaines.

Deux vaccins sont disponibles dans la ville : le Sinovac, fabriqué en Chine, qui utilise une technologie du virus inactivé, et le vaccin BioNTech Comirnaty, basé sur la technologie à ARNm.

Le 20 mars, les autorités sanitaires de Hong Kong ont signalé 246 décès. Le nombre de cas quotidiens oscille entre 10 000 et 30 000 depuis une semaine. Certains spécialistes estiment que le chiffre réel est nettement plus élevé, car de nombreuses personnes sont testées positives à domicile et ne communiquent pas leurs résultats au gouvernement.

Il y a eu jusqu’à présent plus d’un million de cas confirmés et plus de 5 000 décès. Mais environ la moitié des 7,4 millions d’habitants de la ville ont probablement été infectés, selon une étude de l’université de Hong Kong réalisée cette semaine.

Plus de 85 % des décès de la ville sont survenus parmi les personnes âgées de 70 ans et plus, dont la plupart n’étaient pas vaccinées.

Selon les chiffres du gouvernement, moins de 40 % des personnes âgées de 80 ans et plus sont vaccinées.

Parmi les personnes âgées de 80 ans et plus qui ont été vaccinées, 80 % ont reçu des vaccins Sinovac et les autres des vaccins BioNtech, a indiqué le gouvernement de Hong Kong.

Des études ont montré que le vaccin Sinovac est moins efficace que le vaccin BioNtech et offre une protection limitée contre Omicron.

Au moins sept habitants de Hong Kong sont dans un état grave et sont décédés après avoir reçu des vaccins au début du mois, ont annoncé les autorités locales, mais ont précisé que dans cinq de ces cas, les décès n’étaient pas dus au vaccin. Dans l’un de ces cas, une femme de 55 ans atteinte d’une maladie chronique est décédée quatre jours après avoir reçu le vaccin Sinovac, ont rapporté les médias locaux.

Des agents de santé déchargent un patient d’une ambulance à l’extérieur du service des urgences de l’hôpital Princess Margaret à Hong Kong le 11 mars 2022. (Photo de DALE DE LA REY/AFP via Getty Images)

La Chine continentale, qui applique des politiques similaires en matière de Covid‑19, est également aux prises avec sa pire épidémie depuis l’apparition du virus dans la ville de Wuhan en 2020, ce qui a entraîné des fermetures massives dans tout le pays.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.