François Hollande veut-il bâtir la « Nupes des modérés »?

Par Julian Herrero
7 décembre 2023 18:33 Mis à jour: 7 décembre 2023 18:33

L’ancien chef de l’État a indiqué ce dimanche qu’il ne serait pas candidat aux élections européennes. Toutefois, il a assuré qu’il « jouerait » un rôle. François Hollande souhaite aussi que le Parti socialiste élargisse sa liste à des partis et des mouvements extérieurs, notamment celui de Bernard Cazeneuve, La Convention. L’ex-locataire de l’Élysée est-il en train de bâtir la « Nupes des modérés » ?

Pas candidat mais…

François Hollande l’a assuré à nos confrères de Ouest-France. Il ne sera pas candidat aux élections européennes de 2024. Néanmoins, l’ex-président socialiste n’a pas dit son dernier mot. « Je jouerai un rôle », a-t-il déclaré au titre de presse régionale. De quoi créer un certain suspens jusqu’en juin prochain. L’ancien président n’a jamais réellement quitté la politique. Il a souvent affirmé qu’il avait regretté de ne pas s’être présenté à l’élection présidentielle de 2017. Cinq ans plus tard, le Monde rapportait que le socialiste « s’était préparé en secret à être candidat à la présidentielle de 2022 », avant de finalement jeter l’éponge.

Une liste élargie à La Convention et au Parti radical de gauche

François Hollande souhaite aussi rassembler le plus de partis possibles. « J’appuierai la liste socialiste si elle s’élargit à toutes les composantes du PS et à des mouvements extérieurs, comme celui de Bernard Cazeneuve (La Convention) et les radicaux… », a-t-il annoncé, ajoutant que « seul cet élargissement peut donner une nouvelle force à l’idéal social-démocrate, de manière à ce que le résultat des élections soit utile à l’Europe, et une étape vers l’élection présidentielle de 2027 ». Il a également indiqué que si le philosophe Raphaël Glucksmann était de nouveau la tête de liste socialiste, cela ne lui « poserait aucune difficulté », reconnaissant que le député européen « a bien évolué en se séparant de la gauche radicale, La France Insoumise notamment ».

Le socialiste est-il en train d’essayer de bâtir une « Nupes des modérés » ?

Avec ces déclarations, il semblerait que François Hollande tente de construire une nouvelle union à gauche. La « Nupes des modérés » pourrait-on l’appeler. Il faut dire qu’il n’y a pas meilleur moment pour essayer de proposer une nouvelle offre politique à gauche. LFI, le PS, les écologistes et les communistes avaient formé la Nupes en juin 2022. Mais cette alliance qui n’a réellement fonctionné que lors des dernières élections législatives a aujourd’hui complètement explosé. Le refus des Insoumis et de leur leader Jean-Luc Mélenchon de qualifier le Hamas d’organisation terroriste ayant enterré définitivement la Nupes. Les communistes ont claqué la porte de l’alliance pour de bon. « La Nupes a vécu, c’est terminé », déclarait le 12 novembre le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel. Même si la situation n’a pas encore été clarifiée pour les socialistes et les écologistes, les deux formations politiques ont décidé de faire cavaliers seuls pour les élections européennes. Et l’ancien candidat insoumis à l’élection présidentielle de 2022, Jean-Luc Mélenchon, a aussi acté la disparition de l’alliance qu’il avait contribué à construire deux ans auparavant. « Il n’y a plus de Nupes, c’est un constat, mais ce n’est pas de mon fait », a-t-il lancé au micro de France Inter il y a quelques jours.

François Hollande peut donc jouer sur la disparition de cette éphémère alliance pour restaurer comme il le souhaite « l’idéal social-démocrate ». Il pourrait même proposer aux écologistes de faire partie d’une nouvelle union en vue des élections européennes. Après tout, EELV a déjà été aux responsabilités avec l’ancien président socialiste. Cette nouvelle union de la gauche irait donc des écologistes au radicaux de gauche.

François Hollande a aussi en sa possession deux autres cartes à jouer. Le PS bénéficie d’une certaine dynamique pour les élections européennes. Selon un récent sondage réalisé par OpinionWay, les socialistes récolteraient 9 % des suffrages, devant EELV (8 %), LFI (7 %) et le PCF (3 %). Une opportunité pour celui qui a été à la tête de l’État entre 2012 et 2017, et la confirmation pour lui que la social-démocratie française n’est pas morte. D’ailleurs, en s’alliant avec le PRG et La Convention, le PS obtiendrait 12 % des voix.

Enfin, le pauvre leadership incarné par l’actuel Premier secrétaire du PS peut jouer en faveur de François Hollande. Olivier Faure s’est montré incapable de proposer un cap clair aux socialistes. Contre toute attente, le plus impopulaire président de la Ve République, pourrait combler un vide et donc « jouer un rôle ».

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.