Une femme atteinte du Covid sort du coma le jour où elle devait être débranchée : « Un miracle »

Par Mariana Buendia
21 novembre 2021 11:29 Mis à jour: 21 novembre 2021 11:29

Une femme a brisé les pronostics médicaux et a surpris sa famille, après avoir été placée sous respirateur pendant 60 jours du fait du Covid-19. Elle s’est réveillée du coma le jour même où elle devait être débranchée.

Bettina Lerman, une femme de 69 ans originaire du Maine, à Portland aux États-Unis, a été testée positive en septembre au virus du PCC, qui provoque la maladie du Covid-19. Andrew Lerman, son fils, a expliqué que sa mère avait plusieurs problèmes de santé, notamment du diabète, une précédente crise cardiaque et un pontage, de sorte que la maladie s’est rapidement compliquée, rapporte WMTW.

Mme Lerman a été diagnostiquée le 12 septembre et admise à l’hôpital, puis placée sous respirateur le 21 septembre. Cependant, au fil des semaines, après 60 jours passés en soins intensifs du centre médical du Maine, les médecins ont suggéré de la débrancher.

« Les médecins nous ont conseillé de débrancher maman. Ils ont également affirmé qu’elle n’allait jamais survivre médicalement ou même se réveiller. Nous avons également fait don de tout ce qui se trouvait dans son appartement à d’autres personnes dans le besoin parmi les personnes âgées de sa communauté », a raconté sa fille, Jennifer Miele, dans une campagne GoFundMe.

Ses enfants avaient même préparé le service funéraire pour faire face au départ de leur mère.

« Nous étions déjà allés au funérarium et nous avions organisé ses funérailles, avec le peu qu’il lui restait », a ajouté sa fille.

« Nous avons tenu une réunion de famille avec l’hôpital car ma mère ne se réveillait pas. Ils ont eu beau faire, ils n’arrivaient pas à la réveiller », a déclaré son fils, Andrew, à CNN. « Ils ont affirmé que ses poumons étaient complètement détruits. Qu’il y avait des dommages irréversibles, rien à faire. »

Avec l’aimable autorisation d’Andrew Lerman

Cependant, un événement quasi « miraculeux » s’est produit. Le 29 octobre, le jour choisi par sa famille pour interrompre son assistance respiratoire, la femme s’est réveillée. Son fils, Andrew, a reçu un appel d’un des médecins.

« Il m’a dit, ‘bon, j’ai besoin que tu viennes ici tout de suite’. Je lui ai demandé ce qu’il se passait, » a raconté Andrew. « Il a répondu : ‘Tout va bien. Ta mère s’est réveillée’. »

Ce qui est arrivé à ma mère relève pratiquement du « miracle », a expliqué sa fille Jennifer.

« C’est un miracle et nous sommes à ses côtés alors qu’elle se bat pour se rétablir chaque jour. Les médecins affirment qu’elle est un miracle médical et qu’ils n’ont jamais vu personne passer par ce qu’elle a vécu et se réveiller », a-t-elle écrit.

De son côté, son fils Andrew, qui ne se considère pas comme très religieux, explique que sa mère est toujours dans un état de fragilité et de récupération. Il commence à croire que « quelque chose » au-delà de la médecine l’a aidée.

« Ma mère est très croyante et beaucoup de ses amis le sont aussi, à l’église et ailleurs. Ils ont tous prié pour elle », a-t-il déclaré. « Ils ne peuvent donc pas l’expliquer d’un point de vue médical. Peut-être que c’est une question de foi. Je ne suis pas très religieux, mais je commence à croire qu’il y a quelque chose qui l’a aidée. »

Avec l’aimable autorisation d’Andrew Lerman

Par ailleurs, après s’être réveillée du coma, sa réaction a été vraiment inattendue, étant très claire et lucide malgré ce qu’elle avait traversé.

« Elle sait où elle est, qui elle est, elle est vive comme l’éclair », a déclaré son fils. « Habituellement, quand quelqu’un sort d’un tel coma, le patient est dans un délire où dans la confusion. Depuis le premier jour, elle n’a rien vécu de tel. »

La femme, qui suit actuellement une rééducation pour retrouver la force musculaire qu’elle a perdue pendant cette épreuve, a raconté à son fils qu’elle se souvenait que des personnes lui rendaient visite alors qu’elle était dans le coma et qu’elle priait elle-même.

« Nous lui avons demandé : ‘Te souviens-tu de la personne qui t’a parlé et qui est venu te voir ?’Elle a hoché la tête pour dire oui. Donc, même si elle ne pouvait pas répondre alors qu’elle était dans le coma, elle savait que des gens venaient lui rendre visite », a-t-il ajouté.

Avec l’aimable autorisation d’Andrew Lerman

Aujourd’hui, son fils, qui continue à apporter de l’énergie à sa mère pour la soutenir sur le chemin de la guérison, conseille de ne jamais perdre espoir. Si un membre de votre famille est dans le coma, ne cessez jamais de lui parler.

« Donc, les mots d’encouragement que j’ai, sont de ne pas perdre espoir. Lorsque vous rendez visite à un membre de votre famille qui est dans le coma, parlez-lui car il peut vous entendre », a-t-il déclaré.

Parallèlement, la collecte de fonds se poursuit via GoFundMe, car en plus des frais médicaux qu’elle doit rembourser, Mme Lerman a « pratiquement tout perdu » lorsque sa famille a cru qu’elle ne s’en sortirait pas. Croyant qu’elle ne survivrait pas, sa famille a cédé son appartement.

Quant à l’état de santé actuel de sa mère, Andrew Lerman a déclaré au téléphone à Epoch Times que depuis aujourd’hui, 21 jours après son réveil, elle est enfin capable de respirer avec un peu d’oxygène d’appoint, sans avoir besoin d’un respirateur. Une étape importante dans le processus de guérison de cette femme courageuse, qui a brisé les attentes des médecins et se remet peu à peu des séquelles de cette maladie.

« C’est vraiment un miracle médical et un miracle de la foi », a écrit sa fille.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.