Le Belvédère, deux palais en un: une impression dramatique, de grandeur et d’opulence

Par Ariane Triebswetter
25 octobre 2022 16:55 Mis à jour: 25 octobre 2022 16:55

Le palais du Belvédère à Vienne, en Autriche, est en fait composé de deux bâtiments, le Belvédère supérieur et le Belvédère inférieur, chacun ayant sa propre histoire et sa propre fonction. C’est un chef-d’œuvre d’architecture de style baroque, datant de plus de 300 ans, qui se trouve dans le troisième arrondissement de la ville.

À l’origine, le Belvédère (Schloss Belvedere en allemand) avait été construit pour le prince Eugène de Savoie, qui souhaitait disposer d’une résidence d’été en dehors de la ville, dans une région sans bâtiments appelée Landstrasse. Le prince avait chargé le célèbre architecte baroque Johann Lukas von Hildebrandt de lui construire non pas un, mais deux palais inspirés de Versailles. Le Belvédère inférieur a été achevé en 1716 et le Belvédère supérieur en 1723. Le domaine comprend également une orangerie et les écuries du palais.

L’architecture du Belvédère se caractérise par des formes complexes datant de la fin de l’ère baroque et transmet une impression dramatique, de grandeur et d’opulence. Cette demeure de prestige a aussi une influence rococo, un style décoratif de la fin du Baroque qui est ornemental et théâtral. Le Belvédère supérieur est une somptueuse demeure. Le hall d’entrée est orné de décorations et de sculptures complexes. Le Belvédère inférieur abrite des pièces d’une beauté à couper le souffle, comme la salle d’or de style baroque, qui est décorée d’or et abondamment ornée de miroirs.

Lorsque l’impératrice Marie-Thérèse a acquis le domaine après la mort du prince, elle a transformé le Belvédère supérieur en un espace d’exposition en 1781, qui fut l’un des premiers musées publics au monde. Aujourd’hui, le Belvédère abrite d’inestimables collections d’art du Moyen Âge à nos jours. L’art est partout dans ce joyau architectural autrichien, y compris dans l’architecture.

Le palais du Belvédère supérieur dans le centre de Vienne, en Autriche, et son reflet dans le bassin d’eau. Le bâtiment est composé d’une longue série de 29 travées, articulées en sept pavillons octogonaux, avec des pilastres ornementaux et des encadrements de fenêtres. Ces pavillons sont d’une conception française typique du XVIIIe siècle que l’on peut voir dans le jardin des Tuileries (Paris) ou au château de Versailles. (SCstock/Shutterstock)
En revanche, le palais du Belvédère inférieur a une apparence plus simple, avec une façade blanche à un étage de 35 baies et des ailes droites autour d’une cour. Il donne sur le jardin et a l’apparence générale d’une orangerie, une véranda en vogue qui protège les agrumes en hiver. En effet, il y a une orangerie, mais au fil des ans, elle a été transformée en écuries en 1805, en musée d’art médiéval en 1952 et en espace d’exposition en 2007. (JeniFoto/Shutterstock)
Une vue d’ensemble de Vienne depuis les jardins du Belvédère, situés entre les deux palais. « Belvédère » vient des mots italiens bel (beau) et vedere (vue), et signifie « belle vue ». Ici, la vue est le magnifique jardin, qui est dans un style de jardin baroque français, complet avec de grands bassins d’eau et des effets de miroir, des parterres de fleurs symétriques et des bords taillés. (vvoe/Shutterstock)
La salle des « têtes grimaçantes » avec des peintures murales décoratives du peintre Jonas Drentwett représentant la Forge de Vulcain et les Trois Grâces, incarnations des principes masculins et féminins. Dans la Vienne du XVIIIe siècle, il était courant de décorer les espaces avec des têtes grimaçantes, des créatures fantastiques ou mythiques utilisées à des fins décoratives dans l’architecture. (BondRocketImages/Shutterstock)
La Salle de Marbre du Belvédère inférieur est faite de marbre, un matériau couramment utilisé dans le style baroque, et possède des sculptures du sculpteur baroque Domenico Parodi. Les murs de la galerie sont ornés de trophées de guerre en stuc qui reflètent les succès militaires du prince Eugène, et le relief du plafond représente le prince recevant des récompenses. Le contraste des textures et des matériaux utilisés est typique du baroque. (BearFotos/Shutterstock)
Cette pièce couverte d’or dans le Belvédère inférieur est connue sous le nom de Salle d’Or. Les murs sont ornés de miroirs et de porcelaines aux motifs floraux dans le style très décoratif du Rococo, très inspiré par la faune et la flore. (BondRocketImages/Shutterstock)
Le grand escalier du Belvédère supérieur est fait de stuc, un matériau très utilisé dans les architectures baroque et rococo pour assurer une transition décorative douce entre les murs et le plafond. (Mira Arnaudova/Shutterstock)
Une fois encore, cette salle montre l’importance du marbre et de la dorure dans le style architectural baroque. La salle des marbres située dans le Belvédère supérieur est haute de deux étages et est dominée par un marbre brun rougeâtre, des lustres suspendus et de grandes fresques au plafond réalisées par Carlo Innocenzo Carlone, Marcantonio Chiarini et Gaetano Fanti. (marcobrivio.photo/Shutterstock
Une impressionnante fresque au plafond réalisée par le fresquiste italien Carlo Innocenzo Carlone, dans la salle peinte du Belvédère supérieur, représentant les Triomphes d’Aurore. Cette fresque est typique des intérieurs rococo, qui comportent souvent des fresques, car elle utilise une palette pastel composée de couleurs telles que des bleus, des jaunes et des rose clair. (Mira Arnaudova/Shutterstock)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.