Ce château, construit il y a 800 ans dans une grotte sur une falaise de 122 m, était imprenable jusqu’à ce que cela se produise

Par Michael Wing
3 novembre 2022 15:29 Mis à jour: 3 novembre 2022 15:29

Niché dans l’embouchure d’une grotte béante, à mi-chemin d’une falaise abrupte de 122 mètres dans le sud-ouest de la Slovénie, le château de Predjama était autrefois une forteresse imprenable avant l’invasion de l’armée des Habsbourg.

Selon la légende locale, cette structure de 800 ans était autrefois occupée par un chevalier brigand renégat du nom d’Érasme, qui a connu une fin peu glorieuse alors qu’il faisait ses besoins dans les toilettes extérieures du château.

La première mention connue du château de Predjama remonte à 1274. Construite à l’origine dans un style gothique, cette époustouflante fortification médiévale s’appuie sur un précipice vertical comme dans un film fantastique. Cette fortification a d’ailleurs inspiré le château fictif de Westeros de George R. R. Martin.

(Littleaom/Shutterstock)
(blazg/Shutterstock)
(Pavel Dobrovsky/Shutterstock)

La construction inédite du château de Predjama associe des constructions artificielles à un énorme complexe de grottes naturelles. Il s’agit de passages secrets creusés dans la roche jusqu’au sommet de la falaise, où les occupants entraient et sortaient discrètement et où les provisions étaient livrées, ainsi que du vaste réseau de grottes de Postojna, qui s’étend sur plus de 13 km. Aujourd’hui, le château a obtenu le record mondial Guinness du plus grand château troglodyte du monde.

La forteresse a été conçue dans un souci de protection plutôt que de confort. L’endroit est misérablement froid et humide et posait des défis incommensurables aux assiégeants potentiels. Il y a des siècles, les portes d’entrée auraient été accessibles par des échelles qui auraient pu être rapidement remontées en cas d’attaque. Les niveaux supérieurs sont dotés de boucles de canon, de fentes pour les flèches et de « meurtrières » à partir desquelles les défenseurs pouvaient verser de l’huile bouillante ou de la résine brûlante sur les envahisseurs.

Selon la légende locale, ces défenses ont été mises à l’épreuve lorsqu’Érasme de Lueg était seigneur du domaine au XVe siècle. Auparavant, à Vienne, Érasme avait provoqué les puissants Habsbourg en tuant en duel le maréchal Pappenheim, commandant de l’armée impériale.

Érasme fuit les Habsbourg, Frédéric III, le Saint-Empereur romain germanique, et se réfugie dans l’acropole slovène imprenable de sa famille. De là, il organise des rafles et des vols contre ses adversaires. Soucieux de mettre le rebelle au pas, Frédéric III envoie une armée pour capturer ou tuer Érasme. Le gouverneur de Trieste, Andrej Ravbar, dirige le siège du château de Predjama, qui dure un an.

(Alex Cimbal/Shutterstock)
(Alex Cimbal/Shutterstock)
(onixxino/Shutterstock)

Selon la légende, Érasme narguait ses ennemis en les bombardant de cerises fraîches et en jetant des bœufs rôtis du haut des remparts pendant l’hiver, car il savait qu’ils devaient avoir faim. Le chevalier aurait même invité le commandant de l’armée à manger de l’agneau avec lui à Pâques. Telle était l’audace d’Érasme.

Le siège aurait pris fin lorsqu’un de ses serviteurs l’a trahi en ourdissant un complot avec le commandant de l’armée. Lorsqu’Érasme est allé utiliser la dépendance – une partie exposée du château, s’étendant sur la falaise, vulnérable aux tirs de canon – le serviteur l’a signalé à l’armée en allumant une torche. Ceci a déclenché une salve de canons et a éliminé une fois pour toutes le chevalier d’airain qui ne se doutait de rien, alors qu’il était assis sur son trône.

Les habitants disent que la bien-aimée d’Érasme a ensuite planté un tilleul à l’endroit où il a été enterré. Ce même arbre, bien qu’endommagé par un incendie en 2001, y pousse encore aujourd’hui.

Après la chute d’Érasme, les Oberburg ont acquis le château. Il a ensuite été reconstruit par la famille Purgstall au XVIe siècle avant d’être détruit par un tremblement de terre en 1511. Il est finalement devenu la propriété du baron Philipp von Cobenzl et a été reconstruit dans le style de la Renaissance en 1570. Il est resté pratiquement inchangé jusqu’à nos jours.

Aujourd’hui, le château de Predjama arbore un blason en forme de loup – un peu comme celui de la maison Stark – représentant la famille Windisch-Grätz, les derniers propriétaires du château, qui ont utilisé la forteresse comme pavillon de chasse jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il a ensuite été repris par le gouvernement communiste yougoslave et transformé en musée national.

(Matyas Rehak/Shutterstock)
(Joaquin Ossorio Castillo/Shutterstock)
(Roka/Shutterstock)

Désormais, les visiteurs sont accueillis toute l’année pour visiter le château de Predjama, situé à seulement 15 minutes au nord-est de la ville de Postojna. Le fort passe pratiquement inaperçu le long de la vallée jusqu’au dernier virage qui mène à l’alcôve. Ses portes d’entrée, aujourd’hui abaissées, sont accessibles par un pont-levis.

À l’intérieur, après d’épaisses portes en bois, un passage mène, de manière inquiétante, à une trappe où les prisonniers condamnés, ou les invités indésirables, pouvaient être jetés sans cérémonie dans une fosse de 60 mètres de profondeur pour y mourir. À côté, une chambre de torture/un donjon avec un chevalet pour étirer les prisonniers, un cheval en bois avec des pointes sur lesquelles les prisonniers devaient se mettre à cheval, et un poteau de flagellation.

Au-delà de ces désagréments se trouve une salle à manger plus accueillante, avec des murs de plus de 1,5 mètre d’épaisseur, réchauffée par une cuisine petite mais fonctionnelle.

(Matyas Rehak/Shutterstock)
(Alex Cimbal/Shutterstock)
(Joaquin Ossorio Castillo/Shutterstock)

De là, des escaliers mènent à un grenier qui servait de caserne et de poste de guet, mais qui a été converti en armurerie pour présenter des armures, des lances, des épées, des marteaux de combat, des arbalètes, des hallebardes et des boucliers ornés de lions.

Toujours à l’étage, les visiteurs peuvent profiter d’une vue imprenable sur la vallée de la Lokva de la terrasse du château, juste à côté de laquelle se trouve cette même dépendance (reconstruite) de la légende. On peut voir les boulets de canon qui auraient scellé le destin d’Érasme.

À proximité se trouve la chambre principale – la seule pièce du château dotée d’une cheminée – où les gardiens du château ont résidé jusqu’en 1980.

Les visiteurs à la recherche d’une évasion fantastique épique agrémentée d’une touche de romantisme sont les bienvenus au château de Predjama, où des visites guidées sont proposées toute l’année. Les grottes de Postojna, qui descendent quatre étages sous la forteresse, font partie de la visite. Le reste du réseau souterrain tentaculaire est accessible dans le cadre d’une aventure de spéléologie de juin à août uniquement, car la grotte abrite une colonie de chauves-souris qui hibernent pendant les mois d’hiver. Il y a un grand parking et même un bar et un restaurant proposant des rafraîchissements à déguster après une journée bien remplie dans le plus grand château souterrain du monde.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.