À nos chères futures générations  : la vie est belle

Par À nos chères futures générations
18 avril 2022 16:32 Mis à jour: 18 avril 2022 16:32

Chères futures générations,

J’ai entendu une fois que la vie est comme une pièce de monnaie. On peut la dépenser comme on veut, mais on ne peut la dépenser qu’une seule fois.

Si la vie est comme une pièce de monnaie, elle doit donc avoir deux côtés tout comme une pièce de monnaie. Comment pourrait-elle avoir deux côtés ? Eh bien, la réponse est que la vie a plusieurs facettes. Elle a un bon côté et un mauvais côté. Elle a un côté facile et un côté difficile. Elle a un côté heureux et un côté triste. Bien sûr, la liste est pratiquement sans fin. Notre privilège, notre opportunité et notre responsabilité sont d’utiliser sagement chaque jour le cadeau qui nous est offert.

Le film La vie est belle nous donne une impression de bonheur tout en nous aidant à réaliser que la vie n’est pas automatiquement belle. Ce que nous faisons de notre vie, du cadeau de chaque jour, est ce qui la rend belle.

La Bible nous dit que nous devons être heureux et nous réjouir du jour que le Seigneur a fait pour que nous puissions en profiter et l’utiliser.

Un ami doué disait que si nous pouvons sortir du lit le matin, c’est une belle journée. Il était parfaitement conscient de ce sentiment, car il avait failli mourir à plusieurs reprises. Il avait été frappé au milieu de sa vie par une maladie mystérieuse qui l’avait laissé paralysé, avec le diagnostic qu’il ne marcherait plus jamais. Cependant, grâce à sa foi profonde et à sa conviction absolue qu’il pouvait vaincre, il a réussi à marcher à nouveau avec l’aide de béquilles. Il n’a jamais regretté de devoir se déplacer lentement d’un endroit à l’autre, mais célébrait le fait qu’il pouvait se déplacer par ses propres moyens.

Norman Vincent Peale a dit que lorsque nous nous réveillons le matin, nous pouvons décider d’être heureux ou nous pouvons décider d’être malheureux. La question qu’il nous a posée est la suivante : « Pourquoi choisirions-nous d’être malheureux ? » Bonne question.

Concentrons-nous sur quelques exemples des côtés opposés de la pièce de monnaie de la vie.

Premièrement, nous devons dépenser. Nous pouvons la dépenser sagement en faisant de bonnes choses pour nous-mêmes et pour les autres, ou nous pouvons la gaspiller. C’est notre choix. Avec un peu de chance, à la fin de chaque journée, nous pourrons nous endormir en étant reconnaissants de tout ce que nous avons pu accomplir ce jour-là. Nous pourrons fermer les yeux en sachant que nous avons fait de notre mieux, que nous avons fait une différence.

Deuxièmement, nous devons toujours être conscients que la pièce de monnaie de la vie a deux facettes. Le bien et le mal existent en nous, chez les autres et dans notre monde en général. Nous devons lutter contre le mal en nous, chez les autres et dans le monde. Nous devons toujours rechercher et choisir le bien pour notre propre bien et pour le bien du monde dans lequel nous vivons. Nous devons faire notre part pour rendre le monde meilleur. Nous ne pouvons pas changer le monde, mais nous avons le pouvoir de nous changer nous-mêmes.

Troisièmement, tout le monde a parfois la chance d’avoir une journée facile. Nous devons être reconnaissants. Parfois, nous sommes confrontés à des difficultés. Nous devons les résoudre et être reconnaissants.

Quatrièmement, le bonheur est une bénédiction, la tristesse est une épreuve. Dans les deux cas, nous devons être reconnaissants. Nous aimons nous réjouir des moments heureux, mais nous devons apprendre à endurer et à surmonter les moments tristes de notre vie. Les deux font partie de la vie.

Cinquièmement, nous devrions toujours être reconnaissants d’être libres. C’est une bénédiction qui nous permet de développer nos talents au maximum de nos capacités. Cependant, nous ne devons jamais oublier que sans responsabilité, l’autre côté de la médaille est qu’il n’y aura pas de liberté. Si nous ne reconnaissons pas que notre liberté s’arrête où commence celle de l’autre, il n’y aura pas de véritable liberté ni pour l’un ni pour l’autre. Soyez libres et utilisez votre liberté pour votre bien et celui d’autrui, mais n’empiétez jamais sur les droits d’autrui. Eux aussi doivent avoir leur propre liberté.

Sixièmement, parfois nous gagnerons et parfois nous perdrons. Gagner et perdre font tous deux partie de la vie, et même de la belle vie. Célébrez la victoire, mais ne vous en vantez jamais. La prochaine fois, vous serez peut-être le perdant, ce n’est pas grave. Perdre peut vous aider à apprendre et à devenir plus fort.

Septièmement, nous devons être reconnaissants pour toutes nos bénédictions. À notre époque, avoir une bonne maison, de la nourriture en abondance, des vêtements confortables, une famille et des amis qui nous aiment et nous encouragent, et quelque chose d’intéressant à faire chaque jour sont des bénédictions. Nous ne devons pas considérer ces éléments et bien d’autres comme acquis.

Huitièmement, les deux côtés de la médaille de la vie sont la naissance et la mort. Nous devons nous rappeler que notre vie est courte et qu’elle ne doit pas être traversée sans but ni effort. La vie peut être belle, mais c’est à nous de la rendre belle.

Neuvièmement, le contraire de recevoir est de donner. Nous aimons recevoir des regards attentifs de la part de notre famille, de nos amis, de nos voisins, voire d’inconnus. Nous devrions prendre l’habitude de faire de même pour tous ceux que nous rencontrons chaque jour. Chaque personne est importante et mérite notre respect.

Dixièmement, certaines personnes ont beaucoup d’amis, d’autres en ont très peu. Le vieux dicton dit que pour avoir un ami, il faut être un ami. Soyez un ami et vous aurez des amis. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre que quelqu’un nous apprécie. Commencez par l’apprécier. Il comprendra le message. Ils seront contents et vous aussi.

Onzièmement, certains amis peuvent être bons pour nous, tandis que d’autres peuvent être mauvais pour nous. Nous devons choisir nos amis avec soin.

Abraham Lincoln a conseillé que la meilleure façon de traiter avec un ennemi est d’en faire un ami. Un bon conseil.

Lorsque j’étais à l’université, les étudiants de mon établissement devaient assister à un nombre déterminé de réunions chaque semaine. Beaucoup d’étudiants n’appréciaient pas d’avoir à le faire, mais j’en tirais une grande inspiration.

Un conférencier nous a dit que seules trois choses étaient nécessaires pour vivre une bonne vie. La première était un « moi avec lequel vivre ». Nous devons apprendre à vivre avec nous-même. La deuxième était un « but pour lequel vivre ». Nous serons plus heureux et nous aurons un impact plus positif sur notre vie si nous avons un plan et un but pour chaque jour de notre vie. Le troisième est une « foi pour vivre ». Sans la foi, nous avons peu de force pour naviguer courageusement à travers les tempêtes de la vie. Nous avons besoin de la foi.

Un autre conférencier a dit que seules quatre choses sont nécessaires à une belle vie : l’amour, le rire, la musique et la religion. Puis, il a ajouté : « Et elles sont toutes gratuites. » Nous ferons bien si nous tenons compte d’inclure ces quatre choses tout au long de notre vie.

Soyez reconnaissants pour le cadeau que chaque jour de cette belle vie vous apporte.

Kenneth Chastain

Quels conseils aimeriez‑vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez‑nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du Château des Rentiers, 75013 Paris.

***

Chers Lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.