Les Chinois achètent de l’or et retirent de l’argent des banques et de la bourse

Les Chinois commencent à ressentir la pression du ralentissement économique. Alors que le yuan chinois continue de dévaluer et que plusieurs petites et moyennes banques ont récemment fait faillite, nombreux sont ceux qui choisissent d’acheter de l’or ou de retirer leur argent de la banque afin de protéger leurs avoirs.

De plus, le gouvernement chinois a publié, fin juin, un avis inhabituel pour encourager les membres et les cadres du Parti communiste chinois (PCC) à investir dans les actions, ce qui est interprété par beaucoup de Chinois comme une tentative désespérée de sauver l’économie du pays.

Dévaluation de la monnaie nationale

Le yuan ou renminbi (RMB) chinois a chuté brusquement le 2 juillet, atteignant son plus bas niveau contre le dollar en une semaine. À 16 h 30, heure de Pékin, le RMB onshore a clôturé à 6,8835 contre le dollar, soit une baisse de 391 points par rapport au jour précédent.

L’édition en chinois de l’agence Reuters a cité un trader de devises qui a déclaré que l’optimisme des investisseurs continue de s’estomper après qu’ils ont vu les hauts et les bas des cycles de négociations commerciales sino-américaines. Ils se précipitent pour échanger des yuans en dollars chaque fois que le dollar s’affaiblit un peu. Par conséquent, à l’heure actuelle, le dollar est très stable et la devise chinoise fait toujours face à de nouvelles pressions à la baisse.

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ont sérieusement affecté l’économie chinoise. En particulier, par rapport au 5 mai dernier, le jour où Trump a annoncé une augmentation de 10 à 25 % des droits de douane sur les importations chinoises d’une valeur totale de 200 milliards de dollars, le yuan s’est déprécié d’environ de 2,5 %.

Auparavant, la Deutsche Bank avait prédit que l’augmentation des tarifs douaniers américains de 10 % à 25 % entraînerait une dévaluation du yuan à 7,1 yuans pour un dollar. Si les États-Unis décident d’imposer des droits de douane sur les 300 milliards de dollars supplémentaires de marchandises chinoises, le yuan pourrait se déprécier davantage à 7,4 yuans pour un dollar.

Ming Chu-cheng, professeur de sciences politiques à l’Université nationale de Taïwan et spécialiste de la politique chinoise, a prédit sur sa chaîne Youtube que si le yuan chute encore pour s’échanger à plus de 7 yuans pour un dollar, cela déclenchera une crise de confiance dans l’économie chinoise. La dévaluation de la monnaie chinoise s’accélérera et des sorties de capitaux se produiront en même temps en Chine et à Hong Kong. Si le bras de fer commercial entre les États-Unis et la Chine se prolonge pendant longtemps, la Chine tombera dans une crise financière.

« La Chine finira par devenir le deuxième Venezuela », a précisé M. Ming.

Acheter de l’or et retirer de l’argent de la banque

Comme la devise chinoise continue à se déprécier, les Chinois cherchent à préserver leur épargne en achetant de l’or.

Selon un reportage du 24 juin du portail d’information chinois Sina, le gérant du magasin phare de Gold Hangzhou a révélé que la vente d’or a considérablement augmenté depuis le mois de mai. Ce dernier temps, le magasin constate de plus en plus de grosses transactions. Une grosse transaction signifie plus d’un kilogramme d’or en un seul achat.

« Un client a acheté 3,5 kg en lingots d’or il y a à peine deux jours. Les volumes de vente des lingots et des ornements en or ont dépassé nos attentes au cours de ces deux mois », a expliqué le gérant.

M. Zhu, un homme d’affaires de Hangzhou, a déclaré à Radio Free Asia (RFA) que les habitants locaux achètent de l’or parce qu’ils craignent que la monnaie chinoise ne continue à se déprécier.

« Nous voulons changer le yuan contre la monnaie américaine, mais le contrôle des changes est de plus en plus strict. Nous devons donc acheter de l’or à la place. Bien que chaque citoyen chinois ait le droit d’échanger en devises l’équivalent de 50 000 dollars par année, les banques se servent de toutes sortes d’excuses pour rejeter notre demande lorsque nous avons besoin d’échanger un montant relativement important. Parfois, ils refusent même d’échanger l’équivalent des 5 000 dollars. En l’absence d’un tel contrôle des changes, la détention de dollars américains serait le meilleur moyen pour nous protéger contre l’inflation », a-t-il confié.

Zhang Li, un résident de Wuhan, a expliqué à RFA que la récente annonce de la prise de contrôle de la banque commerciale Baotou par la Banque centrale de Chine en raison de son insolvabilité a inquiété de nombreuses personnes. Elles s’inquiètent pour l’argent qu’elles gardent sur des comptes bancaires.

« Certaines personnes ont choisi de garder l’argent de la manière la plus primitive, c’est-à-dire en le gardant à la maison », a ajouté M. Zhang. « Beaucoup de gens que je connais ont retiré leur argent de la banque, car ils craignent de le perdre si la banque fait faillite. »

Les membres du Parti sont encouragés à acheter des actions

Le 24 juin, la Commission centrale d’inspection de la discipline, l’organe en charge de la lutte contre la corruption en Chine, a publié sur son site officiel un article déclarant que les membres et les cadres du PCC peuvent se livrer à des activités légitimes de négoce de titres en soutenant ainsi le développement économique de la Chine.

En octobre 1993, le Conseil d’État chinois a stipulé dans son règlement que les fonctionnaires du gouvernement au niveau cantonal ou supérieur n’étaient pas autorisés à acheter ou à vendre des actions. Ce n’est qu’en avril 2001 que le Conseil d’État a progressivement levé l’interdiction des transactions boursières par les fonctionnaires du Parti ou du gouvernement.

M. Zhou de la province du Hubei, un investisseur en actions à long terme, a expliqué à RFA que la majorité des investisseurs en actions en Chine ont subi d’énormes pertes et que le nombre de personnes intéressées par les transactions boursières diminue de façon spectaculaire. Aujourd’hui, alors que le gouvernement central appelle les fonctionnaires du Parti et du gouvernement à entrer sur le marché boursier, « nous nous demandons si cela signifie qu’il n’y a plus d’argent qui entre sur le marché boursier et que ce marché va bientôt s’effondrer. Peut-être qu’ils encouragent les membres et les cadres du Parti à y mettre leur argent parce que le marché boursier en a désespérément besoin pour se maintenir ».

 
VOIR AUSSI