Aix-en-Provence : « Shen Yun montre avec amour et solidarité ce qu’était la Chine et ce qu’elle a envie de redevenir »

Aix-en-Provence : « Shen Yun montre avec amour et solidarité ce qu’était la Chine et ce qu’elle a envie de redevenir »
2018/05/13

Ce vendredi 11 mai, Shen Yun Performing Arts a reçu un chaleureux accueil par les Aquisextains. Applaudis à de nombreuses reprises, les artistes de la compagnie font revivre 5000 ans de Chine et présentent une culture aujourd’hui quasiment disparue.

Jeannie Perreti, qui a assisté à la représentation, décrit un ballet qui « est un plaisir des yeux ». Shen Yun comprend selon elle « tout ce qu’on peut imaginer dans l’art qu’est la danse : la virtuosité, la performance, la perfection ». 

« Je pense qu’à travers ce ballet, on apprend à connaitre les valeurs de la vraie Chine. Ces valeurs, ce sont l’amour, le partage, le divin, tout ce qui peut représenter le spirituel et l’entraide entre personne », continue t-elle.

Les artistes pratiquent une méthode de méditation appelée Falun Dafa,  qui préconise la cultivation de son cœur selon les principes d’Authenticité, Compassion, Tolérance. Selon eux, le caractère moral est très important pour créer un art qui soit réellement bon. Et la danse classique chinoise, qui s’est développée sur des millénaires, s’est imprégnée d’une culture soutenant l’harmonie entre l’homme et le divin.

Jeannie Perreti a ressenti cet état d’esprit : « C’est vrai, la vraie beauté c’est la beauté intérieure et en vérité, c’est ce qu’ils nous apprennent en faisant ce spectacle. Chaque tableau démontre vraiment cette beauté intérieure, ce combat contre le mal, pour le bien ».

« Je trouve que c’est une mission extraordinaire dont la Chine a vraiment besoin, faire reconnaître à travers la danse tout ce que représentait cette Chine. Elle a un peu perdu cette aura qu’elle avait. Mais un jour je pense que vous y arriverez. On a besoin de ça : apporter, montrer avec l’amour et la solidarité ce que la Chine représentait et ce qu’elle a envie de redevenir aujourd’hui », estime t-elle.