Falun Dafa Day 2015: Paris, place des Droits de l’Homme

12 mai 2015 00:56 Mis à jour: 3 avril 2018 20:53

Danse des lions au son des tambours et des cymbales, flûte chinoise et danse traditionnelle étaient au programme de la journée mondiale du Falun Dafa 2015., qui a eu lieu dimanche dernier sur la place des droits de l’homme, au Trocadéro, à Paris. Il s’agissait d’une part de célébrer le 13 mai 2015, date anniversaire du Falun Dafa et de son fondateur Li Hongzhi, et d’autre part, de montrer les bienfaits de cette discipline ancienne, malheureusement persécutée en Chine.

Selon les présentateurs de cet événement, le Falun Gong est une ancienne discipline de qigong, transmise au grand public par M. Li Hongzhi en 1992. Sa particularité est de revenir à la source des enseignements du qigong et de combiner la pratique de la méditation et d’exercices au travail sur soi. Trois principes fondamentaux à cette méthode : Authenticité, Bonté, Tolérance ou Zhen, Shan, Ren en chinois.

Entre différents morceaux de musique et de danse, des démonstrations des exercices méditatifs du Falun Dafa étaient présentées aux touristes et Parisiens au Trocadéro. (Epoch Times)

« Un des objectifs des exercices est de renforcer les capacités du pratiquant et les mécanismes énergétiques grâce à sa puissante force de gong. Un système complet de pratique du corps et de l’esprit tel que celui-ci implique à la fois une pratique physique et une ‘cultivation’ de soi, la cultivation étant prioritaire sur les exercices », peut-on lire sur le site du Falun Dafa où les enseignements et la musique sont accessibles gratuitement.

Une partie moins connue mais nécessaire de cette histoire est le formidable accueil qu’a connu le Falun Gong en Chine, depuis sa transmission au public en 1992. En 1997, 70 millions de pratiquants étaient recensés par les autorités chinoises qui faisaient même les louanges de ses bienfaits sur la santé et le bien-être au sein de ses institutions et à l’étranger

 

La journée mondiale a donné lieu à plusieurs activités culturelles, dont des performances de danseuses chinoises de l’Association Lotus Sacré (Epoch Times)

Malheureusement, en 1999 sous la direction d’un seul homme, Jiang Zemin, le Falun Gong a commencé à être sévèrement persécuté. Devant un nombre de pratiquants supérieur à celui des membres du Parti communiste et le souhait du fondateur Li Hongzhi de laisser la pratique gratuite et ouverte à tous (le gouvernement central chinois, y voyant une manne financière voulait la rendre payante), Jiang Zemin a décidé, sans l’accord de son politburo, de l’interdire et d’utiliser tous les moyens de l’État pour « détruire physiquement, moralement et financièrement » ses pratiquants.

À cette date, la persécution contre le Falun Gong a été sans merci avec une propagande généralisée à l’intérieur et à l’extérieur du pays comme seule la Chine maoïste sait le faire. Conséquence : plusieurs centaines de milliers de pratiquants emprisonnés, plusieurs dizaines de milliers d’entre eux victimes de prélèvements d’organes forcés dans les hôpitaux militaires chinois et plusieurs milliers morts officiellement sous la torture ; une situation qui continue encore aujourd’hui avec plus de 500 cas d’arrestations de pratiquants recensés en avril 2015.

Un numéro de danse de lions accompagné du son des tambours et des danseuses a éclairé de joie et de légèreté la place des droits de l’homme du Trocadéro (Epoch Times)

Malgré cette immense machine de propagande et de répression du régime chinois, le Falun Gong ne s’est pas écroulé en trois mois, comme l’avait assuré Jiang Zemin, et il n’a pas été terrassé comme le mouvement des étudiants de juin 1989. Malgré cette persécution sans précédent, les pratiquants de Falun Gong n’ont pas renoncé à leur pratique. Au contraire, ils ont redoublé d’efforts pour informer pacifiquement les autorités et les citoyens des différents pays de la répression qu’ils subissaient en Chine.

« Leur promulgation de la tolérance et de l’harmonie a crée un impact positif et durable au Canada, ainsi que partout autour du monde ». Roxanne James, membre du Parlement du Canada

De Brooklin à Manhattan, le défilé des pratiquants -(Edward Dai/Epoch Times)
De Brooklin à Manhattan, le défilé des pratiquants de Falun Gong aux États-Unis a regroupé près de 8.300 personnes.(Edward Dai/Epoch Times)

La journée a été célébrée à travers de nombreux pays dont Singapour, la Turquie, plusieurs États aux USA, à Hong Kong, en Corée, à Taïwan, au Japon, en Angleterre. Au Texas, aux États-Unis, le Sénateur John Cornyn a salué le rassemblement, soulignant que ce dernier « mettait en lumière l’abondance de l’héritage culturel présent dans notre État ». Trois membres du Congrès ont également rédigé des lettres de soutien et de félicitations.

Dans une lettre, Mme James a indiqué : « À travers les principes fondamentaux « Authenticité, Compassion, Tolérance », [les pratiquants de] Falun Dafa ont montré le courage de leurs convictions, et continuent à faire face à l’adversité. Leur promulgation de la tolérance et de l’harmonie a créé un impact positif et durable au Canada, ainsi que partout autour du monde ».

FD2
Dans l’État de New York du Long Island, les pratiquants ont formé les caractères « Zhen-Shan-Ren » (Authenticité-Compassion-Tolérance), accompagnés d’une fleur de lotus. (Larry Dai/Epoch Times)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.